Docteur à tuer… le verdict! A lire?

Sorti il y a un peu moins d’un mois, Docteur à tuer, roman de Joseph Bazell est la version française de « Beat The Reaper » sorti il y a déjà un an aux Etats -Unis. Comme je vous en avais déjà parlé, Léonardo Dicaprio en a déjà acheté les droits pour l’adapter au cinéma! Alors, la grande question est: prochain best-seller ou pas? Eh bien ma réponse est oui! Mais pas que dans le bon sens…

Alors, déjà petit rappel du synopsis:

Interne dans le pire hôpital de Manhattan, Peter Brown aime son métier à sa manière. Accro à la Moxfane, cynique et réceptif à la gente féminine, le docteur possède un talent certain pour la médecine, mais cache  surtout un lourd passé de mafieux. Qui ressurgit inopinément avec l’arrivée d’un ancien « collègue » dont Peter doit à tout prix sauver la vie, sous peine de voir débarquer tous ses anciens potes tueurs à gage ! La course contre la montre est lancée. Bientôt, Griffe d’ours devra renaître pour défendre sa peau…

Mon avis:

Pour être franche, je ne pense pas que j’aurais porté mon attention sur ce bouquin si on ne m’en avait jamais parlé… Les best sellers d’habitude, c’est très peu pour moi. Mais bon, je me suis dit qu’il ne fallait pas être fermée et j’ai donc testé.

Dès les premières pages du bouquin, le constat est quand même assez flagrant : le personnage principal est on ne peut plus arrogant et cynique… Et ça tombe mal car je ne suis définitivement pas fana du Docteur House et autres persos du genre totalement désinvolte

Une autre petite chose qui m’a gênée est que dans la grande majorité des scènes à l’hôpital on a l’impression que le docteur étale sa science... mais bizarrement pas dans le récit en lui même mais sous la forme d’annotations en bas de pages… Pour le coup j’ai trouvé que ça ressemblait un peu au film de Sherlock Holmes sorti récemment où le perso est hyper réfléchi… Un peu flippant pour le commun des mortels qu’un mec sache exactement à quel endroit frapper pour blesser sans tuer…

Bref, si je m’arrêtais à cela on se retrouverait donc avec un personnage pas très sympathique et un récit un peu surjoué… Mais bon heureusement, la suite est mieux! En effet, tout le récit se déroule dans l’hôpital… jusqu’à ce que le docteur Peter Brown tombe sur un ancien « collègue » lui rappelant sa précédente vie de mafieux… Et c’est là que se trouve le vrai tournant du livre car à partir de ce moment on a une réelle dynamique qui se créé avec une alternance de scènes au présent et de flashbacks.

Concrètement, c’est là que ça commence à devenir intéressant car au fur à mesure que la vie de ce docteur nous est racontée via les flashbacks, ce dernier gagne grandement en humanité (et à la fin du bouquin il en est presque attachant sisi). Par contre, c’est vrai que pour le coup, le décalage est assez énorme entre les 2 temps du récits: le temps présent s’étalant sur 8 petites heures alors que les flashbacks se déroulent sur des dizaines d’années…

Ce qui a des bons et des mauvais côtés car à la fin de chaque chapitre, alors que vous êtes en haleine dans l’attente de la suite, eh bien vous êtes à nouveau projeté dans l’autre espace temporel que vous aviez oublié le temps d’un chapitre… Un peu frustrant mais cela fait en tout cas bien marcher le suspens!

Mais bon, grosso modo on est quand même face à un bouquin à l’action haletante et aux rebondissements plus ou moins inattendus, ce qui permet de passer un bon moment. Sauf à la fin du livre, où pour ne pas trop vous en dire, j’ai failli défaillir d’horreur… Sérieux j’étais dans le RER quand j’ai terminé le bouquin et franchement je me suis sentie mal! Le pire c’est que je ne peux pas vous dire pourquoi mais vous comprendrez si vous lisez le livre… Un conseil, ne pas trop s’impliquer émotionnellement dans ce bouquin sinon on se sent vite mal…

En fin de compte, Docteur à Tuer c’est des dialogues cash et de l’humour noir à revendre, mais toujours avec un fond d’humanité insoupçonné derrière. Ce n’est pas mon genre de livre mais ce n’est pas pour autant que ce n’est pas un livre à lire, d’ailleurs je pense qu’il aura du succès, comme tous les best-sellers de ce style! ;-)

« »
  • Il va falloir que je lise alors :) Mais ca sera la version anglaise quant bien meme la couverture n’est pas du tout artistique.

    • J’avoue, le orange de la couverture est assez agressif… Et pis en même temps c’est clair que là où t’es, t’auras plus de facilités à trouver Beat The Reaper que la version française… ;-)

  • Marrant, le synopsis me fait penser à un très mauvais film que j’ai vu l’année dernière : la loi de murphy (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=142082.html) enfin c’est pas vraiment la même chose mais ça y fait penser :)

  • Super livre que j’ai dévoré en 1 semaine!

    Je le conseille grandement aux fanas de personnages « bizarres », rebelles, et mystérieux!

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...