La crise de la quarantaine à 20 ans c’est possible docteur ?

Après une petite période d’absence me voici de retour. Cette petite pause était nécessaire et m’a permis de réfléchir à pas mal de choses. Il ne s’agit pas de vous exposer ici ma vie personnelle car ce n’est pas non plus le but de ce blog.

Néanmoins je ressens quand même le besoin d’en parler car les décisions que je vais avoir à prendre risquent de modifier certains aspects de ma vie

Cela fait déjà plusieurs années que cette idée me taraude, mais depuis quelques temps l’envie se fait de plus en plus forte et me pousse à y réfléchir plus concrètement : partir travailler à l’étranger. Alors qu’aujourd’hui pas mal de choses sont remises en cause dans ma vie, c’est une expérience que j’ai plus que jamais envie de tenter.

Je n’ai qu’une peur: ne pas avoir le cran de le faire. Car partir à l’autre bout du monde pour vivre de nouvelles aventures en abandonnant mes proches n’est pas quelque chose qui va de soi pour moi… Et pourtant, je ressens ce besoin de changer d’air.

Non pas que je sois malheureuse dans ma vie actuelle. J’ai une famille qui m’aime, des amis présents pour moi, un boulot tranquille qui me permet d’avoir énormément de temps pour mes activités extérieures, notamment le sport et le blogging. J’ai aussi pu rencontrer énormément de gens très sympathiques grâce à ce blog, dont certains sont aujourd’hui devenus des amis.

Oui, mais voilà je me dis qu’on est jeune qu’une fois, et que si ce n’est pas maintenant que j’ai le courage de bousculer mes habitudes pour partir, je ne sais pas si je l’aurai un jour. Alors c’est décidé, je me bouge les fesses et je commence à me renseigner sur les démarches pour partir.

Pour l’instant petite préférence pour le Québec qui me semble une terre d’accueil rassurante car il n’y a pas la barrière de la langue. Mais d’autres destinations anglophones me tendent aussi les bras, que ça soit l’Australie, la Suède ou la Finlande pour les pays lointains, l’Angleterre ou l’Irlande pour les pays plus proches…

Concrètement je suis un peu perdue dans toutes les démarches administratives à entamer et je ne sais pas trop par où commencer… Première étape:  faire mon passeport dès la semaine prochaine et deuxième étape : mettre à jour CV et portfolio

Et ensuite… chercher! Et c’est là que tu interviens lecteur. Si tu as quelque renseignement ou expérience à partager avec moi, sur des programmes pour partir au Québec tels que le permis Jeunes Professionnels ou le permis Vacances-Travail, ou que tu as des contacts dans le multimédia au Canada (ou dans un des autres pays cités plus haut), n’hésites pas…

… j’ai besoin de toi!

« »
  • Je ne sais pas si je pourrais t’aider à proprement parler à trouver une petite terre d’accueil à l’autre bout du monde (je vais tout de même fouiller dans mes contacts) mais je comprends ta démarche.
    Moi-même, encore étudiante pour une petite année et demie, j’ai choisi de partir m’installer en Grèce pour 6mois. La possibilité de faire un Erasmus à facilité les choses mais l’envol a été tout aussi difficile. Le choix du pays a été cornélien, entre un pays anglophone plus ou moins proche de ce que l’on connait (le Canada, le Royaume-Uni, l’Irlande, … ?), un pays du Nord mais où la vie est plutôt « normale » (la Suède, la Finlande, le Danemark, …?), ou un pays de l’Europe Méditéranéenne où je savais que la vie serait plus compliquée, moins banale : la Grèce.
    J’ai sauté le pas et je ne le regrette pas, même si la vie n’est pas toujours simple loin de nos proches, loin de nos habitudes et que, dans ce pays où la crise est plus que jamais présente, dans ce pays où les habitudes sont parfois plus celles d’un pays du Maghreb que d’un pays d’Europe de l’Ouest, il faut « faire avec ».
    J’ai déjà l’envie de repartir, pas tout de suite et pas dans ce genre de pays : j’aime l’aventure, le dépaysement, mais pas pour une vie entière. Comme tu le dis, on n’est jeune qu’une fois et c’est maintenant qu’il faut trouver le courage de nos envies, pour ne pas regretter ensuite de ne pas avoir vécu ces choses-là.
    Je te souhaites bon courage dans tes démarches et pour prendre ton envol : ce n’est pas simple, il y a des larmes mais il y a aussi des éclats de rires et des tonnes de bon souvenirs ;)

    • @Hélène Gloux C’est vrai qu’Erasmus facilite grandement les choses. J’avoue qu’il y a un an j’ai laissé passé l’opportunité de partir à l’occasion d’un stage à la fin de mes études.

