Bilan : être expatrié au Canada, 6 mois après.

Nous y voilà, 9 septembre 2012, 6 mois déjà que j’ai quitté la France jour pour jour très exactement. 6 mois de découvertes, quelques fois de peines, souvent de joies, parfois de doutes aussi… L’heure de dresser un premier bilan de ce déracinement à long terme qu’est l’expatriation.

Souvenez vous il y a quelques mois, à peine arrivée j’étais déjà en proie aux doutes quant à mon avenir icitte. Et bien aujourd’hui je peux le dire haut et fort, je sais que je ne ferai pas ma vie au Canada. Cet attachement à ma terre natale qu’est la France n’a été que renforcée par cette expérience.

Selon moi, il y a (au moins) 2 types d’expatriés : ceux qui partent pour voyager, découvrir une autre culture, sans pour autant que cela soit le signe d’un malaise envers la France. Ceux là auront beau se sentir bien partout, ils ne seront jamais reellement chez eux que là d’où ils viennent…

Et puis il y a les autres, ceux que j’aurais envie d’appeler les “tout sauf la France”, ceux qui pensent que l’herbe est forcément plus verte ailleurs, quelque soit l’ailleurs… A tort ou à raison, je pense que c’est une question personnelle, mais vous l’aurez compris, je fais partie des premiers… 😉

Si je suis venue au Canada, c’est non pas parce que je n’aime pas la France, mais plutot pour changer de ma petite routine parisienne, découvrir une autre façon de vivre, une culture différente de la mienne, bref m’en prendre “plein la gueule” et remettre en question mon petit confort.

Aujourd’hui, à ce qui devrait être la moitié de mon chemin en terres canadiennes, je ne suis pas déçue. J’ai eu la chance de trouver rapidement une job dans la branche que je souhaitais avec qui plus est des collègues vraiment sympas, un appart plutot coolos en centre ville, de nouveaux amis…

En somme, une qualité de vie bien plus agréable qu’à Paris par bien des aspects. Pour etre tout à fait honnete, pendant ma période “Lune de miel” avec Montréal, je ne voyais d’ailleurs que ça… Montréal, une ville merveilleuse à vivre, une ville que j’adore, oui mais…

Je sais que tout le monde ne le ressentira pas de la meme manière que moi, mais autant il se peut que je reste a Montréal peut-être plus longtemps que l’année initialement prévue, autant je sais maintenant que j’ai trop de differences avec la culture canadienne pour réellement l’adopter pleinement un jour

Oui, j’ose le dire, pas mal de choses m’hérissent le poil icitte à commencer par les transports en commun par assez developpés et la sur-utilisation de la voiture style “american way of life” (allons y, apres tout on s’en fout de la planete hein). En meme temps, ce pays est si grand, tout est si loin, c’en est frustrant.

Puis je crois que s’il y a d’ailleurs une chose qui m’enerve hautement dans la condition d’expatrié, c’est les “gens trop bien pensants” qui te gueule dessus des que tu “oses” critiquer ton pays d’accueil. Ce ton condescendant de “on t’accueille espece d’immigré alors ferme ta gueule”, ben ça me broute oui.

Oui je suis comme ca, je critique l’incompétence de Poste Canada, je critique l’insecurité de l’emploi qui fait qu’icitte on peut te dire de remballer tes affaires du jour au lendemain (c’est là que le CDI français te manque), je critique les 2 uniques semaines de conges payés que j’ai…

Mais je critiquais autant l’incompétence de La Poste francaise, je pestais encore plus contre le prix des loyers à Paris et contre ma c**** de proprio bourgeoise du 16ème! Bref, peut-être que ce qui m’enerve le plus est que ce type de réaction provient non pas de québécois mais de français!

De mon avis on peut critiquer sans juger de haut. Je ne vois pas ce qu’il y a de mal a faire un constat des choses, après tout. Je gagne mieux ma vie icitte, je paye un loyer moins cher, prendre le métro n’est pas un enfer, ce sont des faits. Pas de securité de l’emploi, trop de voitures et des fromages hors de prix, c’est la réalité!

