Impact carbone : Livre, liseuse, tablette… lequel est le plus « vert » ?

Ringard, le papier ? La vague de liseuses numériques et de tablettes qui déferle depuis ces derniers mois pourrait le laisser penser, et pourtant… Sous l’argument pratique de ces nouveaux lecteurs numériques, qu’en est-il réellement d’un point de vue écologique? Petit point sur la question…

livre liseuse tablette Impact carbone : Livre, liseuse, tablette... lequel est le plus « vert » ?

Bien entendu, lire sur une liseuse ou tablette évite la consommation de bois, et donc la déforestation mondiale quand on sait qu’en France, le papier d’un livre sur cinq viendrait toujours de la destruction de forêts primaires et que la fabrication de la pâte à papier entraîne aussi des déchets polluants.

Mais d’un autre côté selon une étude, une liseuse dégage 250 fois plus de CO2 par an qu’un livre papier et pour l’amortir écologiquement il faut lire au moins 80 livres numériques par an pendant trois ans avec la même liseuse (à supposer qu’on la conserve trois ans) …

Selon cette conclusion, les liseuses et tablettes ne seraient pas vraiment écologiques sauf dans le cas de lecteurs très gourmands… Pourtant, il apparaît que les rares autres études qui ont été réalisées parviennent à des conclusions contradictoires. Alors à quel saint se vouer alors?

Et bien, pour résumer si tu es vraiment un GROS lecteur, l’investissement dans une liseuse peut valoir le coup niveau pratique et écologique. Mais pour la plupart des gens qui sont loin de lire des dizaines de livres par an, peut-être vaut-il mieux en rester aux livres papiers! (ah l’odeur irremplaçable du livre papier…)

Et toi cher lecteur, plutôt livres papier traditionnels
ou tu es déjà passé à la liseuse numérique?

Source : Les Échos.
Bilan carbone du livre numérique.

★ Votez pour moi au Kerala Blog Express jusqu'au 31 Décembre - un vote par personne sans inscription nécessaire - pour me permettre de partir en Inde ! ★

« »
  • ahhhhhh  , article très intéressant au moment où j’hésitais pour ces liseuses…..

    conclusion, je vais conserver le bon vieux fomat papier et continuer à aller à la bibliothèque car oui je lis pas mal mais non pas envie de rajouter du Co2 !!!!

    bonnes fêtes et que continue ce blog vert!!!

     

  • Je suis une grosse lectrice, et j’ai beau avoir une conscience bio, une liseuse électronique ne me tente pas le moins du monde tout simplement parce que je lis moins bien et moins vite avec (et oui, j’ai testé) et que je me fatigue plus vite (allez comprendre). Donc, si j’investis dedans j’ai comme la vague impression que je lirai de fait moins d’ouvrages par an…
    Merci en tout cas pour cet article fort intéressant ! J’apprécie ce genre d’études, c’est comme pour les achats en ligne (tu n’avais pas fait dans un article précédent là-dessus ?) en comparaison à un déplacement.

  • Je crois que le plus écologique (et économique) reste de prendre ses livres à la bibliothèque !!!
    C’est ce que je fait même si j’achete encore certains livres : livres de coutures, ou livre que je souhaite pouvoir consulter régulièrement !!!
    Bonne journée !!!

  • Je ne sais pas si c’est top pour les yeux! Je vote pour les vrais livres :)

  • Et bien j’avoue que j’ai déjà cédé à l’appel de la liseuse, question de praticité en fait. Le côté léger de la chose m’a vraiment plu.
    Maintenant, je ne m’étais pas posée la question de l’impact environnemental… J’aurais peut-être dû d’ailleurs! Merci pr cet article!

  • Le problème avec toutes ces études c’est qu’elle ne prennent jamais en compte tous les paramètres. Qu’en est-il de la production du plastique pour la fourre du livre ou celui utilisé pour la tablette;et les composants électroniques, pour les produire qu’a-t’on utilisé, qu’est-ce qui a été créé comme déchêts, et finalement comment une fois que les utilise plus que sera l’impact de ces composants si rien n’est fait/recyclé? et on peut continuer…

    Enfin tout ca, c’est du blabla…mieux vaut aller chez son grand-père et  se faire raconter une histoire ;)

  • Je suis restée au livres papiers que je trouve plus « authentiques ». Mais avec tout les blogs (dont le tiens ^.^) que je lis par jours, je pense que je passe largement plus de temps sur mon ordi! :@

  • Livres papiers sans hésiter pour moi, le plaisir de tordre le livre lorsqu’on l’entame ou lorsqu’on est proche de la fin restera inégalé!