      D’une part je regrette un peu mais d’autre part je me dis que je n’étais peut être pas prête à l’époque. Les choses ont évolué en un an dans ma vie et j’ai tout simplement grandit, maintenant c’est le moment.

      En tout cas je n’aurais jamais pensé à la Grèce alors chapeau à toi, ça doit être une expérience très sympa. Et merci pour tes encouragements!

  • Personnellement je ne peux pas te parler du Canada mais juste de l’expérience de vivre à l’étranger. Il y a 4 ans, je suis partie vivre un an à Taiwan pour y faire du bénévolat, lorsque je l’ai annoncé à mes proches, on m’a dit soit que j’étais courageuse, soit que j’avais de la chance. Je ne pense pas que réaliser un de ses rêves nécessite du courage mais juste de la volonté, quand à la chance, je me la suis créée moi-même!
    Pour moi aussi, le fait de quitter ma famille n’a pas été facile, surtout mes grands parents qui n’avaient pas une santé excellente cependant, je savais que si je ne partais pas j’aurais un jour ou l’autre été rattrapée par les regrets et dans la vie mieux vaut avoir des remords que des regrets!
    De plus, c’est lorsque tu bouscules tes habitudes, te confrontes à de nouvelles expériences que tu découvres réellement qui tu es et ce dont tu es capable!
    Et pour finir, je te dirais ce dont tous les expats peuvent témoigner, le plus dur ce n’est pas de partir mais de revenir!  La réadaptation à ton propre pays peut être très difficile (moi, ça m’a pris 1 an!) car tu le vois désormais avec un autre regard et beaucoup plus de recul!
    J’aurais tendance à t’encourager dans ce projet mais c’est une démarche personnelle, chacun l’aborde différemment.
    Bon Courage!

    • @Mei Ling Tu as raison, tout est question de volonté et il faut créer sa chance! J’aime ce mode de pensée, rien n’arrive jamais par hasard…

      Par contre c’est vrai que je ne m’étais pas posé du tout la question de la réadaptation au retour… En tout cas merci pour ton soutien!

  • Juste un petit mot. C’est plus facile de bouger à 20 ans, qu’à 30 ou 40 ans. Fais-le pour toi et si tu prépares bien ton voyage, tu ne le regretteras pas. J’ai 3 cousines qui sont à l’étrangers (canada, chili et brésil) et les 3 ne sont pas décidés à rentrer en France !

    • @nimportenaouak Oui, c’est ce dont je prend conscience, c’est maintenant que je n’ai pas d’attache permanente (mis à part mes parents) qu’il faut que je parte…

      Après je n’envisage pas pour autant de faire ma vie à l’étranger car je pense que la France me manquerait… Mais on verra! ;-)

  • Pour le québec  te conseillerai bien de te demander des renseignements @Damdam sur Twitter qui vient juste de partir vivre au Québec et il est dans le 2.0 ^^
    On est tous à un moment donné (moi ça s’est fait sur le tard vers mes 26/27 ans) un peu dans la même situation que toi à se questionner !!!
    En tout cas « Keep the faith and never give up ur fight ! »
    Bon courage à Toi  dans cette quête !

    • @littlecelt Merci pour le renseignement, je vais me renseigner de ce pas auprès de @Damdam. Merci pour tes encouragements!