Bref, mon ressenti est que l’herbe n’est pas plus verte quelque part plutot qu’ailleurs. Dans un nouveau pays, une nouvelle ville, l’exaltation des débuts laissera toujours la place a la réalite du quotidien… Et même si je suis consciente de la chance que j’ai d’être icitte, je sais aussi que cela ne durera qu’un temps…

Je suis bien ici, mais sans pour autant être chez moi, et là est la difference. Je suis heureuse de vivre cette experience, mais au fond de moi j’ai encore envie de voyager ailleurs, de découvrir d’autres cultures, et puis au fond de rentrer chez moi, en France, là où sont ceux que j’aime plus que tout.

En fin de compte, j’ajouterai que je pense ce sentiment commun a tous les expatriés (pincez moi si je me trompe) mais j’estime que vivre à l’etranger, c’est toujours un peu naviguer entre son pays d’origine et sa culture d’adoption, comparer forcement, préférer l’un ou l’autre, mais toujours être entre deux eaux

Peut-être suis-je une éternelle insatisfaite, mais autant j’aime ma job et ma douce vie ici, autant toutes les expériences trepidantes que pouvait m’offrir ma vie de blogueuse parisienne (gâtée je dois l’avouer) me manquent clairement. Sans parler de mes amis, et de ma famille.

Indubitablement LA chose qui fera que je ne resterai jamais bien longtemps loin de ma terre natale. Pleurer dans un aéroport toutes les larmes de mon corps deux fois par an, non merci… Me voici donc, à savoir que d’ici quelques années je serai de retour en France, cette certitude intime qui me tenaille…

Quand reviendrais-je? Bonne question, peut-être dans 6 mois, sûrement dans plus à vrai dire… Rester à Montréal, aller autre part au Canada, ou autre part tout court (allo l’Australie qui me fait de l’oeil!), j’aime à savoir que rien n’est tracé… sauf mon retour au “home sweet home”… 😉

Le Canada j’aime ça! Mais la France me reverra…

PS : les photos sont tirées de mon compte Instagram et ont été prises pendant mes dernières vacances en Gaspésie, dont je vous reparle très bientôt!

« »
  • Bien joli et honnête témoignage ! On lit trop souvent que c’est top génial d’être expat, comme si il fallait surenchérir l’expérience en elle-même. Oh bien sûr certains doivent vraiment le vivre comme tel mais je suis persuadée qu’il n’y a pas toujours 100% d’honnêteté.
    Après tout dépend de ce qui prime pour chacun, moi je suis comme toi: je ne peux pas rester loin de mes proches que j’aime plus que tout, je reconnais que par certains côtés nous sommes très gâtés en France, et … ben oui le fromage aussi hein XD. J’avais totalement halluciné sur les prix également lorsque j’avais passé un -court- séjour au Canada.
    Ça doit aussi être différent de partir en famille ou en amoureux, dans ce cas tout n’est pas à reconstruire je trouve.
    En tout cas profite bien de cette super expérience !
     
    (oh et au faut j’aurais pensé qu’ils étaient + “green” que cela au Canada !)

    • @Fanny ravie de voir que j’ai été dans la bonne voie en ne vendant pas que du rêve, je trouve ça important que les gens n’idéalisent pas trop ce que c’est que d’être expat… Et oui t’inquiètes, j’en profite bien quand même! 😉

  • Ton article est très intéressant puisque pour une fois tout n’est pas positif comme on le dit si souvent là bas ! Il m’interpelle d’autant plus car j’ai une partie de ma famille qui a décidée, il y a quelques années de cela, de s’y installer. Un projet en tête : monter un restau’ tous ensemble youpi c’est la fête! Et bien non déjà d’une cela n’a pas vraiment fonctionner et le bilan pour tous n’est pas le même sur le fait de vivre là bas. Il y a ceux qui s’y sentent bien qui ne comptent pas vraiment revenir en France, ceux qui se disent pourquoi pas revenir en France mais je suis quand même bien ici et les derniers qui attendent avec impatience ce retour dans leur pays chéri .. Les certains points négatifs que tu as mentionné dans ton article m’ont rappelé la dernière catégorie d’expatriés que j’ai cité..c’est aussi le même ressenti que ma sœur a pu avoir en allant là bas même si pour elle cela a été un super voyage ! Bref on est tous différent et les avis restent partagés, mais notre France on l’aime malgré tout ^^ et je compte bien aller rendre visite à ceux de ma famille qui seront encore là bas 🙂 ( en + c’est le bon plan !! ) .
     
