Un séjour écologique et sportif à Lyon : à l’Alter’Hostel, c’est possible !

21

L’Alter’Hostel est une auberge indépendante située à Lyon, en bord de Saône dans le 9ème arrondissement, dans un cadre écologique et participatif. Ouvert depuis le printemps 2017, le but de cet hostel est de proposer à ses “passagers” de donner une dimension utile et responsable à leur séjour. Autant dire que quand j’ai su que j’avais une semaine à passer à Lyon, j’ai voulu y séjourner sans aucune hésitation !

Une auberge de jeunesse
écologique et participative

L’Alter’Hostel, c’est une auberge de jeunesse pas comme les autres où tout est fait pour minimiser l’impact touristique et faire prendre conscience aux clients qu’on peut maintenant voyager autrement. Avec 5 dortoirs allant de 6 à 16 personnes, l’Alter’Hostel mise sur deux axes en particulier. Dans un premier temps, un angle éco- responsable très important qui incite les voyageurs à réduire leur empreinte écologique en utilisant les services de l’hostel.

J’ai eu un gros coup de cœur pour les toilettes sèches à dérivation d’urines évacuées sans les eaux usées, car c’est très peu courant d’en trouver en auberge de jeunesse ! Ajoutons à cela un récupérateur d’eau de pluie pour le nettoyage de la cour, de l’électricité verte fournie par Enercoop, de l’isolation thermique, la livraison de paniers bio à vélo une fois par semaine… il y a de quoi être heureux !

Quand à l’aspect participatif, l’Alter’Hostel accueille des jeunes en mission de service civique ou en woofing, organise des partenariats avec des associations locales (ça on en reparle plus bas), des soirées interculturelles, possède une boîte d’échange d’objets et même une radio participative ! Il y a également un bar ouvert à tous avec des planches apéros proposées aux petites faims.

J’ai beaucoup aimé la décoration des portes de dortoirs, qui donne vraiment l’impression d’être dans un endroit fait par et pour les voyageurs. Chose que je n’avais jusqu’à lors jamais en auberge de jeunesse mais que ma sœur m’a assuré avoir souvent rencontré, le fait d’avoir des rideaux sur chaque lit de dortoir était un grand plus. En notant que chaque lit a également sa propre prise électrique et un grand casier !

J’ai vraiment apprécié également le fait de proposer des cours de yoga sur la mezzanine une fois par semaine, ainsi que de proposer le concept des “nuits suspendues” qui permet à chacun de faire une petit don afin d’offrir une nuit à quelqu’un à la rue ayant besoin d’un logement, une bien belle initiative. D’ailleurs, j’ai pu constater que la population de l’hostel n’est pas faite que de voyageurs.

En effet, cela est tout à fait cohérent avec cette volonté de faire de l’Alter’Hostel un lieu participatif, nombre de résidents de l’hostel habitent en fait ici pour un séjour de moyen terme car c’est la solution la plus pratique pour eux. Ce qui donne une ambiance où tout le monde se connaît assez agréable, j’ai pu en faire l’expérience en restant toute une semaine à l’auberge, on s’y sent vraiment comme à la maison !

➡ Réserver une nuit à l’Alter’Hostel

Une balade urbaine pour découvrir
la permaculture à Lyon

Une chose plutôt cool qu’il y a à l’Alter’Hostel, c’est qu’il y a chaque semaine plusieurs activités d’organisées et ouvertes à tous, pas seulement aux résidents de l’auberge de jeunesse ! J’ai moi même eu la chance de pouvoir participer à une balade urbaine qui nous a emmenés à la découverte de lieux insolites du quartier, et notamment de deux jardins partagés ouverts à tous les habitants du quartier.

Premier coup de cœur pour le potager d’Ostara, une association qui depuis 2016 a pour but de sensibiliser et responsabiliser les personnes habitant en ville à la permaculture, notamment en ayant revalorisé un terrain municipal laissé à l’abandon, en le transformant en jardin urbain fonctionnant sans arrosage. Une initiative ouverte à tous puisque chacun peut devenir membre de l’association et participer à la vie du jardin, pour ensuite se partager les récoltes.

