Les dernières fois…

Ces derniers temps, j’me sens toute chose. Tsé quand tu as le sentiment que c’est la fin d’une époque, pis en même temps le début d’une autre. Ben là, voilà. Septembre 2013, un croisement dans ma vie, je crois. Pas le premier certes, pas le dernier assurément non plus. Et pourtant…

01_canada_montreal

Si on fait les comptes, ça fait un an et demi que je suis là, BAM. Un an sans voir mes parents, bientôt 2 ans que je n’ai pas vu certains amis de Paris et d’ailleurs… Que le temps passe vite, trop vite. J’ai comme du mal à réaliser que ça fait si longtemps que je suis loin de ma France, de là d’où je viens.

Pourtant, ça fait un bout’ que je ne suis plus nostalgique. Tsé j’ai appris à vivre sans mon fromage de chèvre à 3€, à faire la queue pour prendre le bus, à dire « bon matin ». C’est comme tout, on s’habitue, et si certaines choses me paraissent toujours aussi gossantes là, ben j’en fais pas nécessairement tout un plat comme avant.

En somme on pourrait croire que je me suis bien intégrée (pis c’est le cas hein on s’entend que je suis pas en train de dire le contraire) et que je compte rester. D’où la surprise des gens quand j’explique que non, j’ai beau capoter à mort sur Montréal, kiffer cette ville comme pas une autre, ben je vais quand même partir un jour.

02_canada_toronto-island

J’ai comme l’impression de passer pour une vieille rombière à dire ça, mais quand je vois l’excitation de toutes les petites nouvelles qui arrivent cette année avec la fournée de PVT 2013, ou dans le cadre de leurs études, ben j’me prends un coup de vieux là vraiment. (et pourtant j’ai pas encore 25 ans, enfin si bientôt!)

J’sais pas trop comment décrire mon sentiment, mais ça prend un mélange de nostalgie et de jalousie je pense… Parce qu’il y a 2 ans de ça, j’étais à leur place : à rêver d’une nouvelle vie pleine de promesses au Canada, à être excitée comme une puce avant mon départ, à avoir peur, à pleurer, à espérer…

Aujourd’hui, le Canada - et plus précisément le Québec et Montréal - est devenu mon quotidien, une réalité. En fait si je devais résumer en une seule phrase pourquoi je ne vais pas rester, ça serait « parce que ça ne me fait plus rêver ». Sans aucun regrets je partirai car ma vie d’ici aura tenu toutes ses promesses…

03_canada_quebec

Mon rêve canadien était mon premier rêve d’adulte, le premier projet sérieux que j’ai accompli PAR moi même, POUR moi même. Je suis venue sans aucune idée de où il allait me mener, et si aujourd’hui je suis prête à l’abandonner, c’est parce que je sais qu’il me reste encore tellement de belles choses à vivre… mais ailleurs.

Pas nécessairement en France, mais ça on en reparlera plus tard… :) (par choix, je ne vous en dirai pas plus pour l’instant sur mes projets pour après ou ma date de départ qui se profile, pas encore tout de suite, je vous rassure). En attendant, j’essaie de ne pas me laisser aller à la mélancolie

Car les premiers départs de mes amis se profilent à l’horizon d’une manière beaucoup plus précise et abrupte que le mien… Mais plutôt que d’y voir la fatalité, j’essaie de me rappeler que c’est le lot de la vie d’expat’ que d’avoir toujours un petit bout de coeur en bouillie, de laisser partir un peu de soi avec ceux qu’on aime

04_canada_gaspesie

La fin d’une époque se profile… Le dernier chalet au fond des bois à refaire le monde jusqu’au lever du soleil, les derniers mojitos bus au bord d’un lac perdus dans l’immensité de la nature canadienne, les derniers instants de franche rigolade avec ces gens qui ont croisé ton chemin, pour devenir tes amis pour la vie

J’aime à penser que toute fin est le début d’un nouveau commencement… Et même si c’est le cœur serré comme jamais que j’abandonnerai MA Montréal, je sais que ce ne sera que pour partir rêver plus fort encore, plus loin, plus grand, et vivre à 100%, tant qu’il est encore temps…

Un bout de mon coeur sera à jamais au Canada…

PS: photos dans l’ordre de 1/ Montréal vue de mon balcon au cœur de l’hiver – 2/ La plage à Toronto Island cet été – 3/ La promenade Champlain à Québec cet hiver 4/Le parc du Bic en Gaspésie à l’été dernier. J’ai encore tellement à vous raconter sur ce beau pays… un jour peut-être!

« »
  • « Don’t cry because it’s over, smile because it happened ».
    Cette citation de Dr Seuss m’accompagne à chaque tournant de ma vie, et j’aime la partager.
    Hâte de découvrir tes nouveaux projets! ;)

    • @Peregreen – Tendance Green quelle jolie citation, je note! Merci. :)

  • Je comprend ton sentiment, ok je ne suis jamais partie vivre loin de france, mais je peut comprendre ce sentiment que tu a accompli ce que tu voulais et que tu ailles vers d’autres horizon.
    Le canada ça me fait bien rever, aller y vivre je pense pas, mais j’aimerai aller visiter ce pays un jour.
    J’éspère que ton opération c’est bien passé et que tu voie mieux le monde :-)

    • @Pitch c’est vrai que le Canada est quand même un pays avec de sacrés paysages… il est si grand! N’hésites pas si tu as l’occasion, tu tomberas sous la charme!