    PS : j’oubliais…la nourriture en France tu peux pas test =p ( bon argument pour rester ^^ )

    • @elodie eh oui, le Canada est un pays magnifique mais tout n’y est pas plus rose qu’ailleurs! Et tu as bien raison, notre France on l’aime malgré tout… peut-être une question d’éducation, de culture, mais elle n’est vraiment pas si mal que ça je trouve! 😉 Si tu passes par Montréal au moment de voir ta famille icitte, fais moi signe!

  • Très beau billet… je rejoins totalement ta pensée ! J’aurai pu écrire exactement la même chose !
    Bientôt 5 ans que je suis ici, moi aussi, un jour je vais rentrer en France !
    Moi aussi, je fais partie de cette 1ère catégorie de personnes… 

    • @Anne peut-être que j’en serai au même point que toi dans 5 ans… à suivre! 😉

  • Merci pour ce billet. C’est quand je vivais aux USA que je me suis rendue compte que j’étais française (et allons peut-être plus loin en disant du sud ouest). C’est en confrontant sa culture avec d’autres (d’autant plus si à 1ère vue elle ne semble pas si éloignée que ça) que l’on se rend compte de qui l’on est, et moi je sais maintenant que je suis très imprégnée de la culture française, que cet héritage est important pour moi, je sais aussi que je peux vivre sans problème dans le monde entier, que je sais m’adapter, que j’aime m’enrichir de la culture des autres mais qu’il est primordial pour moi d’avoir en point de mire mon retour chez moi!
    Et en disant cela je ne veux pas dire que la France est meilleur que les autres pays, non, c’est juste que c’est ma terre! Profite bien du Canada, j’avoue que tes photos me donnent bien envie d’y retourner…

    • @Ortisse t’as tout compris je crois, j’aurais pu écrire ton commentaire! 😉 Et si l’envie te prend de passer dans le coin, fais moi signe! 😉

  • Ah tiens je te demandais justement ça en MP dimanche 😉

    Merci pour ce retour qui fait bien réfléchir.
    Tu parles du fromage qui est cher mais vu que ton salaire est plus élevé et que ton loyer est moins cher, tu t’y retrouves forcément ? 🙂
    Je trouve déjà bien qu’il y en est, non ? Dans certains pays cela doit être une frustration totale !

    Même si les transports en commun ne sont pas développés, je pense que l’alternative du covoiturage est très efficace.
    Pendant mes 15 jours là bas, j’ai halluciné de la simplicité et la rapidité à trouver une voiture du jour au lendemain qui faisait Québec/Montréal.
    A mon grand regret en france, alors que je n’ai plus droit à une carte de reduction SNCF et que les TER qui déservent les régions mettent des plombes à arriver, je trouve trop peu de personne qui voudrait bien partager un siège dans leur voiture. (Malgré le prix de l’essence très élevé)

    Sinon les “icitte” et autres “ma job”, c’est pour faire bien ou tu les as vraiment intégrés dans ton langage ? 😉

    Enfin je comprends le manque de tes proches, c’est sûrement pour cela que je n’ai pas encore réussi à quitter la France plus de 15 jours.
    Mais l’Australie me fait de l’oeil également, tu me rejoins là bas l’année prochaine ?:) 

    • @Bridget la bouffe en général icitte est bien chère… à chaque fois que je vais faire les courses, j’ai l’impression de dépenser une fortune, la plupart du temps j’en ai pour facile 100$ au supermarché pour les courses de la semaine… :s

      Pour le covoiturage j’avoue aue c’est bien développé icitte mais en comparaison y a encore vraiment trop de gens seuls dans leur voiture, puis je trouve ça dommage que les transports en commun soient pas plus développés, je vais jamais à l’autre bout de Montréal car je sais que ça sera galère pour le transport…

      Pis pour les « icitte » et autres « ma job », ben j’me force un peu pour faire couleur locale, je trouve ça sympa de prendre les expressions du coin! 😉 Et pour l’Australie, oui, 10 fois oui!

  • Au bout d’un moment on compare toujours son pays de provenance et son pays d’accueil et après quelques mois l’exotisme fait place à la réalité ! Pareil pour moi en Allemagne mais après 7 ans je ne reviendrai pas en France…. Toutefois ici on a quand même du fromage et plus de congés payés ! Et en France ou en Allemagne on est plutôt bien placés pour ca … 2 semaines c trop peu ! Après je pense que de toute facon ton expérience est belle à vivre !

