Splice de Vincenzo Natali, un film qui met mal à l’aise… mais qui me fascine !

De tous les films que j’ai vu cette année, Splice est très certainement celui qui aura suscité le plus de réactions contradictoires : certains ont adorés, d’autres ont détestés, d’autre encore sont restés mitigés… et moi dans tout ça? Et bien moi je suis restée fascinée

Fascinée par un film qui ne ressemble en rien à ce que j’ai déjà pu voir… Mais je préfère vous prévenir tout de suite, ce que je vais vous raconter ne sera pas une critique à proprement parler. Déjà, n’ayant jamais vu Cube du réalisateur Vincenzo Natali, je peux difficilement faire une comparaison en termes d’évolution de style… Ensuite, parce que mon ressenti par rapport a ce film ne pourrait être totalement objectif étant donné la fascination horrifique qui a été mienne lors de la projection…

Splice, c’est un film dont le cœur tourne autour de la manipulation génétique. Cependant, mon propos ne sera pas  de parler ici de questions d’éthique et d’eugénisme… Car même si Splice soulève forcément des questions autour des expérimentations sur le génome humain, ce n’est pas ces questionnements philosophiques là qui m’ont fasciné dans le film.

Splice pour moi, c’est avant tout l’histoire de Clive et Elsa, deux scientifiques amoureux l’un de l’autre autant que de leur travail. Après avoir réussi à combiner l’ADN de différentes espèces animales pour obtenir de fantastiques hybrides, ils décident de passer à l’étape suivante : fusionner de l’ADN animal et de l’ADN humain.

Sauf que le laboratoire pharmaceutique qui les finance refusant de les soutenir, ils décident de poursuivre leurs expériences en secret, avec pour résultat la naissance de Dren, une créature étonnante dont la croissance rapide la fait devenir adulte en quelques mois.

Alors, bien entendu, je suis épatée par la prouesse technique concernant ce personnage science-fictionnesque qu’est Dren. Pour information, le réalisateur a fait le choix d’opter pour une créature principalement physique plutôt que digitale. Ainsi, si le nourisson est entièrement en images de synthèse, seulement 50% du corps de Dren est en images de synthèse lorsqu’elle est enfant et seulement 30% lorsqu’elle est adulte.

Ajoutez à cela un élargissement des yeux au delà de la norme humaine, le rajout d’un section supplémentaire aux jambes afin de créer une troisième articulation et une queue réalisée en images de synthèse , le tout supporté par le fabuleux rôle d’actrice de Delphine Chaneac et vous obtenez Dren, créature fascinante dans toute sa splendeur.

Mais au delà de tout ça, ce qui m’a réellement marqué dans ce film, c’est la complexité de la relation entre les différents personnages : les créateurs et la créature en quelque sorte… et notamment le triangle amoureux entre Dren, Clive et Elsa.

D’une relation en apparence simple et purement scientifique, Splice nous plonge dans un univers incestueux, œdipien et terrible en tous points… Je n’en dirai pas plus sous peine de gâcher la surprise de ceux qui voudraient voir ce film mais une chose reste certaine : Splice met mal à l’aise

Mais plus que tout, ce qui m’a touché dans ce film, c’est surtout l’évolution de Clive et Elsa, un couple joué par Adrien Brody et Sarah Polley, et qui sonne extrêmement juste de mon point de vue. Ce n’est pas une simple « histoire d’amour au travail » et on sent que l’un et l’autre n’aurait pas pu vivre avec quelqu’un qui ne soit pas passionné et immergé dans ce monde particulier… Ils se motivent l’un l’autre, se poussent mutuellement vers l’avant… et leur jeu d’acteur m’a totalement conquise!

En conclusion, j’ai bien aimé ce film mais mon engouement relève de la fascination inexplicable… Pas de raison valable qui me permette de dire pourquoi j’ai aimé si ce n’est le jeu des acteurs qui m’a largement entraînée dans ce film… A vous de découvrir la bande annonce, avant de vous forger votre propre avis en salle dès le mercredi 30 juin!

« »
  • Faut trop que j’aille le voir!!!

  • La bande-annonce m’avait laissé l’impression d’un navet à venir tu vois, elle ne m’a pas plue du tout. Ton ressenti en est plus élogieux et donne envie de le voir pour se faire une idée.

    • @ Jenn Effectivement, je ne considère pas ce film comme un navet car j’ai trouvé que les acteurs étaient vraiment très bons dans leurs rôles (on est loin des acteurs pathétiques d’une série B).

      Après, l’univers et la façon dont l’histoire est narrée sont particuliers et ce film n’est pas parfait. Alors forcément, il ne plaît pas à tout le monde… et les ressentis après l’avoir vu sont divers!

      Comme tu l’as dit, le meilleur moyen de se faire sa propre idée, c’est de le voir. ;-)

  • Je ne sais pas vraiment quoi dire de ce film (d’où ma non rédaction de post )… Mais en gros, ce film m’a mis assez mal à l’aise pour que je ne l’aime pas du tout…
    Les réactions ne sont pas du tout celles auxquelles on s’attend.. Je l’ai trouvé assez délirant !
    Mais bon, comme j’ai entendu à la sortie du film… soit on adore, soit on déteste !

    • @Miss Choco Exactement, un film en mode binaire : on adore ou on déteste ! ;-)

  • ah je suis trop trouillarde, les photos me font deja flipper, alors … et j’ai vu Cube j’etais terrorisée, lol !!

  • e

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...