#VoyageSlow entre sœurs en Italie : anecdotes de voyage insolites

0

Bientôt 3 ans depuis mon voyage entre sœurs en Italie. Un voyage qui fut à l’époque salutaire car arrivant juste après une rupture difficile, le moment idéal pour me recentrer sur celleux qui comptent vraiment, et profiter de ce début d’année pour filer vers le sud avec ma petite sœur, car oui voyager en Italie en janvier, c’est possible !

Nous n’en étions pas là à notre coup d’essai, puisqu’en effet, nous avions déjà exploré Montréal, New York et Copenhague ensemble. Cette fois-ci, je devais cependant repousser ma sœur dans ses retranchements en lui faisant découvrir ma façon de voyager – peut-être moins confortable que ce dont elle avait l’habitude – à savoir sac à dos, bus et auberges de jeunesse ou couchsurfing !

Si aujourd’hui pour privilégier le « slow travel », j’enlèverais probablement Rome du circuit en raison de sa distance avec les autres villes visitées, je retournerai sans hésiter en Toscane, et pourquoi pas même, en me déplaçant à vélo (notamment le long de la Via Francigena, mais ça j’en reparlerai en fin d’article).

Rome : la ville de l’apéritivo

De Rome, je ne me rappelle finalement aujourd’hui pas tant des monuments touristiques à visiter. Bien sûr comme tout un chacun, j’ai visité le Colisée, je suis passée devant le Panthéon, j’ai jeté ma pièce dans la fontaine de Trevi, mais force est de constater que ces expériences ne m’ont pas laissé de souvenirs impérissables…

Même si je n’étais à l’époque pas encore engagée dans cette démarche de slow-tourisme, je commençais déjà à ne plus me sentir à mon aise au milieu des hordes de touristes. Heureusement, le séjour devait quand même valoir la peine d’en garder quelques mémoires, notamment car il m’a permis de faire découvrir le couchsurfing à ma sœur – littéralement, puisque nous avons toutes deux dormi sur les canapés d’un inconnu.

L’occasion de découvrir le quotidien d’un Romain, de se faire d’énormes salades tomate / mozza à la maison, de sortir prendre l’apéritivo au spot secret de notre hôte, d’aller danser la salsa à une soirée sympathique, et même d’aller tester un cours de crossfit ensemble ! (de quoi pousser la sortie de la zone de confort ^^)

Pise : aussi penchée que la Tour !

De Pise, je dois concéder avoir contrairement à Rome trouvé ici une atmosphère plus aérée. La ville est clairement plus petite, et rien que le fait de pouvoir se promener le long de la rivière Arno est très agréable. J’en garde le souvenir également de notre premier chocolat chaud « à l’italienne » (c’est-à-dire super épais et onctueux) dégusté avec une gaufre pas tant italienne que ça, mais néanmoins délicieuse.

Bien entendu, Pise c’est aussi sa très célèbre tour penchée, la Tour de Pise qui est une expérience en soi, car il est vraiment très impressionnant de monter au sommet, car à l’intérieur on a vraiment l’impression de voir le paysage comme si on était nous même inclinés et c’est très perturbant. Petit conseil, mieux vaut réserver d’avance, cela permet d’avoir un horaire précis et de ne pas attendre !

En ce qui me concerne, je me suis comme à mon habitude amusée à faire le poirier, et je crois que pour une fois il n’était pas réellement possible de discerner si j’étais parfaitement droite. Pise fut l’objet d’un séjour relativement court pour nous, le temps de faire un petit tour sur la « Piazza dei Miracoli » et de rentrer au chaud à notre auberge de jeunesse car la nuit tombée n’incite pas à rester dehors en janvier, même en Italie.

Pour rappel, n’hésitez pas à regarder toutes les photos de poirier et autres poses de yoga réalisées pendant mes voyages sur Instagram avec les hashtags #TGGHandstands et #TGGAcroYoga, même si je ne poste plus trop en ce moment, il y en a plein de mes précédents voyages…

Sienne : une sortie running atypique

Sienne fut probablement la ville au séjour le plus atypique de notre voyage, car arrivant sous une pluie battante, l’impression nous fut donnée d’une ville déserte. Je fais souvent confiance à ma bonne étoile en voyage, et c’est ainsi qu’alors que nous étions en centre-ville, nous devions passer avec ma sœur devant une boutique de running avec une affiche informant d’une sortie course organisée le soir même.

Ni une, ni deux, il ne m’en fallait pas plus pour tenter l’expérience, qui heureusement pour ma sœur, proposait aussi un parcours en version marche. En effet, la course n’était pas le seul but de cette sortie qui proposait de découvrir des lieux secrets de la ville, une façon insolite de faire connaissance avec un endroit inconnu !

Sport et visite, un des meilleurs combos possibles en ce qui me concerne, et je suis heureuse d’avoir pu expérimenter cette façon de découvrir Sienne, d’autant plus que le circuit était bien pensé pour que nous croisions régulièrement le groupe des marcheurs. Cela ne nous empêcha ceci dit pas de visiter par nous-mêmes le lendemain, en nous rendant notamment sur la Piazza del Campo et en montant tout en haut de la Torre del Mangia pour profiter d’un point de vue imprenable sur la ville.

En tout cas, Sienne nous confirma comme les autres villes italiennes de notre séjour, que pour survivre à l’hiver (qui n’est point trop rigoureux non plus en Toscane, avouons-le) la meilleure stratégie est d’opter chaque jour pour une dégustation de chocolat chaud. Et nous ne parlons pas ici de n’importe que chocolat au lait, mais bien du chocolat chaud onctueux à l’italienne ! (ah, j’en rêve encore…)

Florence : danser et manger du panettone !

Ah, Florence ! Si je ne m’étendrai pas sur les musées où j’ai accompagné ma sœur en trainant un peu la patte (je ne suis pas trop une fille à enfermer ^^), je pourrai passer des heures à vous parler de notre dernière nuit là bas. Une nuit insolite, de celles qui n’arrivent qu’en voyage. Car si Florence est une ville magnifique, et que je recommande chaudement de s’y promener (hors période touristique) et notamment de voir le très beau Ponte Vecchio, ce sont ses habitants qui m’ont charmée.

Les italiens, les italiennes… et leur cœur grand ouvert ! Si j’avais convaincue ma sœur de venir à Florence en particulier, c’est parce qu’une « Mazurka Klandestina » était organisée le dernier soir de notre séjour. Je vous voir venir : qu’est-ce donc ? Et bien, ni plus ni moins qu’un groupe de passionnés de danse décidant de se retrouver à la tombée de la nuit devant la plus belle basilique de la ville, afin de danser des heures durant sur des musiques folk !

Un moment unique gravé dans ma mémoire, puisqu’en plein mois de janvier, nous avons ainsi dansé en extérieur, des danses de couple, de groupe, dans la bonne humeur ambiante. Je ne fus presque pas étonnée quand ma sœur rencontra un groupe d’italiens qui nous proposa tout naturellement de nous joindre à eux afin d’aller à une soirée d’anniversaire ensuite.

Le plus insolite dans l’histoire ? Cette soirée d’anniversaire avait pour thème « le panettone» et nos hôtes en ayant prévu une quantité beaucoup trop importante, ils nous en donnèrent un à emporter avec nous au moment de repartir. Imaginez, deux sœurs rentrant dans leurs pénates avec un panettone sous le bras à la fin d’une nuit de danse, plutôt cocasse !

Une chose est sûre, j’ai beaucoup aimé l’ambiance de la ville cette nuit là, et je sais que des « Mazurkas Klandestinas » y sont régulièrement organisées, notamment sur l’un des points de vue les plus remarquables sur la ville : la Piazzale Michelangelo. Je pourrais parier que la prochaine fois que je retournerai en Italie sera sans aucun doute pour danser !

Voyager slow à vélo

Petit aparté pour ceux qui comme moi pour mon prochain voyage, envisagerait de se déplacer en mode « slow à vélo » (après tout, il n’y vraiment pas besoin de prendre l’avion pour aller en Italie, c’est juste à côté), il est possible de relier Pise à Sienne via la Via Francigena, une ancienne route de pèlerins autrefois empruntée par ceux qui se rendaient à la sainte citée de Rome.

Comptez 160km entre les deux villes, en passant par Lucca (et la réserve naturelle Chiarone), San Miniato et Colle di Val d’Elsa. Il parait qu’il faut également s’arrêter au Parc naturel régional San Rossore qui est un lieu éco-touristique idéal. De bonnes distances pour les jambes certes avec un peu de dénivelé, mais une belle région pour tester la mobilité douce !

Laisser un commentaire