    • @Nathalie 2 semaines c’est vraiment pas beaucoup, ça je suis d’accord… surtout si en plus je dois les utiliser pour rentrer en France voir ma famille, ça fait que j’ai plus aucunes vacances…

  • Bon je savais déjà tout ça 🙂 mais j’espère quand même pouvoir te rendre visite l’hiver prochain dans ce Canada que tu connais maintenant bien ! Avant de reprendre en France nos petites habitudes et petites soirées qu’on aime tant !

    • @Marine mais oui, bien sûr que tu vas me rendre visite! (enfin sauf si je survis pas au premier hiver) Nos petites soirées me manquent tellement!

  • En tant qu’immigré il ne faut jamais rien critiquer, c’est peut-être une loi universelle? Je te jure que j’ai failli me faire sortir des chez mes beaux-parents en critiquant le traitement des immigrés par la préfecture de police 😀

    • @Cynthia lol pour la “loi universelle”, c’est sûr que c’est un risque de se mettre des gens à dos qui comprendraient mal effectivement… Après, j’avoue que même si j’ai un peu de mal à la fermer, je sais aussi être diplomate quand il le faut. 😉

  • Cela va faire 3 ans que je suis au Canada… demain… Je pensais écrire un article dans le même genre que le tiens. On se rejoint pas mal sur beaucoup de point. je nuancerai tout de même sur les deux catégories d’immigrés que tu décris… Je pense être entre les deux. Et je pense que dans le fond, chaque personne qui vit à l’étranger garde l’idée de rentrer en France un jour. On a un attachement à notre pays et notre famille et on n’est pas non plus issu d’un pays en guerre. En tout cas, c’est bien le lot de toute personne immigrée que de ressentir un manque de sa famille, de ses amis, de son pays, de ressentir un petit mal du pays de temps en temps. On ne serait pas humain sinon. 
    Je ne sais pas quand je vais rentrer… un jour c’est certain. Et en même temps, je vois le temps qui passe et je sais que je m’éloigne aussi de la France, de me amis. Mes valeurs et mes goûts changent. Je suis trop française au Québec et trop Québécoise en France… J’ai peur du retour et du choc que cela va me faire… 

    • @Lili tu as peut-être bien raison quand tu dis que dans le fond, chaque personne qui vit à l’étranger garde l’idée de rentrer en France un jour. Et bien dit pour le “Je suis trop française au Québec et trop Québécoise en France”, en ce qui me concerne je crois que pour l’instant je suis juste “trop française au Québec”… 😉

  • Un témoignage très intéressant ! Je trouve ce genre de bilan toujours positif  : cela permet de prendre du recul par rapport à sa vie courante et de se projeter sur le long terme.
    En tut cas, du point de vue du lecteur, c’est un bon moment passé !
    Nathalie

    • @L’Heure d’été tu as raison, c’est une bonne chose que de prendre du recul par moment, ravie de t’avoir fait passé un bon moment!

  • ça dépend peut-être aussi de la distance par rapport à ton pays d’origine (autant distance physique que distance culturelle). Je sais que je pourrais vivre sans problème en Espagne (j’y ai passé un an 1/2 en tout) même en me disant que je ne rentrerai jamais en France (mais ça dépend de l’endroit en Espagne, hein! ^^). Je ne serais pas vraiment stoppée par la distance avec ma famille ou mes amis français, c’est sûr que je les verrais moins mais cela n’a rien à voir avec la distance Canada/France! Et puis finalement, quoi qu’en disent les deux parties, les espagnols et les français ne sont pas si différents que ça, surtout au niveau des choses “vitales” telles que la nourriture… ^^ (par contre, vivre en Angleterre plus de 6 mois, jamais! on mange trop mal là-bas… XD )

  • Tout ca est vrai sauf…. si tu y trouves ta moitié ! Et la ca devient plus compliqué ! 

