Quest For Change de #Clean2Antartica : en septembre je pars sur un voilier trois mâts !

0

Un véhicule solaire fabriqué à partir de déchets plastiques à l’aventure en direction du Pole Sud, c’est le projet un peu fou de Clean2Antartica ! Et comme une mission comme celle la ne vient jamais seule, est né le projet “Quest For Change” pour envoyer sur un voilier trois mâts 20 jeunes pour trouver des solutions pour l’environnement de demain !

Le plastique n’est pas un déchet : arrêtons de le jeter !

Flashback en 2015, un soir d’été aux Pays Bas. Alors qu’Edwin et Liesbeth ter Velde sont attablés pour le dîner, une prise de conscience leur vient tandis qu’ils s’apprêtent à jeter un énième packaging en plastique. C’est en vidant leur poubelle qu’ils saisissent pleinement l’ampleur du problème, et c’est ainsi que tout commença avec la décision de ne plus jeter le plastique.

Pourquoi devrions-nous forcément considérer le plastique comme un déchet alors qu’il peut se transformer en ressource ? Une idée folle leur passa par la tête, et c’est ainsi qu’ils décidèrent de donner une seconde vie à ces plastiques en les faisant fondre afin de produire le filament utilisé pour les imprimantes 3D.

Dans quel but ? Et bien dans celui d’imprimer 4000 HexCores, ce bloc de construction léger et solide en forme d’hexagone, inspiré par la structure des ruches ! Quand au but final, c’est-à-dire l’utilisation de ces dits HexCores, il est possible de construire n’importe quoi avec, car ils s’emboîtent les uns dans les autres et peuvent se déformer si besoin.

Chaque HexCore est d’ailleurs scrupuleusement numéroté de façon unique avec le numéro de l’imprimante 3D qui l’a fabriqué et son numéro dans la série, de quoi les identifier facilement. Honnêtement, on a vraiment l’impression de tenir un pièce de puzzle dans les mains, qui plus est toute légère, mais en même temps d’apparence vraiment solide.

➡ En savoir plus sur les HexCores

Voyager en Antarctique, le continent zéro déchet

L’Antarctique contient 90% de la glace du monde, et n’appartient à personne. C’est le continent zéro déchet par excellence, alors quel meilleur endroit pour une aventure zéro déchet ? D’autant plus qu’en 2048 prendra fin le traité de l’Antarctique, ce qui ouvrira à la commercialisation le continent blanc, et c’est pourquoi il est important de sensibiliser à ce sujet pour changer les choses !

Le voyageur solaire (de son petit nom le « Solar Voyager ») quand à lui est un puzzle de HexCores, un véhicule construit de déchets plastiques, fonctionnant grâce au soleil. C’est un modèle d’économie circulaire qui prouve que nous n’avons pas à inventer une nouvelle technologie : nous avons déjà ce qu’il faut pour un monde meilleur, il suffit de changer son point de vue !

L’idée pour Liesbteh et Edwin sera de rejoindre le Pôle Sud depuis le camp de base de l’Antarctique. Un voyage de 2400 km à travers un désert de glace où le soleil ne se couche jamais. Par -30°C, les conditions seront extrêmes autant pour le matériel que pour les humains sur ce continent qui est le plus sec, le plus froid et le plus haut de la planète.

A la vitesse de seulement 4 à 5 km par heure, le voyage de Clean2Antartica se promet d’être éprouvant. D’autant plus que l’équipe va littéralement devoir passer son temps à manger. En effet, pour survivre par une telle température, le corps humain a besoin de 8500 kcal par jour, soit pas moins de 17 hamburgers en équivalence !

Le Solar Voyager n’étant lui-même pas chauffé, il n’y aura pas ainsi dire jamais de moyen de se mettre au chaud. C’est pourquoi l’équipe à d’ores et déjà commencé sa préparation en prenant désormais des douches froides pour préparer le corps au choc thermique ! Personnellement, j’ai connu les -40°C au Canada, mais seulement pendant quelques heures quand je rentrais au chaud le soir alors je ne peux qu’imaginer le fait de devoir l’endurer pendant des jours et des semaines durant…

Sans parler du fait que pour survivre à ce froid comme j’en parlais plus haut, il faut littéralement passer son temps à nourrir son corps de combustible, c’est-à-dire manger. Ce qui implique d’emmener avec soi assez de nourriture pour les plusieurs semaines de l’aventure, et même plus en cas d’incident qui forcerait à attendre des secours qui pourraient mettre longtemps à arriver. En Antarctique, mieux vaut être autonome !