  • Personnellement, j’ai fait le saut de la liseuse il y a quelques semaines. Au delà de l’empreinte carbone dont, je l’avoue, je ne m’étais guère préoccupé (désolé) mais qui dans mon cas personnel est probablement rentabilisée, j’y vois surtout un aspect pratique indéniable : je me trimballe l’équivalent de plusieurs kilos de livres (le livre de JdR, c’est bien connu, est une arme contondante), qui ne risquent pas de s’abîmer. Je peux y mettre 75 marque-page si besoin est et faire des recherches (plus de « mince, c’est quel feat qui permet de faire une action de grapple en attaque d’opportunité ? »), zoomer / modifier la taille de la police… et si je paume mon PDF/ePub/azw, j’ai quasiment toujours l’option de le retélécharger sans frais supplémentaire.

  • Liseuse électronique : Compte-t-on l’espace de stockage desdits livres papiers ? Si tout ce que j’ai lu et contient ma liseuse devrait être disposé chez moi, il faudrait plusieurs étagères de plus (pas en bois, en agglo… beaucoup plus polluant, ben oui, les gens se fournissent chez Ikéa et rarement chez un artisan ébéniste), plus une bonne pièce en plus qu’il faudrait chauffer… sans compter le nombre de livres qui partent au pilon et donc ont un impact CO2 considérable car ils n’ont servis à rien !
    Il y a beaucoup trop de notions à prendre en charge pour faire des études cohérentes : certains prennent en compte uniquement la production, d’autres la biodégradabilité et le recyclage, d’autres sont réalisées par des éditeurs responsables qui utilisent des papiers recyclés ou locaux, des encres végétales… (le nombre de livres imprimés en Chine est considérable, le premier producteur de papier recyclé est la chine, et le coût du transport plombe le livre papier)
    La liseuse n’est pas la plus verte, pour moi, c’est une question de place essentiellement et je l’assume (petit appartement=peu de place=empreinte écolo plus réduite aussi sur beaucoup d’autres points) 
    Je sais que beaucoup le prendrons comme un gadget ce qui le rendra plus polluant car peu utilisé ou alors passant de mode rapidement. Moi, ce n’est pas le cas, je prends de la qualité (j’ai payé plus cher pour avoir un produit avec une durée de vie supérieure à 1an…), c’est pour durer.

  • Livre papier sans contexte, une tablette ou une liseuse ne remplace pas la sensation de tenir un livre, et je pense pas qu’on y retrouve le même plaisir. Et l’écran à tendance à abîmer les yeux et pas le livre papier! Et en plus, pour ceux qui veulent une bibliothèque, c’est quand même mieux d’avoir des livres papier!

  • 200% avec laetibidule: bibliothèque, emprunt, je lis pas mal mais achète rarement, ou alors de « beaux livres qui restent » ou ceux écrits par des copains que je me fais offrir pour Noël.

    Mon porte-monnaie, l’environnement ET le dos de mes déménageurs ne s’en portent que mieux. 

  • […] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.thegreengeekette.fr (via @Papa_sentu) – Today, 7:15 […]

  • […] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.thegreengeekette.fr (via @marinemat15) – Today, 7:20 […]

  • J’emprunte, j’achète des livres papiers et j’ai une liseuse…je n’ai absolument pas pensé au coté écologique, je l’avoue.

    Dur de faire des statistiques quand la plupart des liseuses font seulement un carton chez nous en France.

    Merci pour cet article ! 

  • très intéressant effectivement…ça me renforce dans mon idée de développer des bibliotheques de prêts,que j’intégrerais surement dans mon projet de resto bio à la ferme sous forme de lieu de mise en commun et de partage…

  • Je lis beaucoup, mais beaucoup des livres que je lis sont acheter chez Emmaus (et puis j’aime ma bibliothèque). Intéressante étude mais je dois avoué qu’on peut me sortir toute les études du monde pour le moment la liseuse ne passera pas par moi (et puis au moins je peux faire tranquillement tombé mes livres sans risqué de les casser) .