  • Pour le Québec, il y a l’OFQJ. Un ami est parti avec, il en a un très bon souvenir.
    Je n’aurai qu’un mot « fais-le ! » Tu peux demander un congé sabbatique si tu veux garder ton emploi au retour.
    Je suis partie 4 mois en Croatie (à l’époque où il n’y avait pas de touristes français là-bas). C’était une période non prise au hasard. Des choses n’allaient pas dans ma vie. J’avais besoin de faire le point, et loin ce serait mieux.
    Le résultat : même si cela peut paraître un truc anondin, ce jour là j’ai osé : me mettre en danger, faire un choix pour moi, partir loin, ne pas avoir d’idée de la suite, voir si j’étais capable de m’adapter à une langue, une culture, un nouveau boulot.
    J’en suis ressortie différente, plus confiante. Ma vie pro a radicalement changée. Ma vie perso aussi (je ne me laisse plus emmerder)
    Fais-le et raconte-nous :)
    Bisettes,
     
     
     

    • @TheCélinette C’était justement les programmes proposés par l’OFQJ que j’étais en train de regarder de plus près (même si je m’y perd un peu… ton ami aurait-il des conseils à me donner par rapport à ça?)

      Je pense que je suis un peu dans la même situation que celle dans laquelle tu étais: peur de me mettre en danger mais besoin de faire le point…

  • Woooow ! Déjà, bon retour, cela fait plaisir. Et pour ce qui est de ton projet, si cela te tient à cœur : fonce ! Je m’étais déjà posé la question moi-même il y a quelques années, je pensais également au Québec. Une copine qui vit là-bas m’avait pas mal parlé du pays, j’ai eu l’occasion d’y aller en vacances, et quelqu’un que je connais est partie s’installer là-bas (mais j’avoue qu’elle a galéré au début sur place). En tout cas, je croise les doigts pour toi ^_^ !
     

    • @Lalex Merci d’être toujours là à me soutenir! Personnellement je ne suis jamais allée au Québec encore mais l’envie est forte…

  • Je ne vais pas répéter tout ce qu’à dit Mei Ling, mais je me retrouve complètement dans ce qu’elle dit ici!
    Je suis partie avec un visa vacances-travail en Australie puis plus tard en Nouvelle-Zélande et j’ai voyagé dans quelques autres pays. Je vis à nouveau en France après 5 ans d’absence et je confirme, les retours sont bien plus difficiles que les départs (même si c’est surtout le premier retour qui est difficile, après ça va mieux).
    Le départ, c’est la liberté, le rêve, c’est tout changer, tout est possible, au début on ne réalise pas trop, on se demande ce que l’on est en train de faire et puis les découvertes s’enchaînent et c’est juste notre réalité qui devient différente. Je conseille toujours aux gens de partir quand ils en ont envie, je crois que c’est la meilleure école de la vie!
    Je ne peux pas t’aider pour le Canada (qui me chatouille aussi), mais si tu as besoin de conseils pour l’Australie ou les formalités et voyages en général, n’hésites pas! En tout cas dis-toi qu’en général, tout est bien plus simple qu’on en a l’impression et pour les formalités, si tu as l’habitude d’affronter les administrations françaises dis-toi que tu n’auras aucun problèmes dans les autres pays du monde, la France se classant dans le top des pays chiants administrativement…

    • @Mlle Pigut C’est justement le permis vacances-travail que je vise car il me permet d’entamer mes démarches administratives sans avoir encore trouvé de poste sur place.

      Comment cela s’est-il passé pour toi? Je suis assez intéressée par l’Australie et pourquoi pas la Nouvelle-Zélande. Si tu as un peu de temps pour me raconter tout ça je suis preneuse! ;-)

  • Je ne peux pas te donner d’avis sur les pays que tu as cité, juste l’avis d’une petite bretonne expatriée depuis 6 ans en Côte d’Ivoire.
    J’ai rencontré mon chéri au début de mes études, et je savais qu’à la la fin de nos études nous partirions habiter en Côte d’Ivoire où il a toujours habité. J’y suis allée plusieurs fois en vacances et forcément les gens gentils, le soleil, les cocotiers… m’ont fait envie. Prendre l’initiative de partir n’a pas été dure; c’est plus facile lorsqu’on est amoureuse. Mais le jour du départ, avec mon énorme valise j’en avais gros sur la patate et les larmes ont coulées.
    Une fois arrivée j’étais contente de retrouver mon chéri (qui y était déjà depuis quelques mois). Mais ensuite il a fallu s’habituer; nouvelle culture, nouvelle ville, mes débuts dans le monde du travail : j’avais tout à apprendre. Ma famille me manquait énormément. Je pense avoir mis à peu près 3 ans à me sentir « chez moi ».
    Le départ est dur mais tu apprends tellement de choses, ça t’apporte tellement d’expérience, que ça vaut le coup. Tu vois aussi la France d’un oeil extérieur et ça fait du bien! Donc je te conseille de sauter le pas!!!