Et surtout, tous les déchets devront être emmenés avec soi, car ce continent doit rester absolument zéro déchet : les emballages de nourriture en plastique notamment qui seront au retour transformés en nouveaux HexCores et même les matières fécales qui ne peuvent absolument pas être laissées là bas. Mais pourquoi s’imposer une aventure aussi difficile et drastique ?

Par défi ! Pour montrer au monde que si on veut vraiment changer quelque chose, c’est possible. J’adore cette expression en anglais exprimée par Edwin : « if there is a will, there is a way » ! Sa philosophie ? C’est dans l’inconfort qu’on peut justement grandir le plus ! Une façon de prouver au monde avec l’aventure Clean2Antartica que n’importe qui est capable de changer les choses.

➡ En savoir plus sur le Solar Voyager

Des solutions pour demain à bord d’un voilier trois mâts

Parce que l’aventure et l’inconfort sont idéals pour booster la créativité, en parallèle de la mission en Antarctique, l’équipe de Clean2Antartica a décidé de lancer une autre mission : Quest For Change ! Le principe ? Envoyer 20 jeunes esprits créatifs sur l’Océan Atlantique à bord d’un voilier trois mâts (le Morgenster) pour réfléchir à des solutions pour changer le monde.

La quête est divisée en plusieurs tronçons d’une durée de 3 à 4 semaines, mettant chacun en avant une industrie spécifique qui propose aux 20 jeunes sélectionnés à bord un sujet bien précis sur lequel réfléchir dans le but de trouver des solutions pour l’environnement. Parce que la nouvelle génération, ce sont les leaders de demain !

Et la GROSSE nouvelle dans tout ça, c’est que je suis justement sélectionnée pour partir à bord du premier tronçon du voyage, depuis Amsterdam jusqu’aux îles Canaries ! 3 semaines à bord du Morgenster, du 24 août au 17 septembre, avec un départ en grand pompe depuis Amsterdam le 27 août ! Une grande première pour moi, et définitivement une aventure qui va marquer ma vie.

Avec 20 autres jeunes de 4 nationalités différentes (il y a une suédoise, un belge, un brésilien tandis que tous les autres sont néerlandais, et je suis la seule française ^^), nous allons donc devoir apprendre à travailler en équipe et surtout à se supporter pendant 3 semaines sans interruption. Ca peut sembler facile, mais pour moi qui tiens tant à mon indépendance, ça va être un vrai challenge !

En effet, être sur un bateau au milieu de l’océan où je n’aurai aucune liberté quand à la manière d’agencer mon emploi du temps, je sais d’avance que cela va être très inconfortable en ce qui me concerne. Me plier à la vie de matelot, être à l’heure pour mon quart, dormir quand je pourrai bien, suivre les ordres qu’on me donne (rien que ce mot là me donne de l’urticaire)… pas vraiment ce dont j’ai l’habitude ! ^^

Comment ça va se passer à bord concrètement ? Et bien je vais avoir 2 shifts de 4h (dont potentiellement un au milieu de la nuit selon mon équipe d’assignation) pendant lesquels je serai de garde, ce qui peut aussi bien consister à aider à la cuisine qu’à monter en haut du mât pour défaire les voiles ou tirer les cordes pour les manœuvres ! Moi qui n’ai jamais voyagé sur un bateau trois mâts, je me sens excitée comme une puce à l’idée de cette aventure.

Pendant le reste du temps, nous serons tous réunis 2h par jour pour brainstormer ensemble afin de trouver des solutions durables pour Teijin, l’entreprise japonaise qui sponsorise ce premier voyage et souhaite devenir d’ici 2050 un leader en économie circulaire. Notre but ne sera bien entendu par de remplacer les ingénieurs de la compagnie, mais bien d’aborder la problématique avec notre vision particulière et innovante.

