Observer un orignal au Canada : check !

Déjà à Montréal il n’était pas rare de me voir figer pour m’extasier devant un petit écureuil trooop cuuute… Alors imaginez ma réaction l’année dernière lorsque mon chemin à croisé celui d’un ours noir. Cependant manquait encore à mon palmarès canadien un invité de marque : l’orignal!

image

image

image

Je dois concéder qu’à la base je ne savais pas vraiment faire la différence entre un caribou, un élan ou un orignal (on en reparle bientot d’ailleurs) mais jusqu’à présent toutes mes balades s’étaient révélées totalement infructueuses… Jusqu’à il y a 2 semaines.

Enfin, pour replacer le contexte exact, ce n’est même pas pendant une randonnée que ce petit “miracle” est arrivé mais au contraire sur la route que nous empruntions pour y aller, alors que nous roulons sur l’équivalent d’une route à 90 km / heure!

Un de mes compagnons aux yeux perçants devait ainsi apercevoir sur le bas côté de la route, tapis dans l’obscurité de la forêt une maman orignal et son petit. Il ne nous en fallait pas plus pour abandonner prestement la voiture sur le bord de la route pour nous enfoncer à sa recherche dans le sous-bois

J’ai conscience que les photos ne rendent pas du tout hommage à l’excitation du moment, mais difficile d’obtenir mieux en restant à distance raisonnable de ces bêtes là. Au final c’est donc dans mon esprit que restera le meilleur souvenir de cet instant.

image

image

image

Pour ceux qui seraient tentés par le Cabot Trail, sachez que c’est un peu le bout du monde… (du moins le bout de la Nouvelle Écosse ