Washington DC : quand les rencontres vous sauvent un séjour.

Il est de ces villes où tu sens dès le départ que non, ça-ne-va-pas-trop-marcher-entre-nous. Washington DC – à l’est des USA, à ne pas confondre avec l’état de Washington qui lui, est à l’ouest – devait ainsi être la première ville de mon voyage à ne pas réussir à me charmer. Il faut aussi dire que dès mon arrivée dans la ville nous partions sur de mauvaises bases. Explications.

Ayant vaguement noté l’adresse de l’auberge où je devais dormir, c’est pleine d’entrain que je devais décider de m’y rendre à pied (oui je suis comme ça moi, même chargée comme un boeuf, je marche autant que possible). Sauf qu’au bout de 20 minutes de marche où au lieu de me diriger vers le centre-ville, mes pas me guidaient vers ce qui semblait être un quartier résidentiel, j’ai commencé à me poser des questions

J’ai donc relu l’adresse : 11ème rue. Pas de troubles, j’étais partie de la 1ère, j’étais rendue à la 7ème donc seulement quelques blocs de plus devaient me séparer de ma destination en toute logique… C’est à cet instant précis que mon œil de faucon (ou de “vraie conne” dans ce cas ci :P) devait remarquer le petit “NW” que j’avais gribouillé à la va-vite juste derrière le nom de la rue.

Damn-it! Je lève le nez de mon carnet pour observer la pancarte de croisement : 7th SE. BIM. Je venais donc de trotter glorieusement 7 blocs en direction de la 11th Street SE, au lieu de la 11th Street NW. C’est à dire très exactement dans la direction opposée. Ajoutons à cela qu’un bloc à Washington, c’est tout sauf petit, qu’il faisait dans les 35°C et que j’étais chargée de mon énorme backpack, je pense que vous pourrez imaginer ma tête sans peine!

auberge-de-jeunesse-washington-dc_01

auberge-de-jeunesse-washington-dc_02

auberge-de-jeunesse-washington-dc_03

auberge-de-jeunesse-washington-dc_04

Je vous passe le moment où on a très probablement pu m’entendre jurer en français de façon pas très délicate dans les rues de Washington à propos de ces gens qui avaient eu cet p***** d’idée de nommer 2 rues avec le même nom (vous y auriez pensé vous qu’il pouvait y avoir deux 11ème rues dans une même ville?)

J’étais à ce point désespérée que j’en suis venue à essayer de faire du stop. Pour la première fois de ma vie. En ville. Epic fail. Personne ne s’est arrêté, et ne connaissant pas les transports de la ville et mon orgueil et ma radinerie étant bien trop grands pour accepter de prendre un taxi, c’est ainsi que je repartais en sens inverse. Aller, plus que… 18 blocs! (–> la prochaine fois foutez moi une baffe et mettez moi dans un taxi merci)

C’est donc une heure plus tard que prévu que j’arrivais à l’auberge HI de Washington DC, où je fus on ne peut plus heureuse de prendre possession de ma chambre privée et de ne juste plus RIEN faire d’autre de la journée! L’occasion pour moi de prendre un peu de temps pour moi, de skypper ma petite soeur pour son anniversaire, bref de me reposer de cette drôle – non en fait c’est peut-être pas le mot approprié ˆˆ – péripétie!

Que dire de la journée du lendemain? Eh bien, pour visualiser Washington DC, essayez de vous imaginez une espèce de ville à la Sim City où les rues sont énormes, toutes blanches, pavées et sans arbres. Rien de très charmant en somme, et surtout pas un copec d’ombre au mètre carré, ce qui on s’entend ne donne pas vraiment envie de quadriller la ville de long en large par une chaleur caniculaire!

auberge-de-jeunesse-washington-dc_05

auberge-de-jeunesse-washington-dc_06

auberge-de-jeunesse-washington-dc_07

auberge-de-jeunesse-washington-dc_08

La Maison Blanche? Pour la visiter il faut être référé par un membre du congrès – on fait comment quand on est pas américain, je me demande – et réserver des mois à l’avance. Pour tous les autres, vous pourrez toujours tenter de l’apercevoir au loin derrière la forêt d’arbres qui la cache, mais soyons honnêtes vous ne verrez pas grand chose de derrière les barreaux malheureusement…

Je vous passe le listing de tous les bâtiments historiques de la ville (entre tous les mausolées, il y a de quoi faire ˆˆ). Seul bâtiment qui a un peu d’intérêt à mon goût, “Washington Monument” : une obélisque où il est possible de monter en haut pour observer la vue sur la ville. Par contre il faut un ticket – gratuit – qu’il est possible d’obtenir soit en ligne à l’avance, soit en se pointant à l’ouverture du guichet le jour même.

