Les premières larmes d’incertitude d’une expatriée…

Quelques soient les raisons qui nous poussent à partir, quitter son pays n’est jamais une chose facile. Il y a un an, je voulais partir pour fuir une vie dans laquelle je ne me retrouvais plus. Puis le temps est passé, le moral est remonté et il y a 2 mois, c’est le coeur à la fois plein de chagrin et d’excitation que je suis partie…

Presque deux mois après avoir posé les pieds sur le sol canadien, j’avoue être un peu perdue… Non pas perdue dans le sens déprimée bien au contraire, mais plutôt dans le sens où tellement de possibilités s’ouvrent à moi que j’ai la tête qui tourne de ne pas savoir vers où diriger mes choix…

Pendant un an j’ai préparé ce départ, j’ai rêvé, j’ai espéré… et m’y voilà, j’ai réussi à me recréer ma petite vie dans cette nouvelle ville à 5000 km de chez moi. J’ai LE job de mes rêves, celui sur lequel j’ai tellement fantasmé pendant un an que je ne sais pas ce que je pourrais espérer de plus

C’est simple, en 2 mois à Montréal, j’ai l’impression d’avoir plus que ce que j’ai mis 2 ans à obtenir à ParisUn appart qui me plaît, des collègues supers sympas avec lesquels je fais des 5à7 bien cool, des filles supers rencontrées grâce à Twitter, presque une petite routine quotidienne…

En somme, une vie dans laquelle je me plais et qui mine de rien, pourrait bien me tenter au delà des 12 mois qu’est sensé durer mon PVT… Surtout quand je me rend compte que déjà 2 mois sur 12 sont déjà écoulés. Le temps passe vite, trop vite… et j’ai peur de ne pas profiter assez du temps qui m’est offert.

C’est bête, je ne sais pas comment exprimer mon désarroi, mais oui aujourd’hui je suis tiraillée entre cette vie qui s’offre à moi à Montréal, la vie que j’ai abandonné en France et mes envies de voyager! Car oui, moi aussi j’ai envie de visiter le Canada, d’aller voir une des mes amies au Brésil…

… mais aussi en Australie où vit justement une amie rencontrée à Montréal! Autant dire que JE NE SAIS PAS CE QUE JE VEUX… Et même si je sais qu’à 23 ans il est normal de ne pas encore savoir tout à fait ce qu’on veut faire du reste de sa vie, je l’avoue j’ai peur du choix que je devrais faire dans 10 mois.

Certains d’entre vous me dirons que je suis bien compliquée de me poser déjà autant de questions… mais entre les amis déjà sûrs de rester et qui sont en passe de faire ou ont déjà leur résidence permanente, et ceux qui sont sûrs de n’être là que pour un an, ça m’effraye de ne pas savoir ou je vais

RDV dans 10 mois pour savoir quel sera mon choix… (j’ai mis quelques photos de Montréal prises lors de mon séjour en novembre dernier pour illustrer l’article, respectivement la vue sur la ville depuis le Mont Royal, la vue de l’île où se trouve le Biodome, le port et le quartier Westmount)

Tu t’es déjà retrouvé face à des choix comme ça?

« »
  • Ce genre de choix me parle tout a fait… On vit en Australie, depuis bientot deux ans, mon contrat s’acheve en juillet 2013. Il y en aura peut-etre un autre a la cle mais pour l’instant, ca reste flou… Et on a tres envie de rester ici, tres, tres, tres envie, meme. D’un autre cote, on aimerait bien aussi partir ailleurs, peut-etre. Rentrer en France ne nous dit rien (je bosse en recherche et les postes ne sont vraiment pas legion).
    Donc oui, je suis tres familiere du « ou serai-je dans un an »… Mais je crois que ca a son charme aussi ! On profite plus, je crois.
    Bonne continuation, en tout cas ! Et… bon choix !
    (l’Australie, c’est vraiment tres, tres chouette, soit dit en passant ^_^)

  • Je n’ai jamais du faire de tels choix car je n’ai pas eu la chance de pouvoir partir! Alors certes, dans 10 mois, tu devras faire un choix difficile mais avant, profites en à fond!!
    Bonne journée!

  • Coucou!