  • Merci. C’est exactement ça. De mon  côté, il m’aura fallu plusieurs années ici pour redescendre de mon p’tit nuage, mais j’ai hâte de vivre de nouvelles aventures (et ce, même à 33 ans!). BISOUS.

    • @Jasmin mais à 33 ans toi aussi tu as encore toute la vie devant toi! Et j’ai hâte de voir tes nouvelles aventures. ;-)

  • Quel bel article…à la fois doux pour tous les souvenirs et l’expérience dont il est riche, et poignant par ce goût de fin qui y plane tout le long. Au fond tout est un peu cyclique. Tu es arrivée ici quand d’autres sont partis. Aujourd’hui, c’est à ton tour de partir quand de nouveaux arrivent. Je ne sais si j’aurais le même sentiment, du fait de venir pour des études, mais quoi qu’il en soit on ne repart pas indemne d’un endroit, peu importe ou celui-ci soit-il et qui il est; et encore plus avec Montréal… :) Mais je crois que tout est dit en vérité dans ta phrase : « parce que ça ne me fait plus rêver ». Pourquoi rester sous prétexte qu’on y est « bien », alors qu’il y a tant d’autres choses à voir ? Nulle doute que de biens belles choses t’attendent ailleurs, et que tu fais là un très bon choix :) Et puis, quoi qu’il arrive, TA Montréal t’attendra toujours…
     
    Merci beaucoup pour ce joli billet :) 

    • @Vagabondanse merci à toi aussi pour tes jolis billets toujours plein d’émotions! J’espère qu’on aura l’occasion de se croiser avant que je ne parte!

  • naaan ca y est tu vas nous quitter pour de vrai de vrai ? mais tu ne dis pas la dans combien de temps… mais et-tu venu seule ici ou avec un cheri ? des bisous

    • @ferdy je ne suis pas encore partie, peut-être qu’on aura le temps de se croiser avant je pense! ;-) (et non je ne suis pas venue seule…)

  • Je comprends, je sais pas combien de temps je resterai ici même si je me sens chez moi… Je pense aussi qu’on a chacun nos raison d’être là, nos étapes de la vie, et que ça joue vraiment sur l’envie de partir – rentrer, aller ailleurs – ou rester. 
     
    Je te souhaite que les projets futurs t’apportent au moins autant que cette expérience à Montréal :)

    • @LaNe on ne sait jamais à l’avance, et c’est aussi le charme! Je te souhaite à toi aussi de continuer d’être bien là où tu seras. :)

  • Moi je serai triste quand tu partiras :-(

    • @Olisushi moi aussi, tu feras partie de ce qui me manquera! Mais je ne suis pas encore partie, on a encore du temps pour se voir ne t’en fais pas!

  • Tu as fait ton temps, une page se tourne. 
    Mais c’est une magnifique expérience que tu as vécue, ne l’oublie pas.
    Tu as encore tellement de choses à voir, à vivre, je te le souhaite de tout mon coeur.
    Bisous

    • @Geekette Montréal restera toujours une très belle page de ma vie, il ne me reste plus qu’à en écrire la fin avec brio!

  • Joli article ! Tu as eu beaucoup de courage et de mérite de t’expatrier comme ça, c’est bien aussi de savoir ce qu’on veut, et de viser autre chose.;)

    • @Amy merci. :)

  • Je te souhaite de chouettes nouvelles aventures, le monde est immense. J’ai appris à rêver des bienfaits de la routine à 37 ans, il te reste donc de belles années de vadrouille ;))

    • @Catherine hi hi oui je suis sûre que j’apprécierai ma routine à sa juste valeur un jour prochain mais en attendant comme tu dis je vais encore vadrouiller! ;-)

  • C’est joliment écrit mademoiselle ! J’espère avoir cette même  nostalgie après cette année canadienne si j’arrive à suivre tes pas du PVT… 
    Tu choisis ton chemin, tu prends cette liberté que finalement si peu de Français osent prendre..c’est la fin d’une aventure qui va laisser place à une autre… Bonne route !

    • @Juliette je te souhaite de vivre de belles aventures au Canada ou ailleurs en tout cas!

  • […] si c’est la prise de conscience de la fin d’une époque qui s’en vient, mais ces derniers jours, je suis en plein spleen… Un gros vague à l’âme m’envahit, les idées, les […]

  • […] – Pourquoi je ne veux plus rester ? Parce que ça ne me fait plus rêver, chez Claire (Montréal) […]

  • […] contrario ici, c’est parce que je sais que potentiellement chaque expérience que je vis est peut-être la dernière, que chaque fois que je vois chacun de mes formidables amis me rappelle combien la […]

  • Merci pour ce joli article … 
    La nostalgie et le rêve… 

    • @Marie merci à toi de me lire. :)

  • […] un goût d’amitié inachevée… De belles rencontres que je n’oublierai jamais, des moments partagés qui font chaud au cœur, des souvenirs à la pelle qui font partie de ce que je suis […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...