Je suis multipotentielle : sans vocation au travail, mais pas sans intérêts !

Je n’ai même pas 30 ans et j’ai souvent du mal à répondre à la question « et toi, tu fais quoi dans la vie ?  ». Du moins, pas de manière simple et rapide avec un seul métier. ^^ Alors que pourtant rien ne me prédestinait à un CV aussi éclectique, ma vie a pris une drôle de tournure à 25 ans, me faisant être tour à tour :

 Programmeuse informatique
(d’abord dans les sites Internet, puis dans les jeux vidéos)
 Blogueuse voyage
 Créatrice de bijoux en pâte fimo
 Coach fitness et musculation

Sans compter mes nombreux centres d’intérêt (tels que l’écologie, le DIY, la photographie, l’acroyoga, la musique avec la flûte traversière et le chant, et surtout la danse), ce « bouillonnement d’idées » permanent qui m’habite et cette curiosité insatiable qui me pousse toujours à me tourner vers de nouveaux horizons.

Pendant de nombreuses années je me suis questionnée : suis-je anormale de trouver tout à fait ennuyante l’idée de faire la même chose chaque jour jusqu’à la fin de ma vie ? Suis-je instable, à ne pas être capable de trouver ma “vraie” vocation ? A changer d’envie tous les quatre matins ?

Etre multipotentiel dans le monde du travail

Et puis j’ai réalisé que non, je suis juste une personne MULTIPOTENTIELLE ! Autrement dit, je ne me limite pas à une seule passion de façon professionnelle. Selon Frederickson, la définition de la multipotentialité serait « la capacité d’une personne d’exceller dans deux ou plus de deux champs différents ».

En gros, ce n’est pas par manque d’intérêt qu’on peine à trouver sa vocation, mais plutôt par intérêt pour trop de choses ! Le problème, c’est que dans une société qui nous demande au contraire d’être un « spécialiste » dans un seul et unique domaine, on devient vite un OVNI quand on refuse de choisir un domaine d’expertise en particulier…

Je ne vais pas jeter tout le blâme sur notre société, mais force est de constater que depuis qu’on est tous petits, on ne cesse de nous demander « qu’est ce que tu voudras faire quand tu seras grand ? ». Une question à laquelle à l’adolescence je répondais avec une précision empirique : « je veux travailler avec les ordinateurs ! ».

C’est ainsi qu’à débuté ma passion pour la programmation… Sauf que le problème des lignes de codes, c’est qu’assez rapidement j’ai trouvé ça ennuyant. Ayant quand même consacré trois ans d’études supérieures à me spécialiser dans ce domaine, j’ai pourtant persisté quelques années de plus, puisque j’ai au total travaillé 5 ans dans l’informatique.

Je suis multipotentielle :
je ne rentre dans aucune case !

Mais à chaque fois au bout de quelques mois dans un emploi, l’ennui s’installait. L’excitation des débuts, l’exaltation à la perspective d’apprendre et de progresser, de m’adapter à un nouvel environnement… laissait peu à peu place à l’anxiété de tourner en rond et à la fameuse « déprime du dimanche soir ».

Résultat, j’ai tenu maximum 2 ans dans chacun de mes postes. S’en est suivi une grosse remise en question lors de mes 2 ans et demi de voyage. Alors que je ne partais à la base que pour 6 mois de roadtrip, l’envie de reprendre une vie “traditionnelle” en Europe avec un job à nouveau dans l’informatique s’est peu à peu effacée.

J’ai alors voulu tenter de vivre pleinement de ce blog, sauf que je devais finalement me rendre compte que si j’avais quitté le domaine de l’informatique, ce n’était pas non plus pour passer des heures à bloguer à la place. Un amer retour à la réalité, et surtout le constat qu’une fois de plus, je n’étais pas capable de garder le focus.

J’avais toujours une nouvelle envie naissante. Il m’aura fallu suivre mon instinct en rentrant en France pour reprendre des études à 28 ans, afin de valider un nouveau diplôme dans un domaine tout à fait différent, pour me rendre compte que non, je n’étais définitivement pas faite pour faire une seule chose.