    Je suis ton blog depuis un petit moment et je n’ai jamais laisse des commentaires. (sorry for the accent but my keybord doesn’t want to put it -__-) 

    J’ai ete touchee par ton article parce qu’il me rappelle ta situation. En fevrier, j’ai quitter toute ma vie en France pour aller m’installer a Melbourne, avec le WHV. J’ai le travail de mes reves, mais a cause des restrictions due au Visa, je ne peux rester plus de 6 mois pour le meme employeur, A la mi-juillet, je vais donc devoir abandonner mon Job et ca me rend triste, car j’aime les personnes avec qui je travaille et elles m’apportent au quotidien tellement de bonheur.

    S’il y a une chose que je sais, c’est que je ne souhaite pas rentrer en France. Si je pouvais m’installer en Australie, je le ferais sans aucun regret tellement la vie est formidable ici.

    La meilleure chose que je puisse te dire, c’est de profiter de chaque opportunite que tu peux avoir, profiter au maximum, comme si tous les jours, cela pouvait s’arreter. Enjoy your life right now! :)  

  • Un dur choix effectivement , mais vu que c’est dans 10 mois tu as encore le temps d’y réfléchir et de parler de tout ça à tes proches ;)

  • Pas vraiment. mais je pense que tu vis une super aventure. Ne te pose pas trop de questions tout de suite. Les mois passant tu vas sûrement voir de toi-même ce que tu veux faire.

  • Je n’ai pas vécu de choix comme toi. Ma petite soeur par contre est partie 2ans en Australie pour finir ses études et a continué à Montréal. Elle a craqué au bout de 4ans: le temps a eu raison de sa motivation. Maintenant, elle est repartie à Sydney. Je sais que ça n’est pas évident, on lui manque mais c’est là bas qu’elle se sent chez elle. je crois qu’elle a le même visa que toi, du coup, pour l’instant elle ne peut y rester qu’1 an. Je ne t’aide pas vraiment mais tu as encore le temps de réfléchir et à 23 ans ,tu as la vie devant toi!

  • C’est normal je pense, face à autant de possibilités ! C’est même super de n’avoir que des envies et l’embarras du choix ^_^  ! Profite bien !

  • Je pars dans 3 mois, comme j’ai hâtes !

  • Comme je comprends tes doutes, tes incertitudes. Et elles sont tout à fait légitimes. 
    J’ajouterai même, que l’âge n’est pas la référence à prendre en considération car j’ai 37 ans et je me pose des questions de la même veine.

    Repartir au Québec, rester en France, partir dans un autre pays, déménager dans une autre ville française ?? Que de questions !! Et puis les questions sont encore différentes aujourd’hui, avec 3 zouzous qui sont venues combler notre famille et notre bonheur.

    Alors, moi je te dirai : « Attends et vois !! ». Ce n’est pas très constructif. Mais comme tu le dis toi-même tu as déjà passé 2 mois et en même temps c’et seulement 2 mois !!  

    Alors pour le moment, c’est peut-être encore trop tôt pour toi de décider la suite des événements.

    Vis l’instant présent et tu verras ton chemin se dessiner au fur et à mesure.

    Plein de courage et de bonnes choses.

    Amicalement, 

  • c’est normal cette envie de bouger…mais avant de t’inquiéter de ce que tu feras dans dix mois, profite de ce que tu vis maintenant. Et puis, souvent les plans qu’on fait changent… en 10 mois, il peut se passer tellement de choses qui te donneront envie de rester ou qui te pousseront vers d’autres horizons

  • Il faut que tu viennes me voir en australie :)
    Mais je comprends, j’ai eu la meme mentalite que toi.  c’est difficle de savoir ce qu’on va faire dans la vie.  Je pense que c’est necessaire d’etre heureuse, tout simplement.

  • Moi je dirais profite…C’est jeune qu’il faut faire tout ça,mais bon la sécurité d’un emploi c’est bien aussi.Attends quelques temps et prends une année sabbatique?Ou à chaque vacances tu fais un voyage?
    Bon courage bisous!!

  • Hey miss !
    Ne te prends pas trop la tête ! :)
    Profite de la région, des gens que tu rencontres et tu verras où le vent te mènera…
    Mais je ne m’inquiète pas pour toi. :) 

  • ce que tu vis est super ! combien n’ont jamais osé franchir le pas ! Allez , profite ! Vis !

  • Je trouve cela normal d’être effrayée. Déjà le chemin que tu as parcouru aurait effrayé plus d’une personne.
     
    Il n’est jamais trop tôt pour se poser des questions, surtout lorsqu’il s’agira de faire un choix qui implique tellement ta vie personnelle. Si cela peut t’aider, quelque soit le choix que tu feras, tu ne seras pas déçue car il viendra de toi. De plus, les choix ne sont pas obligatoirement définitifs, et enfin, faire un choix ne ferme pas toutes les portes. Tu peux aussi bien rester au Québec et continuer de voyager, voire même vivre plusieurs aventures comme tu viens de le faire dans plusieurs pays. L’essentiel est que tu t’y retrouves, que tu sois sereine dans tes décisions. Comme il s’agit de faire des choix entre différentes situations qui te font envie, je pense que tu seras sereine dans tous les cas.

  • Profite bien de cette chance de vivre ton rêve et savoure chaque jour que tu passe là-bas. Tu as encore le temps de réfléchir mais c’est vrai que le temps passe très vite.

  • J’ai beaucoup apprécié ton article car je m’y suis complètement identifié. A la différence près que je dois avoir 10 ans de plus que toi! J’ai vécu aux US, en Afrique du Sud, en Pologne et je rentre d’une petite année en Australie, dans la ville la plus agréable à vivre au monde! A chacune de ces expériences, j’ai ressenti cette impression d’avoir accompli au début, davantage qu’à Paris en plusieurs années! Mais à chaque fois je me suis aperçu que cela était lié à cette phase excitante de découverte. Tout est nouveau, tout est beau (on fait aussi plus d’efforts à l’étranger qu’en France pour découvrir, rencontrer des gens car on sait que cette chance peut-être éphémère!). Les relations avec les collègues sympas, se normalisent peu à peu. On se crée son mode de vie et il nous plaît. Mais j’ai appris que cela était plus lié à notre propre nature, à notre tempérament, plutôt qu’à l’environnement qui nous entoure. Dans toutes les villes dans lesquelles j’ai vécu, je me suis senti chez moi et prêt à m’y installer! Je te conseille donc de ne pas te poser la question de rester ou partir maintenant. C’est bien trop tôt. Tu vas faire bien d’autres rencontres, d’autres découvertes dans les mois à venir, tu vas également passer par des phases moins euphoriques, lorsque la nouveauté aura marqué le pas, et ce n’est qu’à 2 ou 3 mois de partir qu’il faudra te poser la question. Pour l’instant, savoure ces moments.

  • Lorsque je suis partie à Clermont-FD, j’avais deux ans devant moi pour faire le choix : rester ou repartir. J’ai pris mon temps pr me décider… et la décision a fini par devenir une évidence. T’es là que depuis deux mois, attends un peu et tu finiras par savoir t’inquiètes :)

  • Aaah les éternels doutes des expatriés et voyageurs au long cours… Ayant « fui » en Australie en PVT un peu pour les mêmes raisons que toi, je me pose aussi les mêmes questions. une fois de plus. J’ai vécu dans 7 pays différents et on finit par ne plus savoir d’où on vient, où est-ce qu’on est chez nous. et puis finalement les choses se font toutes seules, au moment même où il faudra faire un choix décisif, on n’hésite que très peu. On perd presque plus de temps à se retourner le cerveau et se poser des questions existentielles qu’à profiter du présent et saisir les opportunités comme les instants. S’expatrier n’est pas anodin et demande pas mal de démarches, de remises en questions capitales, d’implications, avant et pendant. Par contre voyager est bien plus léger, et tout aussi formateur ! Il ne faut pas que dans 5 ou 10 ans tu sois en mesure de dire « j’aurais du faire ça alors que c’était possible ». Les décisions suivront toutes seules… :)