Très honnêtement, au début je me suis sentie un peu impressionnée en étant au milieu de tous ces jeunes ayant étudié dans des domaines liés à l’environnement, moi qui n’ai que mon expérience personnelle au travers de ce blog et ignore encore tant de choses, j’ai développé un petit complexe d’infériorité, même si j’ai conscience d’être quand même plus avertie sur le sujet que la majorité de la population.

Cependant, j’ai aussi conscience que si j’ai été sélectionnée, c’est notamment pour mon petit côté « out of the box ». Parce que justement, je ne ressemble pas à tout le monde et que je peux avoir une vision différente et créative sur bien des choses. De même j’ai également des compétences en graphisme et web-design qui pourraient se révéler utile alors espérons que je sache en tirer parti !

De la même façon, la première approche de la collaboration avec 20 personnes à la fois m’a un peu donné envie de m’enfuir. Trouver sa place dans un groupe aussi grand peut être clairement chaotique, et pour moi qui travaille en indépendante et suis mon propre patron, c’est d’autant plus quelque un défi ! (en tout cas, ça m’a rappelé pourquoi j’étais contente de ne plus travailler en entreprise ^^)

Mais je m’égare, car peu importent les difficultés rencontrées et les petits sacrifices consentis à ma liberté, je sais que cette expérience va être exceptionnelle. De l’inconfort certes, mais une possibilité de grandir au travers de quelque chose de nouveau pour moi, et surtout la possibilité de réaliser mon rêve de gamine de voyager sur un voilier trois mâts sur l’océan !

Sans parler du fait que je vais aussi développer mes compétences en termes de développement durable. Nous avons déjà assisté pendant la première partie de notre formation à une conférence du WWF, et je trouve excitant l’idée d’être entourée pendant 3 semaines de (presque) inconnus – car on s’est quand même côtoyés quelques jours déjà – qui ont sûrement beaucoup à m’apprendre.

➡ En savoir plus sur Quest For Change

Éduquer les enfants pour le futur

Ce qu’il y a aussi de chouette avec Clean2Antartica, c’est qu’ils ont compris que les enfants étaient l’avenir et qu’il fallait donc en faire le cœur de mission de cette aventure ! C’est pourquoi ils ont été dès le début impliqués dans le projet, notamment en collectant les déchets plastiques pour les transformer en ressource sous la forme des premiers HexCores.

Le but à terme d’atteindre au moins 30.000 enfants grâce à des interventions dans les écoles primaires, des journées de ramassage de plastique, de création autour de celui-ci, d’explication du projet, bref de prise de conscience qu’il est possible de changer notre impact sur la planète en changeant notre façon de consommer et de jeter !

En effet, les enfants sont les futurs décisionnaires de demain : investir dans les enfants, c’est le moyen de s’assurer un meilleur futur ! Et c’est notamment pour continuer à assurer l’éducation de la nouvelle génération que Clean2Antartica est justement en train de réaliser une levée le fond afin de pouvoir continuer ce programme de sensibilisation auprès des jeunes.

Concrètement, il est proposé à chacun de « sponsoriser » un des HexCores ayant servi à la fabrication du Solar Voyager pour une valeur de 250€, ou pour ceux ne pouvant pas se permettre une telle somme, de donner à leur convenance une somme moindre (à partir de 5€) qui permettra à Clean2Antartica de continuer ses actions éducatives.

➡ En savoir plus sur le programme éducatif

Mon rôle aujourd’hui en tant qu’ambassadrice du projet, c’est de t’inciter à faire un petit don, à la hauteur de ce que tu peux te permettre ! Si toi aussi tu penses que le plastique ne devrait pas être un déchet et que tu as envie de soutenir un projet qui veut prouver au monde que tout est possible à celui qui croit en ses rêves, alors rejoins le mouvement en participant à la levée de fond Clean2Antartica et parles-en autour de toi !

Ce n’est pas obligé de donner beaucoup pour changer les choses, on en revient toujours aux petits ruisseaux qui font les grandes rivières. En tout cas, n’hésites pas à poster un commentaire pour me dire si tu as participé ou relayé le message, je citerai tous les donateurs dans un prochain article. Ensemble, prouvons qu’une économie circulaire est possible pour demain !

➡ JE PARTICIPE A LA MISSION !

Laisser un commentaire