    • @Bretagne buissonnière je triche un peu, j’ai déjà la mienne… 😉

  • Oh mais je ne savais pas que tu étais une ex-compatriote expatriée montréalaise ! “Ex” parce qu’après un an à Montréal l’an dernier j’ai du rentrer cet été pour terminer mes études en France, un retour forcé TRÈS douloureux ! Montréal et ma vie là-bas me manque chaque jour terriblement…
    Bref, j’aimais déjà ton blog, mais là je vais l’aimer ENCORE PLUS 😀

  • […] Pourtant j’ai envie de vous parler de tout ça! Et puis de plein d’autres trucs aussi, mais en ce moment j’ai l’impression que je passe plus de temps à ruminer des choses dans ma tête qu’à les écrire. Faut dire que j’en ai des pensées dans la tête en ce moment, surtout depuis la barre des 6 mois ici passée. […]

  • C’est amusant, car la description que tu fais de ta vie d’expat suis exactement le schéma de la vie en… expatriation! La phase euphorique, la volonté de découvertes, puis la phase plate, les doutes, le rejet, la déprime, enfin le bonheur qui revient et l’envie de ne plus partir! Bref tu es comme beaucoup de personnes qui sont passées par l’expatriation!

    • @Sylviane eh oui on en est tous au même point au fond! 😉

  • J’ai toujours su que je ne partais pas en PVT pour m’installer au Canada mais j’ai très vite prévu (dès le premier mois en fait 🙂 ) de rester plus qu’un an donc après la fin du permis, je vais rester 3 à 6 mois de plus et pis après peut être m’envoler en Nouvelle-Zélande en..PVT bien sûr 🙂

  • […] loin des siens… Où quand être expatrié n’est pas chose aisée. Etre expatrié est une expérience assez unique en soi. Se retrouver catapulté à plus de 5000 km de chez soi, […]

  • En même temps si t’habites sur le Plateau c’est un peu normal que tu payes cher ton loyer !
    Un conseil pour tous les futurs immigrants, ne faites pas comme 90% des moutons français qui ne pensent qu’à aller vivre sur le Plateau. C’est d’ailleurs à cause de ça que les loyers explosent !
    La vie est aussi agréable dans d’autres quartiers, lâchez un peu votre cocon franco-français ! C’est ça aussi l’immigration  😉

    • @Joey merci pour la petite leçon de morale mais JE N’HABITE PAS SUR LE PLATEAU!

      Eh oui, avant de lancer la pierre, tu aurais du mieux lire car j’habite dans le centre ville de Montréal, donc dans le quartier anglophone… 😉

  • Bon je laisse un message quelques bons mois après la parution de cet article… mais je me promenais ce soir sur ton blog. Ca fait plaisir de lire un article comme ça, car j’ai l’impression que sur beaucoup de blogs de français de l’étranger l’habitude est de critiquer violemment la France et de trouver que le pays d’accueil est nettement mieux. Donc ouf ! on respire. Je me reconnais dans la version “expat-touriste” et j’aime beaucoup vivre ici (à Boston) car je me dis qu’un jour ça sera terminé, autant en profiter (enfin, j’avais l’impression de vivre déjà comme ça en mode hippie carpe diem à Paris…). Bref ! Ce commentaire va sans doute tomber dans les oubliettes d’internet, mais je suis contente de l’avoir dit ! Na !

    • @Mathilde Mais non ton commentaire ne va pas tomber dans les oubliettes d’internet, la preuve. 😉 Ravie que mon article t’ait plu (généralement j’aime aussi beaucoup les tiens même si je ne commente pas souvent). En tout cas, tu as bien raison de vivre en mode “hippie carpe diem”, c’est la meilleure façon de profiter de ce qu’un pays a a nous apporter! Et sinon j’ai beaucoup aimé Boston! 😉

  • […] son pays, toutes les attaches de son quotidien, pleurer à chaudes larmes au bout de 2 mois, faire un premier bilan au bout de 6 mois, comprendre ce sentiment commun aux expatriés au bout de 9 […]

  • […] n’a finalement pas beaucoup changé par rapport à l’année dernière quand je dressais mon premier bilan à 6 mois ou que je parlais de la difficulté d’être loin des […]

  • J’aime ta façon d’écrire, tout ce que tu dis transpire de vérité, c’est franc et c’est très bien comme ça!
    Il me tarde de connaitre le ressenti que j’aurai moi-meme après quelques mois passés au Canada… Nous verrons ça. 😉

  • Très belle article !!
    J’arrive bien des années après malheureusement… mais super !!! j’aurai aimé être la rapidement

    en tout cas si tu lis encore ces mots essaye http://www.easy-delivery.com ! super service pour les expats

    J’espère que tu lira ce commentaire !!

    Bisous 😀

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...