Le sauvetage nautique, un sport aquatique loin des clichés!

Comme promis hier dans mon article vous parlant de la Bretagne et notamment des sports nautiques, je vais vous parler aujourd’hui du sauvetage nautique. Eh oui, car vous l’ignorez peut être mais au delà des maîtres nageurs qui veillent à votre sécurité dans les piscines et sur les plages, le sauvetage nautique c’est un sport à part entière! Et je vous arrête tout de suite, on est bien loin des clichés de Alerte à Malibu… Je ne possède aucun maillot de bain rouge! Ceci étant dit… ;-)

Petite histoire du sauvetage nautique:

Le sauvetage nautique est une discipline venant d’Australie, apparue sous le nom de « Surf Life Saving » en septembre 1902 sur une plage de Sydney, Manly Beach. Il faut savoir qu’à l’époque, se baigner à l’océan pendant la journée était un acte interdit et puni par la loi car très dangereux.

Malgré cela… William Gocher décide  d’outrepasser la loi et mène des actions de prévention afin d’informer des dangers de la mer. Du coup, le gouvernement de l’époque est finalement forcé à autoriser la baignade durant la journée.

De ça et de là, des petits groupes bénévoles expérimentés et organisés se forment afin de porter secours aux personnes en danger. C’est le début des clubs de sauvetage côtier, l’entraînement devient un sport à part entière et cette activité devient un passe-temps national!

En 1907, c’est la création de la première association de sauvetage nautique, la SBANSW (Surf Bathing Association of New South Wales). En 1973 sera créée la FFSS (Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme) et en 1991 la SLSA (Surf Life Saving Australia).

Le matériel nécessaire pour pratiquer le sauvetage nautique:

Ce que j’aime dans le sauvetage nautique, c’est la variété de ce qu’on peut pratiquer. Contrairement à la natation classique que j’ai pratiqué pendant des années où j’en avais un peu marre de faire des longueurs juste pour faire des longueurs…

Dans le sauvetage, on utilise entre autre, des mannequins (il en existe des petits et des grands, allant de 50 à 80kg à aller chercher entre 1m80 et 3m profondeur) , des bouée-tubes, des palmes, des obstacles (sortes de barres de fer de 2m50x70cm placées à 12m50 du bord), des paddle boards (planches de sauvetage en mousse ou résine).

Les épreuves en sauvetage nautique:

Le sauvetage, c’est avant tout un sport qui se pratique dans la mer. Mais à défaut d’avoir la mer chez soi, la discipline a été adaptée et se pratique maintenant en piscine. Je ne vais pas vous faire un résumé complet des épreuves car je risquerai de vous barber mais succinctement voici ce qu’on peut en retenir.

En piscine, les épreuves majeures sont soit des épreuves qui consistent à remorquer un mannequin – en le plaquant contre sa poitrine ou grâce à une bouée tube, avec ou sans palmes – soit des épreuves qui simule des passages d’obstacles par le sauveteur lors de la recherche de personnes en détresse. Après tout est une histoire de mix, les différentes épreuves étant le résultat de combinaison entre les épreuves de base, notamment le 200 m super sauveteur !

Les épreuves côtières sont quand à elles encore plus diversifiées: au programme nage dans l’océan avec parcours autour de bouées, planche de sauvetagekayak de mer, surf boat (un bateau de 300kg avec des rames de 5m dirigé par 4 rameurs et un barreur).

Mais le sauvetage côtier ça se passe aussi sur le sable avec des épreuves telles que le sprint ou même les bâtons musicaux. Cette dernière épreuve est tout simplement tripante: les participants sont au départ couchés sur le sable à plat ventre,  dos aux bâtons plantés sur une ligne parallèle à 20m de la ligne départ. Il y a bien entendu un bâton en moins que le nombre de participants… Au top départ, il faut se redresser, se retourner et piquer un sprint jusqu’aus bâtons! Celui qui n’a pas réussi à récupérer le sien est éliminé…

Le sauvetage nautique, un sport international:

Né en Australie, diffusé aujourd’hui dans le monde entier, le sauvetage nautique a ses propres compétitions qui sacrent les meilleurs de la discipline! Des compétitions à l’échelle nationale ou internationale… Et même si l’Australie reste en tête, la France n’est pas mal placée non plus!

En conclusion, le sauvetage nautique, c’est LE sport que j’adore! Je n’ai pas la chance d’habiter à côté de la mer alors je me contente de pratiquer ce sport en piscine… J’ai passé le diplôme du BNSSA il y a 3 ans de cela, histoire « d’officialiser » tout ça mais ce n’est pas pour autant que j’en ferais mon métier. Cela reste pour moi un sport, mais un sport passion!

« »
  • […] où j’ai d’ores et déjà placé mes anciens articles où je vous parlais de sauvetage nautique, de trottinette, de mes péripéties en roller slalom, en roller dance ou en rando roller! […]

  • Koh lanta n’a rien inventé, quoi !

  • […] il y a eu du chemin… initiation à la JAPD, AFPS (maintenant nommée PSC 1) passée avec mon club de sauvetage, pour finir avec le PSE1 (Premier Secours en Equipe de niveau 1) à l’occasion de mon […]

  • […] aujourd’hui, j’ai à mon actif de longues années de natation, en passant par le sauvetage nautique, avec quelques petits crochets par la gymnastique, la danse contemporaine ou […]

  • […] la danse contemporaine, puis sur le tard une véritable passion pour le sauvetage nautique, puis le roller et la […]

  • Les maillots de la SNSM que j’avais étaient quand même oranges (ou bleus) même si ce n’est effectivement pas la même coupe… 

  • je trouve que ce site est géniale!   
    DAILLEURS moi qui fait du sauvetage j’ai crée un site pour continuer a vous apprendre des choses donc venait passer un petit coup d’oeil!!!!!!

  • […] surf vous connaissez? Le Paddle Board vous connaissez? Moi j’en faisais quand je faisais du sauvetage nautique. Et bien là, c’est un mix entre les 2 avec une planche de type planche de surf sur laquelle […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...