A noter que l’année passée, le jardin a si bien marché qu’il a été décidé de conclure un partenariat avec Les petites cantines, un réseau de cantines de quartier ayant pour but de créer du lien social en luttant contre l’isolement. Le principe ? Cuisiner puis manger ensemble un repas qu’on partage entre voisins. Sachant qu’il est autant possible de juste venir pour consommer le repas que de venir en tant que bénévole.

La visite fut ensuite suivie de la découverte du Jardin de Pierrette, au centre social et culturel Pierrette Augier, qui propose lui aussi à la fois un jardin partagé (où on fait de la culture “en lasagnes” c’est à dire utilisant un procédé avec des couches de cartons), mais aussi un compost, des repas partagés entre habitants du quartier… et même des apéros RADIS qui est un réseau d’entraide pour échanger des services !

Finalement, c’est à l’Alter’Hostel lui même que devait se terminer cette balade avec un atelier apprenant à créer sa propre lessive faite maison. Une belle initiative qui est souvent reproduite également avec d’autres thèmes comme les produits cosmétiques tels que le déodorant, le dentifrice… Un peu de savon de Marseille, un peu de bicarbonate de soude et hop le tour est joué !

➡ Réserver une nuit à l’Alter’Hostel

Se déplacer à vélo sans polluer avec le casque pliant Overade et Indigo Weel

Ceux qui me lisent depuis quelques années savent que ça ne fait pas longtemps que je fais du vélo. En effet, après un malheureux accident à l’adolescence, je n’avais pas osé remonter sur un deux roues pendant près de 10 ans, il aura fallu attendre que je me retrouve au Nouveau Brunswick pour essayer à nouveau, et Barcelone pour que j’ose enfin en faire en ville ! Pourtant, c’est le moyen le plus écologique de se déplacer après la marche à pieds.

Depuis, j’ai pris l’habitude d’en faire au quotidien dans ma ville, et j’y trouve une telle praticité et un tel confort d’utilisation pour mes déplacements que je ne pouvais envisager un autre moyen de transport. Mais ne voulant pas payer trop cher et n’ayant qu’un besoin ponctuel d’un vélo pour de cours déplacements, c’est pourquoi j’ai choisi la solution du vélo en libre service, pratique et pas cher !

Tout le monde connaît le vélo’v, le jumeau du vélib à Paris qui est très clairement une très bonne solution si on reste plusieurs jours… J’y vois seulement deux inconvénients : d’abord il faut une carte bancaire à mettre dans la borne, et je n’avais pas la mienne au moment où je voulais prendre un vélo la première fois. Ensuite, si jamais toutes les bornes d’une station sont prises au moment où on souhaite rendre le vélo, il n’y a plus qu’à aller à une autre station.

Et c’est pourquoi j’ai trouvé que la solution parfaite pour pallier à ça est le système d’Indigo Weel ! Pour utiliser leurs vélos, il suffit de télécharger l’application, puis de rentrer les coordonnées de sa carte bancaire (le numéro suffit, pas besoin de l’avoir physiquement avec soi, c’est ce qui m’a sauvé la vie ^^) et ensuite on utilise l’application pour trouver les vélos à proximité puis pour flasher le QR code qui permettra de déverrouiller le vélo.

L’avantage, les vélos peuvent être garés n’importe dans la “zone verte” de l’application, ce qui permet de squatter un coin de trottoir sans avoir à se soucier de trouver une station vélo’v quand on est arrivé à destination. Par contre, il faut faire attention d’être dans la zone, ce qui n’est pas le cas à l’Alter’Hostel (il faut juste traverser le pont ^^) ou dans certaines parties excentrées de Lyon.

