Le développement « culturable » ou comment redécouvrir nos propres poubelles!

Les ordures, les ordures, les ordures… sujet à la base tellement pas glamour! C’est moche, ça sent pas bon me direz vous? Certes oui la plupart du temps… mais il existe d’autres moyens de considérer nos déchets

Il existe ce qu’on appelle le développement « culturable » ou comment redécouvrir nos propres poubelles sous un jour nouveau! Parce que chaque objet peut avoir une seconde vie, les possibilitées de recyclage sont infinies

Et c’est justement cette vision un peu décalée de nos poubelles qu’essaye de nous faire partager le collectif IUEOA au travers de la quatrième édition de son magazine gratuit  «ne pas jeter/ do not dump ».

Leur crédo ? Montrer les différents aspects de notre société du « jetable » avec des textes, des photos et des oeuvres graphiques des membres du collectif. 76 pages de déchets à toutes les sauces et de toutes le couleurs.

On y apprend comment partir en voyage avec les emballages plastiques, s’évader dans un hôtel fait avec des détritus, on découvre quels artistes travaillent avec des ordures…

Personnellement j’ai tilté sur un projet en particulier : la maison écologique faîte de bouteille en plastiques! (page 30) Je trouve ça chouette et inventif comme idée. A savoir qu’une initiative dans le même genre existe en France : la Villa Déchets à Nantes.

Et ce qui ne gâche rien, le magazine est disponible gratuitement en version digitale mais aussi en version imprimée dans certains points de distribution. (seul bémol, certains textes sont en anglais…) Bonne lecture!

Et toi lecteur, t’en penses quoi de ces réusilisations insolites de nos déchets?

« »
  • Merci pour cette découverte, c’est un sujet qui me touche beaucoup, regarder en face ces déchets, les minimiser et les réutiliser surtout de cette façon, c’est vraiment important!

  • Ah! ben dis donc, moi qui pensais être une grosse radine , une ringarde, j’suis pour une fois à la mode… et même avec une longueur d’avance: mes bouteilles de lait vides ont servies de jeu de quilles pour ma petite-fille; j’achète rarement du sopalin car je fais des « oeuvres d’art » dans mes torchons déchirés et ça me sert d’essuie-tout, mon pot rond vide de dosettes de thé me sert de porte-crayons et chez moi la liste des objets recyclés est longue.
    J’savais pas que je faisais depuis longtemps du développement culturable! Faut que je trouve ce magazine pour m’améliorer.
     

  • Merci beaucoup pour se post ca nous a fait plaisir de découvrir notre magazine sur ton site.
    peux être si tu auras l’envie de participer dans un des prochains numéros prévient nous.
    bonne continuation
     
     

  • Moi aussi je ne jette rien j’ai été élevée comme ça, du coup je recycle plein de trucs. Par contre vivre en appartement avec cette habitude là, c’est vite invivable, j’ai dû réapprendre à jeter certaines choses.
    Mais déjà à la base avec des endroits comme Emmaüs, les Bric à brac de Notre Dame des Sans Abris ou Sam’Sap à Aubenas, il y a pleins de choses encore utiles dont je n’ai plus l’usage qui y gagnent une nouvelle vie (et je me fourni là bas aussi). 🙂

    Sinon je conseille vivement le visionnage de ce documentaire édifiant :
    Prêt à jeter, L’obsolescence programmée :
    http://www.dailymotion.com/video/xh03l7_pret-a-jeter-l-obsolescence-programmee-1-4_news
    Où on se rend compte que ce n’est pas seulement les consommateurs les responsables.

  • Je pense que c’est une très bonne idée et qu’il faudrait la démocratisé, mais là aussi il y a un problème, pas grand monde voudrais ou oserais toujours des déchets! Mais Ils font un bon exemple!
     

  • Si vous voulez savoir plus sur notre collectif ou notre magazine visitez notre site http://www.iueoa.lu

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...