Maman, Papa, mes parents, ma famille.

On vient tous de quelque part. On est tous le fils ou la fille de quelqu’un. Qu’on les aime, qu’on les déteste, nos parents sont et resteront nos parents, les seuls et uniques que l’on aura jamais. Et ce n’est pas rien, si grâce à eux notre jolie petite bouille est venue au monde ici bas…

On a tous été adolescents. Que celui qui n’a jamais envoyé bouler ses parents avec un bon gros « MERDE » lève le doigt! Soyons honnêtes, on a souvent passé les 18 premières années de notre vie à leur en vouloir de nous garder sous leur aile, de nous empêcher de « vivre notre vie » comme on l’endendait…

On leur en a souvent voulu, on les a tour à tour aimés et détestés. Pourtant, aujourd’hui je sais que si j’en suis là où je suis, c’est grâce à eux. Eux qui m’ont forcée à me coucher avant le début du film du soir pendant des années, eux qui m’ont poussé à donner le meilleur de moi même à l’école en me poussant au cul pour que je fasse mes devoirs…

Avec le recul, ce n’est que des années après que j’ai compris que tout ce qui a pu me donner envie de crier à l’injustice par le passé, n’était que des marques d’amour de leur part. Ils ont toujours été là pour moi, essayant du mieux qu’ils pouvaient de me guider sur le droit chemin. Et je leur en serai à jamais reconnaissante.

Rien que de penser qu’un jour ils ne seront plus là, j’ai une énorme boule au ventre et les larmes qui montent aux yeux… Et pourtant la vie doit suivre son cour, et j’espère pouvoir leur faire honneur un jour en élevant moi même mes enfants du mieux possible, et en leur permettant d’être heureux comme j’ai moi même pu l’être.

Demain ils descendront de leur avion accompagnés de ma chère petite soeur, avec 5500 km dans les pattes, et moi je serai là derrière la vitre de la douane, le coeur en joie à l’idée de les revoir. 4 mois sans les voir, sans les embrasser c’était long, et je sais déjà qu’à leur départ ce sera à nouveau le coeur serré que je les accompagnerai à l’aéroport…

Sauf que 4 mois plutôt c’est moi qui les mettais dans l’avion et non l’inverse… Loin des yeux, loin du coeur dit-on, et pourtant je n’ai jamais autant aimé ma petite famille que depuis que je suis ici. Comme si partir faisait ressortir le manque plus que jamais. Alors n’attendez pas pour dire à vos parents, vos frères et soeurs combien ils comptent pour vous!

On peut choisir où on va… mais on n’oublie jamais d’où l’on vient…

Et toi, quelle relation as tu avec tes parents?

« »
  • Pareille que toi! Malheureusement pendant mon année ici ma mère n’a pas su venir me voir! Ça va faire un an que je ne l’ai plus vue et j’ai bien hâte de la revoir!

    Mais pareil que toi, j’ai l’impression qu’avec la distance, je communique plus avec elle! Même si ça va clairement me faire bizarre de retourner habiter chez elle un court laps de temps, je suis assez contente et pressée de la retrouver!

    Profite bien de la venue de ta famille en tout cas! :))

  • Comme je te comprends.
    Quand je suis en France, je voudrais être à l’étranger.
    Et quand j’y suis, ma famille et mes petites habitudes françaises me manquent :/ 

  • Je te comprend, moi quand je suis parti au Brésil avec mes parents et un de mes frères et bah c’est a ce moment que j’ai su combien j’aimais mon autre frère.
    Mais bon je vais le voir un peu pendant les vacance.
    Et profite bien de ta famille. 

  • J’avoue que j’ai été conflictuelle sur la fin de l’adolescence. Pas de grosses conneries, mais chiante. Vraiment chiante. Voire odieuse. Et parfois, notamment quand j’apprends que des connaissances perdent des êtres chers, je pense… j’ai peur du jour où je perdrai mes parents. Je vous aime tant!

  • Ton article m’a fait verser une petite larme…!
    Un grand moment d’émotion qui t’attend là dis donc :) 

  • Ca fait du bien ton post ! Moi qui suis Mère maintenant, qui applique plein de règles, j’espère qu’un jour, je lirai un beau message comme le tien ! me dédouanant de mes culpabilités de mère à principe !
    Je sais que je suis ce que je suis grâce à mes parents mais je ne leur ai jamais dit ! 

  • hé hé, tu as bien raison! ;) moi je suis revenue chez mes parents après avoir fini mes études, le temps de trouver un boulot et là je suis dans la période où je ne les supporte plus du tout! ^^ Mais une fois que je serai de nouveau partie, je serai contente de les revoir de temps en temps, c’est certain!

  • Bonjour,Journaliste pour l’émission Envoyé Spécial sur France 2, nous préparons actuellement un reportage consacré aux enfants boomerang, ces personnes qui, après avoir habité pendant quelques mois ou années en dehors de leur domicile familial, sont retournés vivre chez leurs parents pour diverses raisons. Nous cherchons à comprendre comment se passe cette recohabitation. Comment cette situation est vécue par les parents? Par les enfants? Comment se réorganise la vie à la maison? Je souhaiterais pouvoir discuter par téléphone avec des personnes dans cette situation. Merci,Louis

  • je n’avais pas vu cet article , personnellement par choix mais aussi par nécéssité ca fait 20 ans que je suis loin de mes parents et de mes frères et soeurs.
    Il est vrai que du coup les moments de retrouvailles sont plus intenses comme j’ai pu en vivre cette année , et comme j’en vivrais l’été prochain si tout va bien vu que j’y vais . J’ai aussi la chance que ma mère doive souvent passer sur paris de par son travail et du coup je la vois malgré la distance qui nous sépare. Mon père c’est plus compliqué on va dire

  • Waah trop chou ton post !
    Je pense trop comme toi ! Adolescente, j’étais relouuue avec mes parents (à les contredire tout le temps, à râler 3000 ans quand ils ne voulaient pas que je sorte le soir, etc…). Mais en « grandissant » (après le bac), je suis devenue hyper proches avec eux, j’ai compris qu’ils ont été tellement justes dans mon éducation ! Maintenant, on rigole beaucoup tous les jours, et je vais bientot quitter le nid familial pour un nid en amoureux… dans la même ville que mes parents ! (m’en fous que ça fasse Tanguy… pas envie de m’éloigner…)
    PS : Ton blog est totalement addictif, 3è post en une soirée alors que d’habitude je ne traîne jamais longtemps sur internet…

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...