Niveau coûts, pas de frais d’abonnement et chaque tranche de 30 minutes d’utilisation coûte 50 centimes, ce qui pour une utilisation de plus d’une demi-heure revient moins cher que le vélo’v qui s’il est gratuit la première demie-heure, coûte 1€ la première demie-heure supplémentaire et 2€ les suivantes… Personnellement, même si le vélo fait je trouve le poids d’un âne mort, je reste convaincue niveau praticité !

A noter que pour moi, la sécurité à vélo est très importante, et ce n’était pas franchement envisageable pour moi de faire mes déplacements urbains sans casque sur la tête (surtout dans une grande ville comme Lyon où le trafic peut être important). Sauf que l’inconvénient de ces vélos en libre service… c’est justement qu’il n’y a pas de casque loué avec ! Alors, comment faire ? Hey bien j’ai là encore trouvé la solution parfaite chez Overade.

C’est dans ce but que j’ai adopté le casque pliant Plixi Fit de Overade ! Pour un poids de seulement 440g, son volume se divise par 3 quand il est en position plié. Autrement dit, c’est génial pour le faire tenir dans ses valises (enfin son backpack en ce qui me concerne) quand on a pas trop de place ! Malgré son prix élevé de 95€, je trouve que c’est un très bon compromis dont la qualité et la praticité est adapté au voyageur vélocycliste occasionnel.

J’ai également beaucoup apprécié les accessoires qu’on peut prendre en option : la visière (15€) pour protéger ses yeux du soleil et de la pluie (et qu’on peut enlever et remettre au grès de ses envies) et la cover (15€) qui est parfaite pour à la fois protéger de la pluie et ajouter un peu de visibilité au casque en termes de sécurité si on la prend en coloris jaune fluo, ou juste un peu de peps si on la prend dans un autre coloris.

➡ En apprendre plus sur le  Plixi Fit de Overade

Lutter contre le gaspillage alimentaire avec Eco-Charlie et consommer local !

Souviens-toi, je disais un peu plus haut dans cet article que l’Alter’Hostel est énormément engagé dans la vie du quartier, et c’est notamment le cas grâce à des partenariats noués avec des associations locales ! Concrètement, chaque voyageur de passage à l’Alter’Hostel peut choisir d’offrir quelques heures de son temps en bénévolat parmi une liste d’associations, afin de contribuer lui aussi à la collectivité.

Mon choix à moi s’est porté sur l’‘association “les éco-charlie” qui existe dans 3 villes : Paris, Lyon et Nice. Son fonctionnement est simple, en partenariat avec différents centres sociaux, les bénévoles de l’association récupèrent les invendus des supermarchés bios ou commerces de produits locaux, dans le but de les redistribuer aux personnes dans le besoin ou encore à des associations caritatives.

Une belle initiative qui permet à la fois de lutter contre le gaspillage alimentaire, l’exclusion sociale et la mauvaise alimentation ! Car il faut savoir qu’il y a pas moins de 200 millions de personnes qui pourraient être nourries dans le monde avec le volume d’aliments gaspillés en Europe chaque année par les distributeurs, les producteurs et les ménages… ça serait déprimant de ne rien essayer de changer non ?

J’avais déjà entendu parler de ce mouvement également appelé le “freeganisme”, mais je n’avais jamais osé me lancer. Cette semaine à Lyon fut donc ma première fois ! Et contrairement à ce que je craignais, pas besoin d’aller fouiller dans les poubelles, car ici les partenariats mis en place font que les bénévoles d’éco-charlie sont attendus, notamment à la Vie Claire du cours Charlemagne où nous nous sommes rendus.

L’idée est de se déplacer uniquement à pieds / vélo / transports en commun pour ne pas polluer lors du processus de la récupération d’invendus. (de quoi être écolo jusqu’au bout ^^) Chaque équipe de bénévole est ainsi impliquée en allant chercher elle même les denrées qui sont ensuite ramenées au même endroit afin de les trier et les partager équitablement entre tous, en fonction des besoins de chacun.

