Petite histoire et grand futur des technologies RFID…

Aujourd’hui, je me transforme pour vous en petit savant fou professeur des NTIC! (= « Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication » on est ok?). Et le cours en question que je vais tâcher de vous dispenser sera sur la technologie RFID (Radio Frequency Identification). Arrête de trembler toi là bas, c’est pas si compliqué… ;-)



La RFID aka l’identification par fréquences radioélectriques, consiste à récupérer et stocker des données à courte distance. Un système RFID est constitué de marqueurs (collés sur les produits à identifier) et de lecteurs (connectés en permanence à un réseau sur lequel se trouve un logiciel permettant la collecte et la gestion des informations).

Pour faire simple, le marqueur sera activé lorsqu’il passera à proximité d’un dispositif émetteur, des informations étant envoyées au système de surveillance à ce moment donné. A savoir que la distance de détection peut aller d’une lecture de proximité de 10 cm à une lecture longue portée de plusieurs centaines de mètres!

En ce qui concerne les marqueurs, il faut savoir qu’il en existe 2 types : les « passifs » et les « actifs ». Les marqueurs passifs sont de loin les plus répandus car ils fonctionnent en lecture seule (données non modifiables), ont un moindre coût et une durée de vie quasi-illimitée.

C’est pour cela qu’ils vont souvent être utilisés en circuit ouvert, où la puce est perdue à la vente du produit (et désactivée automatiquement après l’achat d’un DVD à la FNAC par exemple). A contrario, les marqueurs actifs permettent autant la lecture que l’écriture de données (mais ont un coût plus élevé et une durée de vie restreinte).

En tout cas les japonais étaient jusqu’à lors plus avancés en la matière car ils possèdent déjà depuis plusieurs années la caisse de supermarché automatisée! Chaque client dépose son panier dont les produits sont reconnus à distance grâce à leurs tags RFID, la caisse interrogeant la base de données centrale pour afficher les prix et la facture finale.

Encore plus rapide que les caisses automatiques où tu dois scanner toi même tous tes codes barres… non? Et la bonne nouvelle c’est que les interactions de proximité NFC (Near Field Communications, c’est quasi de la même famille que les RFID) font maintenant bel et bien parti de notre quotidien!

A la différence des RFID, la technologie de communication NFC est destinée à être utilisée sur des distances de moins de 10 cm. Elle peut être utilisée soit en mode lecteur (pour lire les informations sur une étiquette RFID) soit en mode émulateur de carte (pour effectuer un paiement ou actionner une barrière).

L’atout majeur des NFC en terme de paiement mobile reste leur rapidité et la relative sécurité. En effet, la distance de transmission étant très petite il est plus difficile pour une personne tierce de capter le signal transmis! (à contrario du Wifi, du Bluetooth et autres consorts…)

Et ce qui fait plaisir, c’est que maintenant les Français ne sont plus à la traine (tu savais que ton passe Navigo marchait avec NFC par exemple?), notamment avec Cityzi, un concept de chez nous qui rassemble les nouveaux services mobiles sans contact que nous proposent les opérateurs mobiles.

Du shopping simplifié grâce au paiement sans contact aux parcours culturels enrichis, en passant par l’accès à l’information et les échanges de données, les possibilités sont multiples. Enfin pour cela encore te faudra t-il avoir un téléphone compatible qui intègre la fonctionnalité NFC!

Actuellement évidemment, c’est pas encore les téléphones compatibles NFC qui courent les rues, mais pour info le Acer Liquid Express en est équipé! En plus il est basé sur Android 2.3 (Gingerbread) alors que demande le peuple de plus? ;-) En tout cas si ça vous intéresse, le lancement est prévu pour un le 23 Novembre (en avant-première chez Orange).

En fin de compte, ça me tente bien pour le côté pratique: avoir toujours sur soi téléphone, carte de paiement, cartes de fidélité, agrégation d’informations et de nouveaux services… nos téléphones ne sont décidément plus vraiment « SEULEMENT des téléphones… »! En fait, je crois que…

J’ai juste peur de perdre mon téléphone… … et de tout perdre du coup! #TêteDansLaLune

Pour se tenir au courant de l’actualité de Acer, RDV sur la page fan Facebook.

Article sponsorisé

« »
  • Bravo! Encore une nouvelle technologie indispensable au commun des mortels! Mais comment je fais pour la payer puisque je ne la possède pas? Ah, ben oui, j’ai encore des sousous dans mon porte-monnaie ou bien ma vieille carte bancaire.
    Continuons à entrer dans un monde complètement déshumanisé où la communication n’existe plus: plus de caissières aux caisses! plus de vendeurs de tickets de bus ou métro! etc! Et tous, indifférents à tout et à tous, les yeux rivés sur son téléphone/porte-monnaie … enfin ceux qui auront un boulot pour pouvoir se l’offrir.
    Beurk, si c’est ça le monde de demain que l’on nous offre, non merci mille fois.

  • A quels besoins concrets répondent-ils ces nouveaux moyens de paiement ? J’aime bien l’idée de spécialiser les objets, surtout lorsqu’il s’agit d’argent. Avec un Smartphone qui sert à tout, même à payer dans la vie réelle (car on peut déjà y faire des achats numériques), j’aurais vraiment trop l’impression de mettre tous mes oeufs dans le même panier.

  • Une innovation de plus en plus grande, depuis l’invention de cette technologie comme sur les télépéages des autoroutes, les passeports biométriques etc… Cette technologie ne fait que s’accroitre, j’ai d’ailleurs lu sur un article que même les casinos terrestres se servaient de La RFID sur les jetons de leurs casinos afin d’avoir un comptage parfait mais aussi l’impossibilité de jouer avec des faux jetons pour les joueurs et bien d’autres astuces aussi… Mais jusqu’où va aller le progrès ? :)
    (source: http://www.casinosguide.net/40500-rfid-puces-jetons-casinos-40500.htm)

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...