    • @Marie Working Girl 6 ans c’est long! Mon but n’est pas pour l’instant d’aller définitivement m’installer à l’étranger… je pense que la France (et surtout mes proches) me manqueraient trop.

      Merci d’avoir partagé ton expérience avec moi, ça me rassure un peu, même si j’ai toujours peur de sauter le pas…

  • Ah oui moi c’est pour y passer si ce n’est toute ma vie, en tout cas une bonne partie, car on a monté notre boîte ici.
    Le pas n’est pas évident à sauter, mais si ce n’est pas définitif tu ne prends pas non plus trop de risque. Au pire si tu n’aimes pas tu rentre.
    En tout cas si tu en ressens l’envie, c’est sûr que c’est maintenant qu’il faut le faire, car plus tu vieillis plus tu as peur de tout. En tout cas pour moi. Quand je suis partie j’étais toute jeune et insouciante, je ne suis pas sure que si c’était maintenant ça serait aussi facile.

    • @Marie Working Girl Je ne sais même pas si je suis encore jeune et insouciante… :-s

  • Tu sais dejà ce que j’en pense ;)
    Bon courage dans les démarches, puisque la décision me semble amorcée !!

    • @Marine Merci pour ton soutien, ça me fait du bien de te savoir là pour moi! :D

  • Comme Marine, tu sais aussi ce que j’en pense, alors il ne te reste plus qu’à sauter le pas, l’ailleurs te tend les bras !

    • @Audrita Merci à toi aussi d’être là pour me soutenir! :D

  • Juste un conseil comme ça, surveille les VIE (volontariat international en entreprise)
    En gros c’est des contrats avec tous les avantages français (vacances, salaire, secu …) mais a l’étranger ! Ils sont souvent couplés a des bourses.
    Ca peut etre des opportunités tres intéressantes avec une certaine sécurité de l’emploi et du visa…
     
    bon courage, je pense que tu as bien raison d’envisager ca maintenant, et le Quebec, c’est un pays a la cool ! (et tu te marres bien en parlant aux gens qund t’es pas habituée a l’accent !)

    • @JpKenobi Pour le coup j’avais pas entendu parlé des VIE, merci pour le tips je vais regarder aussi de ce côté là!

      Ps: imagines si je reviens avec l’accent québécois… ahhhh! ;-)

  • Je ne pourrai pas t’aider car je ne connais personne l’ayant fait mais je trouve ta démarche très courageuse et ça doit etre super de faire ça, une sacré expérience.
    Tu partirais pour combien de temps ?
     

    • @powings Un an minimum… et plus si affinités! ;-)

  • voilà un site qui pourra t’aider pour tes démarches. Bon courage!
    http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/index.html

  • [...] de ces prochains mois, tout simplement profiter de la vie sans prise de tête et préparer mon départ à l’étranger, probablement pour [...]

  • [...] La crise de la quarantaine à 20 ans c’est possible docteur ? La métaphore du papillon : changer… pour mieux rester la même ! Comme une envie de tout lâcher… Être heureux aux yeux des autres nous rend t-il plus heureux ? Qu’est ce qu’on attend pour être heureux? Le premier jour du reste de ta vie : apprendre à dire non ! Le coup de foudre n’existe pas… hellocoton_plugin_url="http://www.thegreengeekette.fr/wp-content/plugins/hellocoton/"(function() {var s=document.createElement("script");s.type="text/javascript";s.src="http://widget.hellocoton.fr/widget05.js?uniq=843731&url=http%3A%2F%2Fwww.thegreengeekette.fr%2Faujourdhui-est-le-premier-jour-du-reste-de-ta-vie%2F";s.async=true;var x=document.getElementById("hellocoton_script_843731");x.parentNode.insertBefore(s,x);})(); [...]

  • [...] je ne précipite rien, j’essaye de changer et de progresser à mon rythme, en espérant voir du pays très prochainement… Merci à tous ceux qui me supportent avec mes humeurs des bons et des [...]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...