  • Oui j’ai été face à un choix pareil l’année de mes 23 ans ;-).
    J’étais partie aux USA pour être jeune fille au pair, et la famille dans laquelle je vivais m’a proposé de rester auprès d’eux plus longtemps que les 13 mois de mon visa, en me payant des études pour que je reste sur le sol américain.
    J’ai hésité longtemps, pesé le pour et le contre mais je suis quand même rentrée. Après quelques années de galères à ne pas trop savoir ce que je voulais faire de ma vie (en dehors de voyager et de bosser auprès des enfants). Presque 10 ans plus tard, j’ai réussi à trouver dans la ville où j’ai grandi le job qui m’épanouit et me fais dire tous les jours quand je me lève que j’ai vraiment de la chance.
    Je ne voyage pas assez à mon goût pas assez de temps et d’argent mais bon on ne peut pas tout avoir non plus…
    Bref, je ne te dirai pas quels choix tu dois faire pour ta vie, ça ne fait que 2 mois que tu es à Montréal tu as encore le temps de te décider. Et puis ce qu’il y a de bien dans la vie c’est que rien n’est jamais irréversible quand on se donne les moyens de ses désirs… Donc ne te met pas trop de pression quand même.
    En tous les cas merci pour ton blog qui me donne envie de reboucler mes valises pour repartir découvrir un pays (peut-être plus pour un an mais 3 ou 6 mois me tenteraient bien…).

  • Je me retrouve assez dans tes mots. Je me suis expatriée un an à Londres dans le cadre de mes études (je ne suis pas en Erasmus, c’est un peu différent mais passons). C’est déjà bientôt terminé, je repars dans un mois et demi. Si je n’avais mon Master à faire en France, je serai bien restée. Une année passe terriblement vite, et j’ai encore une liste longue comme mon bras de choses à faire avant de rentrer en France.
    Profite bien de cette belle aventure, ce n’est pas grave de ne pas savoir où l’on va exactement. :)

  • Le temps devrait t’apporter quelques réponses… Bonne journée

  • Moi j’ai juste envie de te dire de profiter, MAINTENANT, de ce qui t’arrive. Tu auras bien le temps de te poser des questions quand le moment sera venu..
    Comme tu le dis, 12 mois passent vite, trop vite pour ne pas savourer chaque moment!
     

  • Eulalie, j’aime beaucoup ce que tu dis: « S’expatrier n’est pas anodin et demande pas mal de démarches, de remises en questions capitales, d’implications, avant et pendant. Par contre voyager est bien plus léger, et tout aussi formateur ! ».
     

  • Le voyage peut être un mode de vie… et aider à grandir ! Passer quelques années à l’étranger dans différents pays est une excellente expérience.

  • C’est évidemment normal que tu te poses toutes ces questions mais dis-toi que 10 mois c’est long et qu’il va s’en passer des choses durant ce laps de temps ! Respire, vide toi la tête et vis le moment présent ! Tu es bien dans ta vie en ce moment et ce n’est pas le cas de tout le monde dc vis ces moments à fond et ne les gâche pas avec tes interrogations ;) courage !!

  • Ben, après ces 26  » brins d’herbe » pleins de bons conseils, j’sais pas quoi te dire vu que moi, j’me suis expatriée … dans le département d’à côté!
     

  • Profite. Arrête de te poser des questions et vis. (C’est moi qui dis ça ?) Tu verras dans dix mois ce que tu feras.

  • Je n’ai pas vraiment eu ce genre de choix a proprement parler mais je comprend ta situation ! le mieux c’est de profiter un max et de voir par la suite dans 8 mois a peu pres, ce que tu as envie de faire ! tu es jeune et donc pleins de choses a voir et a faire encore ! (sympa ce nouveau design, oui honte a moi d’etre partie si longtemps de la blogosphere)

  • Normal que tu te poses beaucoup de questions comme ça mais comme dirait Kiwi, arrête de te prendre la tête et profite de l’instant à Montréal (ville bien chouette d’ailleurs que j’ai eu la chance de visiter!). Même si 10 mois passent vite tu prendras assez de recul d’ici là pour avoir tes réponses rapidement. Je t’avoue que je n’ai pas vraiment été confrontée à ta situation ! Profite et rendez-vous dans quelques mois !

  • ah comme je te comprends! les choix font partie de la vie et donc, il faut apprendre à les faire et à vivre avec! ^^ Tu as encore 10 mois pour te décider donc ne te prends pas trop la tête tout de suite (et d’ailleurs, il est possible que tu prennes le choix final au « feeling » et au dernier moment, enfin, c’est comme ça que je fais le plus souvent… ^^). profite bien de ta super vie à Montréal pour l’instant! ;)

  • Je suis entièrement d accord avec Xavier et Eulalie !
    C’est bien joli de voyager mais je crois qu’on se perd plus qu’autre chose, qu’on en veut toujours plus une fois qu’on a osé franchir le pas ( on s’aperçoit que c’est facile de partir et qu’on peut sûrement du coup faire tous les pays du monde).