C’est donc sans grand enthousiasme que j’abordais ma deuxième soirée dans la capitale. Heureusement, je devais être très agréablement surprise puisque ma soirée prit un tout autre tournant lors de ma participation à une des activités de l’auberge : le walking tour de Georgestown. En effet, l’auberge propose gratuitement des activités chaque jour, un très bon moyen de faire des rencontres!

Et cela ne devait pas manquer. Entre le guide bénévole juste adorable et les autres résidents de l’auberge tous plus sympas les uns que les autres, la soirée fut juste parfaite. Le guide savait parfaitement comment nous mettre à l’aise, en demandant à chacun de se présenter rapidement au début, le moyen parfait pour lancer timidement la conversation dans le bus pour aller dans le dit quartier.

auberge-de-jeunesse-washington-dc_09

auberge-de-jeunesse-washington-dc_10

auberge-de-jeunesse-washington-dc_11

auberge-de-jeunesse-washington-dc_12

Que de personnes intéressantes et quelle diversité culturelle, c’est vraiment ce que j’aime dans les auberges, ce brassage de cultures! Une polonaise vivant en Alaska, un australien perdu dans les Rocheuses canadiennes, des allemandes, des argentines, des coréens, et même une vieille dame de 70 ans médecin reconnue venue à Washington DC pour une conférence…

Le guide nous plongea dans un Gorgestown méconnu : celui qui derrière le quartier trendy était avant tout un quartier luxueux où les prix des maisons dépassent l’entendement (on a vu une maison où a habité Kennedy !), mais aussi l’université de Georgestown où comble de bonheur, nous avons pu pénétrer en pleine nuit afin de voir les salles de classe… (ce petit goût d’interdit… <3)

D’ailleurs fait marrant, nous avons appris que chaque année c’est à quel étudiant arrivera en premier à voler la grande aiguille de l’horloge – qui si on regarde bien à un IIII à la place du IV, une erreur apparemment commune à l’époque – et à l’envoyer… au Vatican! ˆˆ La visite guidée devait quand à elle se terminer à l’escalier ayant servi au tournage du film “l’Exorciste”, avec un défi pull-up!

C’est là que j’ai regrettée de ne pas avoir été plus assidue dans ma pratique des tractions comme ma copine Laurie (un jour, j’arriverai à faire un pull-up moi aussi) mais j’ai quand même essayé pour l’honneur! Résultat, moi et une autre fille nous sommes plus ou moins données en spectacle à nous soulever de aller quoi, 10 cm pendant que les gars enchaînaient jusqu’à 20 pull-ups sans broncher…. Bref. ˆˆ

auberge-de-jeunesse-washington-dc_13

auberge-de-jeunesse-washington-dc_14

auberge-de-jeunesse-washington-dc_15

auberge-de-jeunesse-washington-dc_16

La soirée devait ensuite se terminer dans un bar du quartier, à boire des margueritas – qui rendent plutôt joyeux quand ça fait un bout de temps qu’on ne boit pas d’alcool comme moi en voyage lol – à parler de voyages, à refaire le monde et à apprendre à se connaître tout simplement, même si on ne se reverra peut-être jamais, mais parce qu’on est là, ici et maintenant et qu’on veut juste profiter de l’instant.

Vous l’aurez compris, cette soirée a quelque peu sauvé mon séjour à Washington DC. De même le lendemain, j’ai également participé à un tour des monuments de la ville autour du Capitole, retrouvant la plupart de mes compatriotes de la veille, et terminant encore une fois tous ensemble à manger à la Good Stuff Eatery, qui possède tenez vous bien un burger créé par Michelle Obama elle même! 🙂

Conclusion, les activités de l’auberge HI Washington sont vraiment du tonnerre. D’ailleurs, l’auberge en elle même est cool, car bien qu’étant assez énorme, elle reste agréable à vivre. Le petit déjeuner est réglé comme une horloge, il faut certes faire la queue pour se servir mais c’est efficace et ça va vite, sans parler qu’il y a du choix à mettre dans son assiette! Et puis ça m’a bien fait marré quand la personne qui distribue les bagels demandait en échange de lui dire “bonjour” dans une langue étrangère autre que l’anglais! 😛

Très bien placée dans le centre ville, ordinateurs en libre service, fruits gratuits à la réception, si je devais faire quelques reproches c’est peut-être que le matelas était un peu fin à mon goût et la clim un peu trop froide sans qu’on puisse la régler, et surtout que les lockers pour laisser les sacs une fois le check-out fait sont payants : 4$ pour stocker mon sac quelques heures alors que la majorité des auberges le proposent gratuitement ça me fait un peu chier!

