Et si on en terminait avec les préjugés sur les métiers de mecs ?

A l’heure où les féministes se sont battues corps et âmes afin d’obtenir le retrait du « Mademoiselle » sur les formulaires officiels… j’ai peur qu’il reste encore beaucoup de combats plus importants à mener. Personnellement, j’ai même tendance à corriger les gens qui me donnent du « Madame »

Mais au delà de ça, un combat pour une simple case sur un formulaire me paraît futile au regard des inégalités hommes/femmes qui existent toujours… Que ce soit en termes de salaires (les femmes étant malheureusement encore moins payées que les hommes à poste égal…) ou en termes de métiers!

Et ce qui m’énerve, c’est que bien souvent ces inégalités commencent dès le lycée, au moment du choix de l’orientation. Par méconnaissance de certains métiers, beaucoup d’entre nous s’en font de fausses idées et se mettent eux même des barrières en travers de leur chemin!

Combien de fois les gens ont-ils l’air étonnés lorsque je leur annonce que je suis développeuse? Pour vous dire, une fois on m’a pas cru en me disant que c’était pas possible, qu’un développeur ça prenait pas de douche alors que j’avais l’air propre pourtant… Really? Stop les mecs…

… on peut avoir un métier d’apparence peu glamour, tout en restant féminine! Écrire des lignes de code ne m’a jamais empêché de me pouponner. Et je ne peux que me désoler du peu de filles qu’il y avait à la base dans ma promo de DUT multimédia, et du nombre encore plus restreint de celles qui se sont orientée vers le développement!

Alors s’il y a un message que j’aimerais faire passer aujourd’hui, c’est que oui nous les femmes sommes capable de tout, aussi bien que les hommes. Capable de faire autre chose que des métiers en apparence de filles, et donc de nous diriger vers des études supérieures telles que l’informatique ou même les études d’ingénieurs.

Et même si à la base je ne suis pas vraiment pro-école d’ingénieurs (je suis fière de mon parcours court qui m’a permis de rentrer dans la vie active à 20 ans) je suis quand même sensible quand une école d’ingénieur œuvre pour la diversité de ses effectifs, en augmentant le pourcentage de filles élèves ingénieures.

Surtout quand je constate par exemple qu’en 2011, les filles représentaient seulement 13 % de l’effectif total des élèves de l’ei.cesi! Je dois avouer que jusqu’à il y a quelques jours je n’avais jamais entendu parler de cette école, qui est pourtant la 1ère école en France en volume avec plus de 850 apprentis ingénieurs qui intègrent l’école chaque année.

Et sincèrement, je crois beaucoup en le dispositif de l’apprentissage. Je suis moi même passée par là pour ma licence professionnelle, et c’est une formidable chance d’acquérir simultanément un diplôme et une expérience, de quoi être vraiment opérationnel à la sortie de l’école, et pas juste en théorie.

Alors mince, si on arrêtait les préjugés et si les gens arrêtaient de me prendre pour un astéroïde? Je suis une fille et je suis fière de l’être, je suis différente d’un mec, mais nous les femmes ne sommes pas moins bonnes ni meilleures, nous sommes différentes tout simplement.

Et ce n’est pas la différence qui empêche de faire les mêmes choses. Ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome? Et bien Mesdames, Mesdemoiselles, à vous de montrer que le futur pourra prouver qu’homme ou femme, notre destin n’est pas une question de capacité liée à notre sexe

Et toi, tu en penses quoi de l’égalité hommes/femmes?

Plus d’infos sur http://www.eicesi.fr/actualites-femme-ingenieure-pourquoi-pas-vous.asp.

Article sponsorisé.

« »
  • Tout est une question d’éducation, de conditionnement. Même sans que ce soit toujours délibéré, il est prouvé que les parents et éducateurs orientent les petits garçons vers certains métiers et pas les filles. Les enseignants encouragent même plus les garçons que les filles en classe… Le meilleur moyen de faire changer les mentalités est que les filles soient exposées à des modèles qui sortent du moule traditionnel. Qu’elles lisent, entendent parles de femmes ingénieurs, pilotes de ligne et heureuses de l’être.

  • Je brandis le drapeau avec toi ! J’ai fait une école d’ingé en informatique (l’ECE Paris) et je suis développeuse (que c’est moche ce mot ^^) web et fière de l’être !

  • D’un autre côté, moi je fais un métier extrêmement féminisé … Enseignante … Par contre que de Chefs d’Etablissement hommes … Qu’en déduire ?