Multipotentialité :
pourquoi j’ai tant besoin de défi

Car je ne vais pas vous le cacher, cette année j’ai à nouveau fait la même erreur qu’auparavant. J’ai voulu me donner à 200% dans ma passion qu’était le sport, en me donnant le maximum de chances de réussir mes examens. Alors certes, ça a été payant puisque j’ai décroché mes examens haut la main du premier coup.

Mais cette réussite, je l’ai payée au prix fort avec une année de stress intense qui m’a menée au bord de la rupture. Une année où j’ai mis de côté une grande partie de ma vie sociale et familiale, où j’ai pratiquement abandonné ce blog, car j’avais un but, un vrai, enfin.

Et puis, BOUM. Une fois le diplôme obtenu, cette étrange sensation de vide et d’ennui si bien connue des multipotentiels : j’avais atteins mon but, je n’avais plus de challenge à relever. Et dès lors, le sentiment d’ennui à l’idée de devoir me contenter de ne faire qu’un métier est revenu puissance 2000.

Et vous savez quoi ? J’ai commencé à en culpabiliser… Le multipotentiel a souvent ce sentiment d’imposteur. Cette sensation malaisante qu’il ne s’implique pas assez, presque qu’il se “sabote” lui même en quelque sorte en n’étant pas capable de se forcer comme tout le monde à aimer son boulot, sa vocation.

Etre multipotentiel,
c’est vivre plusieurs vies dans une seule 

Heureusement pour moi, ma blessure devait me permettre de prendre du recul et de m’avouer enfin une chose essentielle à moi même : m’entêter à vouloir garder un CDI de 35h par semaine à faire uniquement un métier, ce n’est pas pour moi ! Et surtout, il n’y a rien de honteux à reconnaître que ce n’est pas le schéma le plus épanouissant pour soi !

Dès lors, faire le choix le plus en harmonie avec ce que je suis est apparu sous une nouvelle lumière. Si tu ne rentres pas dans une petite cas, alors il faut créer ton propre plateau de jeu ! Autrement dit, je me lance à mon compte en faisant appel à toutes mes compétences :

 Coaching sportif individuel
 Retour à la création de contenu pour le blog
Programmation
(orientée WordPress maintenant)

Autrement dit, je ne mets pas tous mes œufs dans le même panier afin de diversifier mes sources de revenus et de ne pas dépendre d’un seul moyen de gagner ma vie. Le but étant de pouvoir agencer mes différentes passion en fonction de mes besoins, mes envies…

 

Multipotentiel et vocation :
un Ted Talk de Emilie Wapnick

La décision est encore assez récente et je dois concéder avoir fait le choix de d’abord m’accorder quelques vacances, le temps de terminer de me remettre de ma blessure. Mais une chose est sûre, les prochains mois seront dédiés à essayer de trouver petit à petit mon chemin. Tout reste à construire, et très honnêtement une partie de moi à peur…

… quand l’autre partie est excitée comme une puce à l’idée de cette opportunité d’enfin m’épanouir pleinement ! Dans un TedTalk des plus inspirants nommé Pourquoi certains d’entre nous n’ont pas une véritable vocation?”, Emilie Wapnick nous livre selon elle les trois forces majeures que possèdent les multipotentiels :

 L’hybridation d’activités :
Plus on a de compétences différentes, plus on peut permettre à l’innovation de jaillir aux intersections de ces différents domaines !

 La capacité d’apprentissage rapide :
Etre un éternel débutant, ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort car on sait que les compétences sont transférables d’un domaine à un autre !

 L’adaptabilité :
Pouvoir se transformer en ce qu’on a besoin d’être pour répondre aux besoins  !