    Mais il faut aussi savoir faire pause, et apprécier où l ‘on vit.
    Le but ce n’est pas de faire le plus de pays possible, ou cocher une liste, mais de PROFITER.
    Car à tes petits enfants, si tu n’es pas capable de leur raconter tes voyages car tu pensais + à l’après, qu’au moment présent… Et ben t’auras bien l’air con : :D 

  • La quarantaine passée, j’ai dèjà connu ce genre de dilemme… J’ai aussi travaillé à l’étranger et pensé que je retournerai voir tous ces gens merveilleux que j’avais rencontré… sauf que ca se passe pas toujours comme on pense. Un conseil, juste un, profite des moments (car ils ne reviennent jamais) et tu verras où la vie te mènera !

  • […] Je sentais dans l’air ce « je-ne-sais-quoi » de différent, qui comme je vous en avais déjà parlé, me fait me sentir bien ici. Oui mais voilà, Montréal se réveille, Montréal est en ébullition, Montréal se […]

  • Pour notre part nous avons vécu 1an 1/2 à Montréal et c’est le cœur lourd que nous en sommes repartis. Je n’avais pas vraiment de perspectives professionnelles, mon conjoint oui mais surtout il nous paraissait difficile de faire notre vie loin de nos familles et amis. Nous avons mis très longtemps à nous remettre de notre expérience québecoise, tellement nous avons aimé cette vie. Souvent nous nous demandons ce qu’elle serait si nous étions restés. Tous les choix sont difficiles mais d’autant plus lorsqu’il s’agit de l’endroit où tu veux passer ta vie. Bonne réflexion.

  • Hello =) Je n’ai pas du faire les mêmes choix que toi, pas du tout! Mais je dois trouver un stage de deux mois à l’étranger pour mon BTS et je rêve de le faire au Canada, du coup, je t’envie d’être là-bas, profites bien =)

  • Je parcours ton blog… et je tombe sur ton article. Cela va faire trois ans que je vis à Montréal. J’ai passé un an en Australie en PVT et 5 mois en Grèce avec Erasmus. Depuis aussi longtemps que je me souviens, j’ai toujours voulu partir. Et je l’ai toujours fait. Quittant ma province natale pour Paris, puis les pays cités. 
    Mais j’en reviens toujours au même point de vouloir rentrer pour diverses raisons : les amis, la famille, la France me manque pour certains aspects. Et ce sentiment vient avec la vie d’immigré que nous avons. C’est un choix que l’on a fait que l’on doit assumer. Je crois qu’il faut laisser faire les choses. Tu resteras peut-être avec un visa jeune pro ou RP, tu repartiras peut-être en France, ou ailleurs qui sait ? Laisse-toi le temps. 
    Moi, j’avoue que malgré mon envie de rentrer en France, mon envie la plus grande est de parcourir le monde !!!! Je m’ennuie quand je reste trop longtemps eu même endroit.  

  • Hey !!! Je viens de découvrir ton blog,  alors que je rentre de Montréal il y a 4 jours !!!! 
    Et comme par hasard à la télé il y a un reportage sur Mamie Clafouti !!! (Il faut ABSOLUMENT que tu essaies, sa te rappelera la France !!)
    J’ai passer 4 mois et demi à Montréal, et ce fut juste magique, c’est une ville hors du commun, sans réelle personnalité acquise tellement il y a un melting pot de nationalités !  
    mais d’être partagée entre deux je connais ça, car je pars pour un an en Finlande dimanche !
    Alors que j’aimerais à la fois m’installer à Montréal, mais aussi rester en France !
    Compliquéééé
    Mais profite à fond avant de repartir, tellement de choses que tu regretteras en partant !
    Et surtout, dis-toi qu’il y a toujours pire comme expatriation !
    tu bosses dans quoi exactement si ce n’est pas indiscret ?

    Stéphanie !!
     

    • @Stéphanie Tout le monde me parle de Mamie Clafouti mais je n’ai pas encore eu le temps d’y faire un tour! Purée c’est génial que tu partes pour un an en Finlande, je n’y ai jamais été! Et sinon, pour répondre à ta question je travaille dans le jeux vidéo!

  • […] vous il y a quelques mois, à peine arrivée j’étais déjà en proie aux doutes quant à mon avenir icitte. Et bien aujourd’hui je peux le dire haut et fort, je sais que je […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...