  • Euh pour l’écran, ça n’abîme en aucun cas les yeux puisque c’est du e-paper : ça n’a strictement rien à voir avec l’écran d’ordinateurs ou même des télés que beaucoup d’entre vous fixent pendant des heures quotidiennement : aucun rétroéclairage, ça ne fatigue pas les yeux, il n’agresse pas vos yeux avec de la lumière puisqu’il ne fait que refléter la lumière ambiante (tel un livre)… Et même peut-être est-ce mieux que les livres papier : vous pouvez grossir la taille des caractères donc potentiellement moins vous fatiguer les yeux que de lire un livre parfois écrit en tout petit ! :)

  •  
    Sans compter qu’un livre papier peut avoir plusieurs lecteurs, voire plusieurs vies, gros lecteurs, vous n’achetez jamais des livres d’occasion ?

  • @Ver de livre Et bien, je me suis inscrite depuis quelques années à Bookmooch pour échanger mes livres, et puis j’achète des bouquins dans les brocantes, donc je connais l’occasion. Il est vrai que pour les ouvrages autres que ceux classés dans la catégorie des romans (habitude prise à la fac), je vais à la bibliothèque, allez comprendre pourquoi je préfère acheter les romans que les emprunter.

    Le débat est sans fin ! Mais très intéressant à lire en tout cas ! N’est-ce-pas @Dee (tu as suscité ma curiosité) ? :)

    (Excusez les @ j’ai l’habitude de Twitter maintenant, la preuve, dans mes courriels je mets des hashtags maintenant… LOL) 

  • Plutôt les deux à la fois !
    Et la liseuse surtout pour ne pas imprimer les cours / fiches tapés sur ordi et pouvoir se les trimballer tranquillement à la bu pour moins de 200g !
    L’un ne saurait remplacer l’autre ;)

  • Bon et bien, Miss Green Geekette, ce sujet ainsi que les commentaires ci-dessus ont suscité ma curiosité… Au point d’aller me renseigner en magasin sur cette liseuse… Voilà. LOL

  • Intéressante étude préliminaire, il me semble tout de même manquer la consommation en CO2 du/des datacentres qui héberge les ebooks. affaire à suivre… 

  • Surtout que j’imagine qu’il va falloir la changer souvent ! Ou en tout cas, la liseuse est surement pensé comme ca…. comme tous nos ordi et autres portables… Mais je suis très con tente d’avoir lu cet artcile, je cherchais depuis longtemps à savoir ce que ca donnait niveau  green !

  • […] c’est vrai, certains vont dire qu’il est pas écolo. Mais je suis certaine que le Kindle incarne bel et bien l’avenir du livre. En effet, selon […]

  • moi je me pose la question car je ne lis pas 12 livres / an mais plutôt 1 livre /semaine, voire 2 en période de maladie/vacances.
    et justement, quand on part en vacances, ramener 6 livres dans la valise, ça pèse lourd.
    mais la fille de documentaliste que je suis a envie de garder les livres papier. et honnêtement, y’a t il le même choix sur liseuse ?
     

  • Quand on prend en compte le nombre de kilomètres parcourus par les camions pour fournir les libraires et le nombre de forêts dévastées pour l’édition de livres « papier », il n’y a pas photo. Pourtant, je ne suis pas pour les liseuses. Elles sont déjà obsolètes vu qu’il est déjà possible, en un clic, de publier un livre agrémenté de sons, de vidéos et de liens hypertextes lisibles à partir de tous supports tels qu’ordinateurs, tablettes, smartphones… comme celui dont j’ai mis le lien sous « site internet » pour illustrer mon propos.
    Vous me direz que ces supports consomment de l’électricité. C’est vrai, mais qui n’a pas déjà un tel support? Lire ne consommera certainement pas plus que jouer à des jeux vidéo ou téléphoner.

  • […] Impact carbone : Livre, liseuse, tablette […]

  • […] Impact carbone : Livre, liseuse, tablette […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...