L’envie.

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Jacques Brel

chatillon-01

Alors que près de 6 mois se sont écoulés depuis mon dernier article ici, alors que ce blog s’apprête lui même à fêter ses 7 ans dans moins d’un mois, je m’interroge. L’envie d’écrire est-elle toujours présente ? On aura beau sortir toutes les excuses du monde : la vie qui continue, le quotidien qui nous envahit, le temps qui file à une vitesse infinie…

C’est toujours une question de choix personnels et de priorités que de mettre ou non de l’énergie dans une activité plutôt qu’une autre, dans une relation plutôt qu’une autre. Mes envies sont infinies, mon amour pour la vie et ceux qui me sont chers ne connaît que peu de limites depuis toujours.

Pourtant à l’aube de cette nouvelle année, j’ai pris conscience d’une chose que j’avais jusqu’à lors négligée sans vraiment le savoir : le temps qui passe inexorablement. Un fait que j’occultais même si étrangement, j’ai toujours eu cette conscience que notre temps sur Terre est limité, encore plus depuis la mort de mon frère il y a maintenant 15 ans.

Je crois que je m’étais presque fait un devoir de vivre ma vie intensément, pour ne pas avoir de regrets, jamais. 2015 aura été à cette image, à vivre l’instant présent : à errer aux quatre coins de la planète, rencontrant mille et une personnes qui chacune ont su ravir une partie de mon cœur et me faire grandir à leur manière.

chatillon-02

En 2015, j’ai expérimenté, j’ai essayé un mode de vie que je pensais à l’époque me convenir, j’ai parfois été très triste ou très heureuse, je me suis cherchée mais pas forcément trouvée. A l’inverse, 2016 aura été pour moi une année d’apprentissage, d’enseignements, d’apaisement, de prises de décisions…

Ma nouvelle vie est à cette image, plus posée, moins mouvementée. Et même si je ne saurais complètement nier par certains aspects que ma vie d’avant peut me manquer de temps à autres, je ne peux que louer la sérénité que je ressens aujourd’hui. Une sérénité qui va de paire avec cet équilibre que j’ai trouvé.

Un équilibre précaire certes, un château de cartes que je nourris chaque jour pour ne pas qu’il ne s’effondre, mais un équilibre quand même. Un équilibre où j’ai enfin pris conscience que mon temps n’est certes pas infini, mais que ce qui compte c’est ce que j’en fais aujourd’hui.

En 2016, j’ai moins voyagé (« seulement » l’Italie, la Thaïlande, l’Ecosse et l’Angleterre à mon actif), et j’ai par conséquent fait moins de rencontres, mais ce n’est pas le nombre qui fait la qualité et c’est pourquoi celles ci ont été plus remplies de sens, ce qui m’a permis de développer de belles et profondes connexions…

light-01

En 2016, j’ai enfin osé devenir complètement moi même, m’ouvrir aux autres avec une franchise rafraîchissante, exposer cette fragilité que je cachais parfois sous de faux semblants et qui est au fond ma plus grande force. Je n’aurais pu rêver plus belle année et plus belle évolution.

En 2016, j’ai assouvi une passion dévorante pour la danse qui ne fait que grandir de jour en jour. J’ai au travers de cette univers si particulier rencontrées parmi les personnes les plus importantes à mes yeux aujourd’hui, que ce soit ma choupinette M., ma bande de bisounours tourangeaux S., N., A. et F. ou encore V. mon coup de cœur danse de l’année.

De ci, de là, d’autres merveilleuses rencontres avec des des filles en or telles que J. ou MC. m’ont aidée à grandir, m’épanouir… Sans oublier ceux qui ont compté en 2015 et qui n’ont jamais disparu du paysage, comme les fabuleuses E., G. et M., mais aussi D. et surtout C. qui m’aura vu grandir et soutenue comme personne avant.

« Il y a des personnes qui marquent nos vies, même si cela ne dure qu’un moment.
Et nous ne sommes plus les mêmes.
Le temps n’a pas d’importance mais certains moments en ont pour toujours. »

light-02

Comme le dit le poème au début de cet article, pour 2017 « je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns » car même si je ne réalise que 10% de mes rêves, je sais que je serai déjà plus qu’heureuse et je ne peux que vous souhaiter la même chose…

Pour 2017 je vous souhaite de vous entourer de beaucoup d’amour, de vous laisser porter au grès des rencontres merveilleuses de la vie, de vous battre pour réaliser vos rêves les plus fous et de ne jamais renoncer car quoi que vous en pensiez, vous en valez le coup. La vie en vaut le coup.

Pour ma part, je ne ferai aucune promesse pour cette nouvelle année, pas même celle de venir plus souvent écrire par ici. Surtout pas celle de manger moins de chocolat, ou celle d’arriver à faire 10 tractions à la suite avant 2018. Rien, sauf peut-être une seule : celle de suivre mes envies.

La promesse renouvelée de faire les choix de vie qui me rendront heureuse jour après jour. La promesse de suivre le chemin qui peu à peu se dessine devant moi, par mer et marées, plaines et montagnes, que la ligne soit droite ou bien remplie de lacets… Quoi que la vie me (vous) réserve, soyez assurés qu’elle sera belle !

Très bonne année 2017 à tous !

«
  • G. te fait plein de bisous et de câlins ma belle et elle se repose, promis ! Je t’aime fort.

  • Mais quel joli texte, plein d’amour de la vie, d’ouverture d’esprit et de sagesse ! Je te souhaite de nouvelles belles rencontres et de continuer d’avancer . bises

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...