Etre multipotentiel, c’est faire un choix à la fois

Et si comme moi vous êtes du genre à avoir 3548 millions de passions différentes, avec de nouvelles envies naissantes à chaque semaine, rappelez vous d’une chose : “La multipotentialité c’est pour la vie, vous n’avez pas à tout faire CETTE semaine.”

Un mantra à se répéter pour ne pas paniquer à l’idée de ne pas avoir assez d’une vie entière pour tout faire. Moi la première, je dois confesser qu’alors que je sors tout juste d’une année éreintante de formation, j’ai déjà envie d’apprendre de nouvelles choses : vraiment me former au yoga, creuser du côté de la naturopathie…

Et je ne parle même pas de mes rêves improbables tels que de faire partie d’une comédie musicale, d’une troupe de danseurs, de vivre dans une communauté hippie, de former un groupe de musique… Mais comme on dit, une chose en son temps, et un temps pour chaque chose ! Ce qui doit arriver viendra tout naturellement dans l’ordre des choses.

Alors si toi aussi tu t’es reconnu dans ce portrait, ou si tu es simplement curieux, pour plus de renseignements sur le sujet des multipotentiels, je te conseille les lectures suivantes :

 Petit quiz pour te tester
 Qu’est ce qu’un multipotentiel ?
➡ Ne cherchez plus, vous êtes ce qu’on appelle un multipotentiel.
➡ Le rapport au temps du multipotentiel
➡ Etre multipotentiel et faire un choix

Et bien entendu, je ne saurais terminer cet article sans un lien vers l’excellent album Facebook de Anne Belot qui a été pour moi le déclencheur de ce témoignage intime… ➡ Multipotentielle Première partie de “Et vous, vous faîtes quoi dans la vie ?” 

« »
  • J’ai pas pu m’empêcher de réagir !
    J’ai une formation communication commerciale, j’ai travaillé plusieurs années dans l’événementiel (adm, log, management, com, prom,…) j’ai tout lâché pour voyager et vivre de la musique. Je suis guitariste avec pleins de projets gratte mais je viens de m’acheter une batterie !?. Quand je suis en France je gagne ma vie en retapant des apparts de A à Z…
    Il y a toujours un silence avant que je ne réponde à cette question “qu-est ce que tu fais dans la vie ?” J’ajoute même souvent que je ne connais peut être pas encore le métier qui m’occupera ces prochaines années !..
    Je suis en même temps rassurer de lire ton témoignage car je me suis senti un peu moins seul et à la fois flippé car d’après ce que j’ai lu c’est une histoire sans fin…
    En tout cas merci pour l’info 😉
    Joachim

    • Merci pour ton témoignage Joachim 🙂 je me reconnais bien dans le “je ne connais pas encore mon prochain métier” !

      Et pour la musique, c’est le même problème lol. Je joue de la flûte depuis des années, mais j’ai déjà essayé de me mettre à la guitare, et là j’ai envie de me mettre à l’accordéon diatonique ou au steel drum maintenant ! 😇

  • Super article Claire, où je me retrouve totalement. J’ai aussi longtemps culpabilisé de ne pas réussir à faire un choix. C’est pourtant simple : choisir un de mes métiers et y aller à fond, pour que ça marche vraiment. Mais J’ai compris maintenant que c’est justement grâce à ces trois métiers que j’ai trouvé mon équilibre. La prochaine étape pour moi, ça va être de faire accepter à mon employeur un temps partiel, pour que je puisse vraiment m’épanouir. Mais difficile de faire comprendre en France qu’on peut être motivée, à 100% et vouloir un temps partiel en tant que cadre. Si ça ne fonctionne pas, ma foi, je ferai comme toi et me construirai mon propre cadre.
    Bonnes vacances.

