5 jours plus tard…

20

chat

Faque ça aura finalement pris 5 jours pour qu’elles sortent ces osties d’larmes. 5 jours pour que le trop plein d’émotions que je retenais sans m’en rendre compte sorte enfin, comme le courant d’une rivière qui vient te prendre et t’emporte par surprise, alors que t’écoutais juste une toune qui signifie ben trop de choses pour toi là.

Tsé, si j’avais pensé en être rendue là une coup’ de jours en arrière. En regardant par la fenêtre ce matin, tout me semble si… différent. J’vois la neige qui tombe dehors, en même temps que les larmes roulent lentement sur mes joues. Il a l’air de faire si froid dehors alors que d’dans, j’suis encore dans mes p’tits shorts en train de siroter ma tasse de thé.

J’crois qu’on ne se rend jamais bien compte d’à quel point notre vie nous appartient jusqu’à ce qu’on se décide de la vivre pleinement. J’me sens full mêlée, parce que je suis à la fois tellement pleine d’espoirs, de rêves, heureuse et pis comme tellement triste. Parce que je viens peut-être de prendre la décision la plus difficile de ma courte vie à date.

Mais surtout, je pleure parce que j’me sens tellement, tellement entourée d’amour. A un point que j’aurais jamais pu croire. Tsé pourtant j’en ai vu du monde là en 6 mois, mais c’est en revenant icitte que j’ai compris pourquoi mon cœur était toujours resté là. Comme pour me faire rencontrer ou redécouvrir ces personnes merveilleuses.

Ces personnes qui pour certaines font partie de ma vie depuis longtemps et que ça me fait chialer de voir à quel point j’imaginerais pas ma vie sans elles. Pis ces autres personnes que la vie a placé sur mon chemin juste là, alors que ça faisait crissement pas de bon sens de me jouer ce tour là parce que bientôt, je m’en va. Mais tu sais quoi? J’ai arrêté de me battre.

Parce que ça a décidément pas d’allure la façon dont ces personnes là ont déboulé dans ma vie, l’air de rien, alors que moi, j’attendais plus rien. J’ai comme aucune espèce d’idée de pourquoi tout ça est arrivé, de comment j’ai bien pu mérité de recevoir autant, si soudainement. J’crois que j’aurai jamais de mots assez forts pour leur dire merci.

Alors j’essuie les larmes qui coulent sur mon clavier, j’regarde la poitrine de ce p’tit chat se soulever lentement au rythme de sa respiration si paisible alors que dehors la tempête fait rage. On dit qu’il fait -30°C là dehors, mais la dedans dans mon cœur, il n’a jamais fait aussi chaud que ce matin, et dieu sait comme je me sens juste bien.

J’vois désormais la vie comme une suite infinie de possibilités. Et j’suis morte de peur, parce que mon cœur me dit des milliers de choses et que des décisions difficiles à prendre, va y en avoir ben plus d’une dans les prochains mois. Mais on est tu jamais vraiment prêt à prendre les décisions les plus importantes de notre vie ?

J’sais fucking pas où je m’en vais présentement. Ce dont seront faits les prochains mois, les prochaines années de ma vie ? Tout reste à écrire, et tout est possible. J’ai tu pris la bonne décision ? J’en ai aucune espèce d’idée. Tout ce que je sais c’est que la vie est ben trop courte et que j’ai surtout fait le choix d’écouter mon cœur.

Malgré toute la souffrance que cette décision peut apporter avec elle, la vie c’est comme ça. Des hauts, des bas, des remises en questions constantes, mais aussi et surtout beaucoup de bonheur si on décide d’avoir le courage d’écouter ce que nous dictent nos sentiments. Demain sera plein de surprises, pour peu qu’on se donne cette chance de vivre.

Hier mon blog a eu 5 ans. 5 fucking années qui sont passées à la vitesse de l’éclair. 5 années pendant lesquelles j’ai grandi, changé, évolué, sûrement beaucoup plus que je n’aurais jamais osé me l’avouer. La vie est folle. Ma vie est folle. Et crisse que je la changerais pour rien au monde parce qu’aujourd’hui je porte en moi le plus beau des cadeaux(hum on va changer cette phrase hein, car non désolé de vous décevoir, je ne suis pas enceinte…)

L’espoir que le meilleur restera toujours à venir...

20 Commentaires

  1. Alors tu restes ???

    Je connais ces moments de vie où trop d’amour. Profite, c’est qqchose que Montréal m’a offert et appris, et c’est une des raisons pour lesquelles je me vois plus repartir…

  2. Je t’ai jamais lu autant québécoise que là. Retour en France ? La vie, ah la vie, mieux pas savoir, imaginer mais apprécier chaque journée et son lot de surprise. Courage et hug ! xxx

  3. J’ai l’impression d’être la seule à lire beaucoup de choses dans ta phrase “je porte en moi le plus beau des cadeaux…”. Que ce soit ce que je pense ou non, je te souhaite d’être heureuse et d’écouter ton coeur pour la suite. Plein de bises !

    • @Clyne hi hi t’es pas la seule à l’avoir pensé mais en fait pas du tout, je me suis pas exprimée avec les bons mots, ce que je porte en mot c’est l’espoir au sens figuré, et je ne suis pas du tout enceinte… (en fait c’est plutôt le contraire ^^)

  4. Tu interpelles tout le monde avec cet article, en saura-ton un peu plus? En tous cas j’ai beaucoup aimé ces paroles, on se serait cru avec toi au Québec 🙂 Je te souhaite plein de bonnes choses donc pour cette nouvelle décision 🙂 Souvent il est plus dur de prendre la décision, parce que l’après fait toujours moins mal au final car on en est libéré de ce poids. Vive la liberté que ça va t’apporter certainement 🙂

    • @Flore d’éco-créateurs merci miss, oui c’est un article un peu particulier qui interpelle, et c’est bien volontaire ! Et si je peux faire un peu voyager avec mes mots, j’ai touché mon but alors. Québécois langue seconde ? 😉

  5. Hum, j’avoue ne pas être attirée par le Québec, pourtant je connais pas mal de monde qui adore ce pays ^^ Mais cela dit pourquoi pas essayer, on ne peut pas dire que l’on aime pas tant qu’on y a pas goûté ! Alors pourquoi pas Québécois langue seconde 😀

    • @Flore d’éco-créateurs je crois que pour apprécier le Québec il faut prendre le temps de le connaître, perso, ça m’a bien pris un bon 3 ans pour ça ! 😉

  6. Je te suis souvent en sous-marin, cette fois je fais surface sur ce très bel article (qui m’a fortement rappelé cet endroit et cette vie que j’ai aimé d’amour, mais que j’ai quitté il y a 3 ans, et qui me ramène des tas de souvenirs tout le temps. Très bon niveau de québécois en passant 😉 )

    J’ai lu quelque part que c’est quand on s’abstient de choisir qu’on s’abstient de vivre alors tes décisions, même si elles te mêlent et sont difficiles, te font avancer. Ce qui rend la vie formidable c’est que quand on prend conscience que tout est possible, on sait aussi que rien n’est figé et qu’on peut toujours changer sa direction.

    Bonne continuation et plein de bonheur dans ton coeur *_*

Laisser un commentaire