Lost in translation

Parce qu’avouons le, « perdue en transition » je trouvais que ça sonnait pas génial génial. Pis bon, j’ai beau en prendre les expressions, ch’uis pas vraiment québécoise au fond par exemple. Fake que je me sens pas nécessairement l’obligation de absolument tout franciser tsé… (« Rapide et Dangereux » ou « Film de Peur » au cinéma je valide pas…)

01_bus-ecoliers-jaune-montreal

BREF. Là n’est pas le propos. Enfin, si propos il y a. Car après 10 jours sans avoir écrit par ici alors que j’avais presque retrouvé un bon rythme, j’ai l’impression d’être un peu décalée. Comme en période de transition. C’est comme ça que je me retrouve présentement le c** posé dans mon canapé en ce samedi après midi, entourée de mes cartons.

Je regarde par la fenêtre et je vois les timides flocons de février tomber lentement sur la ville. J’ai le cœur qui se serre un peu – beaucoup – à l’idée d’abandonner ce qui fut pendant 2 ans mon chez moi – le 3 ème seulement de ma vie après chez mes parents et mon appart à Paris. Ça fait bizarre, un peu.

Décoller les X pixels de mes autocollants space invaders, me rendre compte que j’ai encore beaucoup trop de bouffe pour avoir le temps de tout consommer avant de partir, réaliser que malgré tout ce que j’ai déjà vendu sur Kijiji, mes amis vont récolter de quoi remplir leurs placards jusqu’au plafond

02_quartier-downtown-montreal

Me dire que pas le choix, dans 2 mois, ma vie toute entière doit tenir dans mes 2 valises – même si bon ok, j’aurai peut-être le droit de squatter un peu dans les valises de mon acolyte. Il va falloir faire du tri comme on dit, du tri dans mes bagages, du tri dans ma vie, avant cette nouvelle aventure, ce nouveau départ…

Encore 2 mois à Montréal. 2 mois à profiter de ces gens merveilleux que j’ai déjà le cœur lourd d’abandonner. Plus qu’un mois à travailler, à tenter de relever ce dernier défi avant de partir en toute quiétude. Plus que quelques jours d’abonnement au Crossfit – dommage je m’y amusais bien avec L. et C. qui arrivait même à me faire lever le samedi matin.

Plus que quelques heures dans ce quartier cosmopolite qu’est le centre ville de Montréal, où j’aimais tant marcher sur Sainte Catherine la nuit. Car pour mes 2 mois restants, je déménage dans une sous location dans le Mile End. Je retourne à mes premières amours puisque c’était le quartier où j’avais passé mon premier mois en arrivant il y a 2 ans.

03_quartier-downtown-montreal

La superbe vue va me manquer, c’est sûr. Mais j’ai réussi à me départir de tous mes meubles et de mon bail donc c’est le prix à payer pour la tranquillité. Une première transition, cette impression de me détacher peu à peu de mon quotidien, pour en créer un autre plus éphémère, tout aussi précieux, avant le grand saut vers l’inconnu

Et toi, comment vis tu le fait de déménager?

« »
  • Un déménagement c’est toujours une page qui se tourne mais pour du mieux héhé ! En 4 ans sur paris j’ai déménagé 3 fois et on compte surement déménagé encore une fois cette année ou l’année prochaine xD Mais on n’ira surement pas loin (2 rues plus loin xD) Mais c’est vrai que les cartons et le reste c’est toujours chiant a faire ! 
     
    Bon courage !

    • @Farfadette merci et bon courage à toi aussi pour ton futur déménagement!

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...