  • Ce genre de préjugée ne m’avait jamais frappé jusqu’au jour de ma rentrée en 1ère année d’IUP Génie informatique. Nous étions 2 filles sur un effectif de 50 ou 60. L’autre m’a dit « Mais à quoi tu t’attendais !? » Très franchement, je n’y avait même pas réfléchi ! Dans ma grande naïveté, j’étais une fille qui voulait être développeuse, je n’avais rien d’exceptionnel donc je ne voyais pas de raison qu’on soit si peu.
    Mais c’était il y a presque 15 ans, toujours dans ma grande naïveté, je croyais que ça avait évolué plus que ça :(
    Personnellement, dans le monde du travail, le fait d’être une femme ne m’a jamais posé de problème

  • Je suis d’accord, bien que soulagée qu’on aie retiré ce foutu formulaire (mademoiselle ou comment réduire une femme son statut dès la naissance), pour autant le mademoiselle à l’oral ne me dérange pas car il n’a pas la même connotation mariée/pas mariée, il veut seulement dire ‘jeune femme’. Batailler dans un domaine n’empêche pas de batailler pour les autres ;)

    Je remarque surtout qu’on ne reçoit pas les mêmes commentaires dans une filière à majorité féminine. Je suis en fac de lettre, sur 100 élèves, peut -être 20 sot des hommes et on ne les prend pas pour des ovnis/gays/autres. Est ce parce qu’un homme a moins de comptes à rendre ?

    Pour le reste il y a malheureusement encore du boulot partout, et des deux côtés, pour que les hommes et les femmes ne soient pas obligés d’agir selon leur sexe, mais selon leurs goûts. 

  • J’ai eu droit à ce genre de préjugés, j’ai fait plusieurs métiers différents en même temps, et combien de fois on m’a dit « hein, mais t’es maquilleuse, comment ça se fait que tu saches le php ? mais t’as le bac au moins ?’ oui mon chou, 6 ans d’études supérieures…

  • Oh comme il me parle ton article ! Jusqu’à il n’y a pas longtemps j’étais chef de projet informatique, mais si par malheur au bureau je répondais au téléphone j’étais forcément la secrétaire pour mon interlocuteur… Oui les préjugés ont la vie dure !

  • Perso, je suis ingénieur informatique, donc études et boulot entourée de gars. Tout s’est toujours très bien passé… jusqu’au jour où je suis devenu maman. Là le mythe de l’égalité homme/femme m’a frappée de plein fouet et je suis en pleine reconversion….

  • De mon côté, je n’ai jamais eu le droit au moindre préjugé dans mon travail. Pourtant des collègues m’ont annoncés clairement que c’était un domaine de machos… Pour ne pas rentrer dans des détails pénibles, je fais des effets spéciaux pour le cinéma. A l’école, une dizaine de filles maximum (sur 200 élèves) réparties sur les 4 années. Et dans le monde du travail, la proportion reste la même pour l’instant. 
    Pour le moment, je vois presque cela comme un plus ! Les hommes sont plus’ étonnés’ de nous voir évoluer et rendre des travaux de qualités similaires que macho. Je sens plus une forme de curiosité en fait. 
    Quant au salaire, j’aimerai mettre un petit ‘ola’. Moi aussi, ça me révolte : ayant fait les mêmes études, ayant le même parcours professionnel et ayant été dans les mêmes boites que mon copain, je gagne beaucoup moins !
    STOP !! 
    Oui, sur le papier, c’est vrai, tout pareil sauf le salaire. Mais dans la réalité, il y a eu des timings et des coups de bol que mon copain a eu et qui lui ont permis de négocier son salaire à la hausse. Et un peu de culot aussi que je n’ai pas eu non plus ;)
    Donc oui, c’est injuste, mais c’était peut être aussi à moi de me prendre un peu en main ou de créer les situations pour pouvoir négocier ? C’est donc beau de demander l’égalité des salaires mais parfois, c’est peut être à nous d’aller la chercher ;)
    Après, c’est très certainement spécifique à mon domaine, personne dans ma promo ne doit avoir le même salaire, homme/femme confondu. Ce n’est donc pas seulement aux femmes de batailler un peu pour une augmentation, mais à chacun, notamment en faisant valoir nos compétences respectives… peut être que nous osons tout simplement moins ? (c’est mon cas ! :(
    Donc, osons, dans tous les domaines, que ce soit dans nos études ou pour demander une augmentation de salaire ;) Et parfois, on peut être surprise ^^ 

  • Tu as raison, l’inégalité est présente, on ne voit pas beaucoup de femmes plombier aussi, alors que c’est un métier où il y a du travail ! Je travaille dans le domaine d’internet et il n’y a pas beaucoup de femmes. Les développeurs sont tous des hommes ! Par contre l’avantage pour moi d’être entourée d’hommes, c’est qu’il n’y a pas de blas blas, car les mecs sont moins chiants que les filles au quotidien…

  • Ici, à la polytechnique, et dans les universités en générale, il y a énormément de bourses pour encourager les filles dans les départements typiquement masculin, mais le problème perdure quand même… Je trouve que ça s’améliore quand même doucement mais sûrement ?
    J’ajouterais aussi que ce n’est pas parce que tu aimes la futilité ou travaille dans des milieux féminin que tu n’es pas quelqu’un capable de débattre sur des choses bien plus sérieuses ! 