Si jamais il n’y a pas assez de bénévoles et qu’il y a des restes, alors les invendus sont ensuite reversés à des associations. Mais l’idée de base est vraiment de créer un réseau d’entraide où les bénéficiaires sont actifs dans le processus. Autrement, c’est ouvert à tout le monde ! Et c’est également un très bon moyen de rencontrer des personnes ayant les mêmes convictions que soi en matière d’écologie.

Par exemple le déballage des récoltes avait cette fois là lieu dans un bar lyonnais, de quoi prolonger l’action au delà du simple aspect économique. Alors qu’est ce qu’on attend pour changer le monde et donner une seconde vie aux fruits et légumes qui ne sont pas «calibrés» ou encore changer notre regard sur les dates de péremption inutiles.. . en récupérant ce qui est jeté quotidiennement à la poubelle !

En tout cas, j’ai adoré mon expérience, autant sur le plan humain que pour le fait d’avoir pu récupérer plein de poivrons bio gratuitement pour me nourrir. Par contre, j’ai quand même craqué à côté sur deux pots de beurre de cacahuète la marque Go Nuts qui est locale et fabriquée à côté de Lyon. Promis juré, y a que des bonnes choses dedans ! (même si je reconnais que ce n’est pas une excuse pour s’en enfiler un pot certes)

➡ En apprendre plus sur l’association “les éco-charlie”

Courir sur les bords de Saône
et prendre de la hauteur à Fourvière

Blessée pendant des mois l’année dernière, j’avais accumulé pas mal de frustrations quand au fait de devenir sacrément diminuer ma pratique sportive. Même si depuis quelques semaines j’avais pu reprendre une activité physique régulière, j’avais jusqu’à lors plutôt privilégié des pratiques “douces” : natation, yoga, vélo… mais sans oser encore reprendre la course où je m’étais justement blessée !

C’est finalement une sortie en bords de Loire à Tours avec mon amie Lucie qui devait me redonner confiance en ma guérison, et me donner les ailes nécessaires pour enfin oser courir à nouveau en solo. Car si pendant des années j’ai détesté courir, je trouve qu’aujourd’hui c’est un merveilleux moyen de découvrir une ville ! Je n’ai donc pas manqué de me faire une petite sortie lyonnaise. 🙂

Depuis l’Alter’Hostel, direction les hauteurs de la ville pour rejoindre la basilique Notre Dame de Fourvière. Je vais être honnête, la montée pique et pas qu’un peu, mieux vaut s’accrocher ! Mais la récompense est bien là, il y a au passage de superbes panoramas sur la ville, le premier point de vue sympathique étant à la fin des escaliers de la Sarra, et le deuxième une fois arrivé à la basilique.

Par contre pour le retour, c’est que du bonheur, tout est en descente ! Je conseille fortement de descendre en direction de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, sur la place de laquelle il y a une fontaine qui permettra de boire un coup pour ceux qui n’auraient pas voulu se charger d’une bouteille d’eau sur eux pendant leur course. Il faut juste faire attention aux meutes de touristes qui se baladent dans les rues alentours. ^^

Ensuite, il suivit tout simplement de suivre les bords de Saone jusqu’à être rentré à l’Alter’Hostel. Au passage, on constatera que part un dimanche après-midi ensoleillé, tous les lyonnais sont de sortie ! Libraires sur le haut des quais pour ceux en quête de culture… ou farniente dans un transat sur les quais pour les aficionados des premiers rayons de soleil du printemps, il y en a pour tous les goûts.

➡ En apprendre plus sur mon expérience en running

CONCOURS : gagne 5 nuits à l’Alter’Hostel !

 Option # 1 : commenter cet article en me disant ton endroit préféré de Lyon si tu es déjà venu(e), et sinon pourquoi tu souhaites découvrir cette ville = 1 chance de gagner !