    • Merci pour ton message Claudia, j’espère que tu pourras obtenir ton temps partiel, ce n’est effectivement pas chose aisée en France, mais c’est le meilleur cadre pour te lancer ! Dans tous les cas, j’ai foi en toi, je te sais talentueuse… 😉

  • Merci pour cet article, je me suis tellement retrouvée dans ton témoignage ! Je peux enfin mettre un nom sur ma “condition” 😉 Je suis passée par plusieurs idées de reconversions professionnelles, avec à chaque fois le malaise d’être à nouveau prisonnière d’une seule activité… Je croyais que c’était un mal nécessaire, qu’il fallait forcément choisir quelque chose – le syndrôme du “Que veux-tu faire plus tard”. Ça m’a d’ailleurs rappelé l’époque du collège où l’on devait indiquer la profession des parents dans le carnet de liaison ; ça renforce encore l’idée qu’on ne doit avoir qu’une profession, et que celle-ci nous définit ! À présent j’envisage de plus en plus d’avoir plusieurs activités, et de ne plus m’en sentir coupable 😉 Bonne chance dans ton parcours !

    • Merci à toi pour ton message Stéphanie. 🙂 Comme ce sentiment de culpabilisation semble récurrent chez nous autres multipotentiels ! On est vraiment pas aidés par cette société bien pensante qui veut nous faire rentrer dans le moule…

      Mais ce qui compte c’est d’aujourd’hui savoir que comme tu ne dis ce n’est pas un “mal nécessaire”, que d’autres choix de vie sont possibles. Pas évident certes, mais tellement enrichissant de pouvoir juste s’écouter…

  • Ô my God! Que c’est bon de se reconnaître enfin dans un témoignage sincère, Joyeux et non cupabilisant.Que c’est bon d’apprendre que d’autres potes E.T. sont tombés sur la même planète, qu’on n’est pas aussi seul qu’on le pensait.
    Un gros merci et de belles aventures pour la suite !!!!

    • Merci à toi Pascaline, j’avoue que chaque commentaire sur cet article m’aide aussi à me sentir moins seule ! Ça fait du bien de savoir qu’on est pas complètement anormal d’avoir besoin d’un fonctionnement différent de la majorité des gens… Je te souhaite également de merveilleuses aventures pour la suite, merci de me lire !

  • Coucou, je bzis également laisser un commentaire car j’ aime beaucoup le terme Multipotentielle, pour ma part j’ai commencé a travaller a 16 ans sur les fêtes foraines sachant que pendant les vacances je travaillais sur les autotenponeuse a 14 ans et jusqu’à 16 ans apprentissage peintre en carrosserie.
    A 18 ans j’ai bosser en cuisine, démonstrateur a la foire de Paris (10 jours) et ensuite commercial (agrigel, maximo, thirier)

    J’ai été chauffeur livreur, opérateur sur comande numérique, gérant de camping( 2 saisons pour des communes).

    Peintre pistolet, peintre bâtiment ma soif d’apprendre combiné au besoin de gagner de l’argent pour vivre !!!

    Ensuite j’ai bossé chez les particuliers en CESU pendant 3 ans….APrès accident grave qui ma fait abandonner une formation d’elagueur ! A oui j’oubliais niveaux formation plusieurs expérience ( poid lourd que je n’ai pas terminé, Cochet également non faite celle-ci a cause des séquelles de mon accident !!!

    Bref dernièrement mes boulots Animateur Cirque pendant un ans, l’année d’après moniteur d’ateliers ç s dernier boulot me donne confiance !!!

    Actuellement j’attends autre choses c’est un peu difficile !!! J’ai 38 ans et pareil ( que fais tu dans la vie ) en ce moment je me donne a fond dans la danse ! Un peu de figuration aussi pour la tv….j’ aime bien….je crois que je souhaite être une part de moi Artiste….en tout cas m’ amuser !!! Bon courage a tous !!! Je suis Multipotentielle.

    Merci Claire pour ce chouette mot !!!

    • Merci pour ton chouette commentaire Dimitri, ça fait plaisir à lire même si je connaissais déjà une partie de l’histoire ! 😉 Tu es indéniablement un artiste, c’est certain et quand je te vois t’épanouir dans la danse, ça me donne le sourire alors continues comme ça, il faut des gens comme nous pour garder le sourire. =)

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...