  • Fac de bio : autant de filles que de garcons, au moins les premieres annees.
    These de bio : a peu pres 30% de femmes.
    Jeune chercheuse dans un labo australien : 2 femmes chercheuses pour 13 hommes…
    Je me bats tous les jours pour prouver qu’on peut etre une femme et bosser sur le terrain sans souci, porter des jupes et aller en serre, mettre du vernis a ongles et patasser dans les produits chimiques autant qu’un homme. Pas toujours facile mais ca a l’air de rentrer dans les tetes, tout doucement.
    J’ai l’immense chance d’avoir un compagnon tres present, compagnon qui est pret a mettre sa carriere entre parentheses quand on aura des enfants, pour s’en occuper. Et ca, ca change tout ! Parce que l’inegalite homme/femme joue beaucoup plus encore a partir du moment ou les enfants arrivent. Et c’est dramatique.

  • Moi qui travaille dans un milieu plutôt féminin (je suis animatrice auprès d’enfants) j’ai la chance d’être dans une équipe composée de 5 hommes pour 3 femmes, comme quoi tout évolue! Un de mes collègue d’ailleurs (qui mesure plus d’1m90) est une crème de patience, de dynamisme et de disponibilité pour les 3/5 ans. J’ai dû batailler pour mettre des animateurs masculins pour les tous petits parce qu’ils sont mieux à faire du sport avec les plus grands o_O (heureusement mon ancienne chef porteuse de ce genre de propos est partie s’occuper d’un autre service!).
    Après au niveau de mon boulot, c’est une vigilance de tous les instants pour qu’on ne cantonne pas les filles aux activités dîtes « artistiques » et les garçons aux sports ou aux activités plus techniques. C’est un combat permanent de dire aux filles que non il n’y a pas de restriction pour elles que dans la vie elles peuvent faire ce qu’elles veulent!

  • Je suis webdesigner, presque dev mais plus du côté artistique et graphique :)

    Bref, je me reconnais dans tes propos, et j’en ai assez de tout ces machos ! Les hommes ne s’en rendent pas compte c’est ça le pire…

    Dire que le web design finalement c’est facile, ça ressemble à de la décoration d’intérieur il y a quand même des limites (attention, j’adore la décoration d’intérieur, et je sais que c’est technique et physique, mais c’est plus associé aux femmes généralement, enfin c’est ce que m’ont fait comprendre les clients). 

    Il n’y a pas en effet des métiers fait plus pour les femmes que d’autres, on a vraiment notre touche à apporter dans tout les métiers, et ils devraient nous payer autant parce que chacun a ses qualités, on mérite mieux.

    Maintenant ma patronne est une femme et ça change tout :) 

  • arf, je me rends compte que même en étant ingénieure agronome (métier à majorité féminine par les temps qui courent), c’est difficile de travailler dans une association d’agriculteurs ou tout autre boulot au contact du terrain, soit disant parce qu’on en « impose » moins que les mecs (apparemment, il faudrait crier sur les agriculteurs tous les jours? j’ai dû mal comprendre un truc XD ) et le pire, c’est que beaucoup de DRH femmes, qui n’y connaissent pas grand chose à l’agriculture (normal, c’est pas leur métier!), pensent ce genre de choses… *soupir*

  • Elsa, quand tu écris « Par contre l’avantage pour moi d’être entourée d’hommes, c’est qu’il n’y a pas de blas blas, car les mecs sont moins chiants que les filles au quotidien », tu es tout aussi sexiste et misogyne que les hommes à qui on fait tant de reproches !!

    Pour ma part, je suis chef de projet en informatique, j’encadre deux développeurs hommes. On est trois femmes sur 20 collaborateurs. Heureusement, dans l’on équipe ça se passe plutôt bien, mais j’ai souvent affaire à du sexisme ordinaire, des blagues qui n’en sont qu’à moitié, des petites remarques dont les auteurs (hommes ou femmes d’ailleurs !) ne se rendent même plus compte du caractère misogyne… :-(

    Et quand je fais remarquer que telle phrase est sexiste, on le traite de chienne de garde…

  • […] filles ont-elles peur? Si oui de quoi, des préjugés bidons?  A l’heure ou de plus en plus de filles se réclament « gameuses », […]

  • Les femmes en projet informatique , c’est comme sur un bateau, ça porte malheur ! 

  • […] Aujourd’hui, je suis désormais sûre de ce que je veux, et c’est pourquoi j’ai le courage de vous l’annoncer ici – en partie parce que vous aussi vous avez eu le courage de lire cet article jusqu’au bout : j’ai décidé de reprendre mes études à la rentrée prochaine. Dans un domaine complètement différent du blogging ou même de mon précédent métier de programmeuse. […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...