➡ Option # 2 : en likant le compte Instagram et/ou la page Facebook de The Green Geekette ainsi que le compte Instagram et/ou la page Facebook de l’Alter’Hostel et en commentant sur les posts associés = jusqu’à 4 chances de gagner !

J’ai choisi de proposer les deux options pour permettre au plus grand nombre de participer, car je sais que tout le monde ne prend pas forcément le temps de commenter sur le blog, ou à l’inverse que tout le monde n’a pas un compte sur les réseaux sociaux. Bien entendu, vous avez le droit de cumuler les différentes méthodes !

Le concours est ouvert jusqu’au 2 juin minuit – qui est le jour où l’Alter’Hostel souffle sa première bougie heure française où aura lieu un tirage au sort entre les participants. Détail du lot : 5 nuitées en dortoir commun offertes à l’auberge de jeunesse Alter’Hostel, 32 quai Arloing à Lyon.

Et toi, as-tu déjà eu l’occasion de
découvrir Lyon de cette façon ?

➡ Réserver une nuit à l’Alter’Hostel

Disclaimer : mon séjour à l’Alter’Hostel a été rendu possible grâce à la gentillesse des deux gérants Samuel Boggio et Alain Berhault qui ont accepté de m’accueillir pour ce reportage, toutefois les opinions exprimées ici restent les miennes, honnêtes et sincères et je recommande chaudement d’y séjourner lorsqu’on passe à Lyon. Le casque de vélo pliant m’a également été offert par la marque Overade que je remercie également pour ce partenariat.

21 Commentaires

  1. Voici un article qui me donne envie de retourner visiter Lyon !
    J’ai eu l’occasion d’y aller à l’automne dernier, mais il pleuvait des cordes!! Je me suis réfugiée au musée miniature et cinéma dont les collections qui font rêver les geeks, puis à la Basilique de Notre Dame de Fourvière qui est absolument sublime. J’aurai aimé en voir bien plus de cette ville. Je souhaitais notamment visiter les ruines gallo-romaines près de la basilique, découvrir le vieux Lyon ou encore visiter le musée des confluences…
    Bref, il y a encore beaucoup à voir, et d’autant plus à la lecture de cet article ! Merci !

  2. Super détaillé cet article !
    Je tente ma chance pour le concours à Lyon, j’ai déjà été à Lyon mais uniquement pour le boulot et j’aimerais bien la decouvrir un peu mieux 🙂

  3. Oh, ça me tente beaucoup de découvrir Lyon aussi, je n’y suis passée qu’un week-end il y a quelques années pour voir une copine et je ne me rappelle pas de grand chose alors je kifferai y retourner ! 🙂

  4. Bonjour
    je souhaite participer car je ne connais pas du tout cette ville qui a la réputation d’être magnifique. Je souhaiterais la découvrir. Merci pour le concours !

  5. Bonjour,
    Merci pour votre concours auquel je participe avec grand plaisir car je ne connais pas du tout cette ville mais j’en ai entendu que du bien alors bonne chance à tous et à moi.

  6. bonjour c est avec plaisir que je participe pour ce beau séjour à partager car je ne connais pas lyon et j ai envie de découvrir lyon en y faisant aussi de bons repas merci pour ce beau concours

  7. bonjour j ai très envie de découvrir lyon parce que j aime le cinéma et je veux voir l institut louis lumière et la rue du cinéma j ai envie de visiter aussi la ville en marchant merci pour le concours

  8. Bonjour,

    Un énorme merci pour ce superbe jeu concours. En espérant le remporter pour découvrir cette ville qui a l’air magnifique je participe par le biais de ce commentaire 🙂

  9. Bonjour,

    Merci pour ce jeu concours 🙂 je participe et je ne connais pas encore Lyon, mais je souhaite vraiment découvrir toutes ses richesses !

    Très intéressé par l’écologie, les initiatives présentées dans l’article me donnent encore plus envie de connaître la ville !

Laisser un commentaire