Du danger de la trottinette… ou l’éloge de la fille trop pressée

Et voilà, ce qui devait arriver arriva, aujourd’hui fut le jour de ma première grosse chute à trottinette. Et comme je ne fais pas les choses à moitié, j’ai chuté rien de moins que 2 fois dans la soirée! M’enfin rassurez-vous, c’est mon égo qui a le plus souffert dans l’histoire…

Toujours est-il qu’à vouloir aller vite, j’ai été trop vite ce soir… Ayant activé la fusée à propulsion de ma trottinette, c’est en mode “j’essaye de slalomer entre ces p***** de piétons indisciplinés” que j’ai rencontré mon ami le goudron…

Parce que soyons clair, je ne suis pas Parisienne à la base (et ce n’est pas Paris qui m’a fait devenir comme ça) mais je DÉTESTE perdre mon temps dans les transports. Même sans trottinette, je passe mon temps en marche rapide à zigzaguer entre les gens sur les trottoirs…

C’est d’ailleurs un truc qui m’énerve le plus à Paris. Les gens sont les premiers à râler qu’ils sont pressés bla bla bla, mais ce qu’ils peuvent être indisciplinés et mal gérer l’espace lors de leurs déplacements, j’ai jamais vu ça en Province quoi! ^^

Sauf qu’à trottinette, quand tu gères mal ton dépassement, la gravité te rappelle vite à l’ordre… et la chute n’est jamais bien loin. Bilan de la soirée? Un genou et une cheville en vrac , une main écorchée, et surtout un beau tappage d’affiche devant les usagers du métro…

Bref, je m’en sors bien, et pis si ça peut faire de l’animation et les dérider un peu les parisiens… tant mieux non? T’es pas d’accord?

PS: au fait, ceci est mon 300ème article! Du lourd hein? 😉

« »
  • Je pense qu’ils ont bien du rire ^^, comme moi en lisant ton article 😀
    (pardon ^^).

    • @Lilinette Tant mieux si j’ai pu te faire rire, c’était le but 😉

  • Oui effectivement j’imagine bien la réaction de certains parisiens ^^ Déjà qu’à trottinette on te remarque, alors avec une chute en plus ^^

  • Ca m’est arrivé aussi en roller pour exactement les mêmes raisons… ce qui m’a valu un beau vol planné juste derrière un groupe, avec une belle affiche et côte cassée il y a 2 ans. Enfin bon, les côtes c’est pas très grave… un médecin m’a expliqué 1 mois plus tard que j’étais cassé quelque chose.
    Idem la marche rapide sur les trottoirs sans les rollers…
    Le problème de Paris, c’est que c’est plein de provinciaux qui n’ont pas les mêmes habitudes: donc c’est le b*rd*l !

  • Ah, on n’est pas sœur pour rien!
    Hier (lundi) matin, je suis tombé de la poutre, genre vidéo gage! Sauf que j’ai l’épaule en bouilli! :$
    Mais bon je suis habitué me dira tu! ^^

  • Hihi, moi j’ai pas de trotinette mais j’éssaie de marcher vite aussi et de slalommer.
    Je ne suis pas parisienne d’origine non plus donc il a fallut s’adapter.
    entre le roller et la trotinette va tu finir l’année entière ^^

  • […] articles en comptant celui-ci, le 300 ème datant de peu, du geek et du green bien sûr mais aussi pas mal de « life […]

  • […] sûrement compris depuis le temps… je ne me sépare que très rarement de ma trottinette pour mes déplacements urbains à Paris! Sauf que dans quelques mois c’est Montréal qui m’attend… et qui dit […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...