Madeleine je t’aime…

44

Demain, à l’heure où ces mots s’imprimeront sur cet écran, une page de ta vie se sera tournée… Tu seras morte de trouille, une de ces trouilles monumentales teintée d’une once d’excitation à l’aube de cette nouvelle vie…

Partir loin, où le meilleur moyen de ressentir à la fois l’infinie tristesse de quitter ses proches et l’exaltation de ce petit goût de liberté qui se profile à l’horizon…

Avoir fait des choix “draconiens“, et surtout galéré à fermer ta valise, l’avoir pesée, re-pesée, vidée, re-remplie, encore et encore jusqu’à atteindre la limite, se féliciter d’avoir pris l’option plus…

Pleurer beaucoup, renifler énormément, se faire regarder de travers par les douaniers, avoir les yeux explosés d’avoir chialé toutes les larmes de ton corps comme une madeleine

Et pourtant être heureuse d’enfin réaliser ton rêve, te dire que toutes ces épreuves en valait le coup… faire le premier pas vers ta nouvelle vie qui t’attend…

… et surtout, manger une dernière tartine de la succulente confiture aux coings de ta maman, en te disant que si tu ne devais avoir qu’une madeleine de Proust, ce serait celle là…

Comme vous l’avez remarqué, le blog tournait au ralenti cette semaine, il en sera encore de même les prochains jours le temps de m’installer mais promis je reviens très vite, notamment pour annoncer les résultats des derniers concours!

 

44 Commentaires

  1. C’est beau ! je ne sais pas ce que tu entame comme nouvelle aventure dans ta vie mais en tout cas j’espère que tout ira bien ! et ta photo m’a donné la dalle

    • @Lulu merci, en tout cas je salive devant tes articles sur la cabane à sucre où sur les boulangeries de Montréal! 🙂

  2. Même si tu as déjà publié un article depuis ton arrivée, j’ai préféré lire celui-ci avant! C’est marrant parce que je me retrouve il y a 6 mois, dans le même état! Ou t’es tellement triste de partir et en même temps tellement content de vivre cette expérience! Parfois sur une journée je pouvais déprimer et pleurer comme sauter partout et être hyper pressée de partir lol!

    Ce qui m’ennuyait le plus aussi c’était cette période transitoire ou lorsque le départ approche tu ne fais plus de projet. Tu ne feras rien avec tes amis la semaine qui suit parce que tu ne seras plus là et en même temps tu ne sais pas du tout ce que tu feras dans une semaine :p

    Je m’en vais lire l’autre article maintenant =D 

    • @Niilah tout pareil pour les journée où je pouvais être toute guillerette puis à déprimer la minute d’après…

Laisser un commentaire