Au final, ce qui m’aura marqué à Washington DC ne sera donc pas tant les monuments historiques que les formidables rencontres que j’aurais pu y faire! Ce n’est pas une ville que je conseillerais comme absolument à visiter, mais si vous voulez y aller, assurez vous de séjourner à l’auberge Hostelling International pour passer un séjour inoubliable! (mais ne faîtes pas comme moi, notez bien l’adresse) (enfin sauf si vous aimez marcher ˆˆ)

Et toi, as tu déjà fait des rencontres qui ont “sauvé” ton séjour?

Disclaimer : j’ai séjourné au HI Washington dans le cadre d’un partenariat avec HI USA, cependant toutes les opinions exprimées ici sont les miennes, honnêtes et sincères. Malgré un petit bémol pour les casiers payants pour stocker vos bagages, je vous conseille quand même cette auberge à l’ambiance très familiale, on s’y sent comme de retour au collège! 😉

« »
  • Pour le IIII de l’horloge, il ne s’agit pas d’une erreur. Les deux façons de l’écrire étaient courantes dans antiquité. Pour l’horlogerie c’est une question pratique et esthétique. Ça permet aussi de ne pas confondre le IV avec le VI écrient à l’envers autour du cadran ^^

    • @Sib merci pour l’info alors! 🙂

  • J’ai passé 5 semaines à Washington DC, mais dans un cadre complètement différent: j’ai été hébergée par mon oncle qui y habite, donc forcément, mon expérience a été totalement différente de la tienne! 
    C’est vrai que les rues sont immenses, on a l’impression de marcher au bord d’une autoroute en pleine ville, mais j’ai adoré mon séjour là-bas! J’allais souvent me promener à Georgetown, et puis je faisais des activités culturelles: mon oncle m’emmenait régulièrement au théâtre, j’assistais à ses cours de danse, et il avait même trouvé un cours de théâtre pour moi qui durait pile les 5 semaines de mon séjour 😀 En plus, j’y étais en novembre, donc pas de problème de canicule.

    Tout ça pour dire que je comprends tout à fait ton ressenti, mais qu’il y possible de s’amuser quand même à DC (ce que tu savais déjà 🙂 )

    • @Lucie je te comprends tout à fait, le ressenti n’est pas du tout le meme quand on visite et quand on habite un peu plus dans une ville. Par exemple Montréal est loin d’etre la première ville que je recommanderais de visiter au Canada mais pourtant j’ai adoré y vivre!

  • Moi aussi je suis abonnée aux fails quand je me rends en visite quelque part ! (pourtant je me vante d’un bon sens de l’orientation, mais je crois que je fais fausse route depuis le début) En tout cas, ravie que ton séjour ait été sauvé ! 🙂

    • @Ophélie ah ah je ne suis pas seule alors! 😉

  • j’ai tellement adoré washington, le lincoln monument et tout ces musées gratuits ! J’ai même été voir le monument hommage pour les morts du 11 septembre (avec l’avion qui est tombé sur le pentagone).
    Comme quoi le ressentit d’une ville peut-être tellement différent selon l’expérience (ou l’humeur) du moment !

    • @Coralie à ma décharge, je ne suis pas trop musées donc c’est pour ça aussi que je n’ai pas aimé plus que ça…

  • […] Lorsque j’ai préparé mon itinéraire de la côte Est américaine, sachant que j’avais déjà eu la chance d’aller à New York et Boston l’année dernière, je me suis demandée quelles villes je pouvais bien mettre au programme. Philadelphie me paraissait sympa, et je me disais tant qu’à faire qu’il me fallait au moins voir la capitale, Washington DC. […]

  • […] prochaines semaines). Après une première incursion sur la côte Est des USA – Philadelphie, Washington, Chicago et Detroit – j’étais de retour à […]

  • […] mais je n’ai jamais été vraiment bonne pour m’orienter dans une ville (rappelons nous l’épisode Washington DC ^^). A Paris, lorsque je me rendais à une soirée, c’était toujours la croix et la […]

  • Pour 1prochain séjour à bientôt Alice

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...