Montréal : chronique d’une ville en ébullition…

Quand je dis que j’ai vécu 3 ans à Paris, j’ai souvent l’impression de me heurter au cliché « Paris ville de l’amour, oh c’est merveilleux j’aimerais tellement y aller ». Attention je grossis certes un peu le trait, car il y a aussi certains québécois qui savent pertinnement ce qu’est réellement que vivre à Paris

Bref, à l’inverse, Montréal était jusqu’à présent pour moi une ville qui m’apaisait. Je sentais dans l’air ce « je-ne-sais-quoi » de différent, qui comme je vous en avais déjà parlé, me fait me sentir bien ici. Oui mais voilà, Montréal se réveille, Montréal est en ébullition, Montréal se divise.

Et c’est dommage. Tout n’est pas noir ou blanc, mais j’ai la désagréable impression que la ville se partage! D’une part, le conflit étudiant qui s’enlise, avec hier soir encore la XXXième manifestation (manifestation nue, si j’en crois mes statistiques qui explosent sur cet article)

Et de l’autre côté le gouvernement qui campe sur ses positions, mais voudrait en même temps que la saison des festivals se passe au mieux! Et pourtant la seule solution qu’il apporte à date est uniquement de blinder les rues de flics afin de protéger les festivaliers.

Mais les protéger de quoi me direz vous? D’un peuple qui défend ses droits? D’un peuple qui marche uni au son des casseroles? Alors certes, économiquement parlant le tourisme à Montréal en a pris un coup à cause de l’image de violence véhiculée par les médias, et c’est regrettable.

Mais d’un autre côté, j’ai du mal à comtempler cette société ou certains boivent du champagne dans leur petite bulle luxueuse à l’occasion du Grand Prix (sans parler du fait que la F1, c’est vraiment pas écolo donc j’ai du mal) pendant que d’autres mènent des combats plus existentiels

Et moi, ou suis-je dans tout ça? Je suis au milieu, comme une « étrangère » qui se sent perdue… ni à faire la fête indecemment, ni à manifester, juste à payer les pots cassés en ayant l’impression de retrouver la galère parisienne des interruptions de métro. Bref, ça me peine.

Montréal vaut mieux que ces divisions. Montréal est une belle ville ou j’ose dire qu’il fait bon vivre, ou du moins qu’il le ferait totalement si chacun voulait y mettre du sien. Un seul souhait, que ce conflit termine vite. Surtout n’annulez pas votre venue à Montréal, la ville a tellement a vous offrir!

Et si vous voulez manifester, même depuis la France c’est possible (et garanti sans danger). Sur ce, je retourne à mes rêvasseries… Et pour faire une pause dans cette période oppressante, je ne saurais trop vous conseiller d’aller voir le spectacle du Cirque du Soleil, une petite bulle d’air et d’émerveillement… :)

Et toi, quelle vision as-tu
de ce conflit qui agite le Québec?

« »
  • Nous aussi on a hâte que ce conflit se termine et qu’on retrouve la douceur de vivre chère à notre ville !!

    • @Sophie bien dit! :)

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...