L’Immortel, un film inspiré d’une histoire vraie, avec Richard Berry et Jean Reno

L’Immortel, c’est la rencontre de Richard Berry derrière la caméra et de Jean Reno devant la caméra. Librement inspiré d’un fait divers réel, où dans une guerre des gangs se déroulant à Marseille dans les années 70, Jacques Imbert (dit Jacky le Mat) s’est relevé après avoir reçu 22 balles dans le corps, dans un parking de Cassis, l’histoire a néanmoins été remaniée et romancée pour les besoins du film.

Niveau casting, rien à redire, entre Jean Réno dans le rôle de Charly Matteï « L’Immortel », Kad Merad dans le rôle du méchant Tony Zacchia et Marina Foïs dans le rôle de Marie Goldman, la flic vertueuse, tous collent assez bien à leur rôle et nous donnent envie d’y croire. De mon point de vue, ce film marche bien et j’ai passé un bon moment lors de la projection.

L’histoire est assez simple:  Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d’hiver, il est laissé pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir…

Voici la bande annonce:

Pour le coup, mieux vaut être préparé aux quelques scènes violentes qui parsèment le film (d’ailleurs interdit aux moins de 12 ans). C’est vrai que c’est pas trop mon truc et que j’ai tendance à fermer les yeux devant ce genre de scènes mais bon, on est typiquement dans le film de mafieux, et ceux-ci ne sont pas vraiment tendres entre eux! D’ailleurs, si les méchants étaient  gentils, le film n’aurait  sûrement pas cette force qui nous entraîne au cœur de l’action.

Malgré tout, ce film ne se veut pas manichéen… Même les méchants ne sont pas tous si méchants, et les gentils ont eux aussi leurs petits défauts. L’histoire est vraiment captivante, le film parfois noir comme il faut mais le résultat est toujours impressionnant. En conclusion, un bon polar à la française qu’on regarde avec plaisir.

J’ai pour ma part beaucoup aimé le rôle de contre-emploi de Kad Merad, qui interprète pour la première fois de sa carrière un « méchant » de cinéma. Je reprendrai notamment une phrase de Richard Berry qui a dit « Je préférais prendre un acteur avec une allure de mec sympa et le pousser vers la folie plutôt que de choisir une gueule de méchant à qui j’allais essayer de donner une épaisseur humaine » .

Et c’est vrai qu’il est plutôt agréable et surprenant d’être face à un mec qui en apparence est plutôt sympa mais qui peut se révéler finalement un vrai… connard! Ambigu mais délicieux… ;-) J’ai aussi beaucoup apprécié Marina Foïs qui est assez convaincante dans son rôle de « p’tit bout de femme déterminé »… C’est vrai qu’elle donne vraiment l’impression d’être fragile et à la voir parfois vaciller au bord du gouffre, on  a un peu peur de la voir tomber dedans… Mais elle est plus forte qu’elle ne le laisse paraître….

Bien entendu, c’est difficile de ne rien dire sur la prestation de Jean Reno… assez impressionnant en ancien mafieux en rédemption mais surtout en père prêt à tout pour protéger sa famille, même à se retransformer en ce qu’il déteste le plus afin de se venger et sauver ceux qu’il aime…

Bref, un film qui fait passer un vraiment bon moment et qui prouve que le film français a encore son mot à dire. Alors un grand merci à Ulike et à Ben & Jerry’s pour cette avant-première savoureuse! Et si vous aussi vous êtes tentés, rendez-vous dans les salles obscures dès mercredi puisque ce film sort le 24 mars!

« »
  • ça a l’air d’être un super film, j’ai vraiment hâte de le voir. Et puis Jean reno …

  • ué super film jean reno

  • un super film

  • c est une vraie histoier t’en es sur?
    ca m a l air interessante… =)

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...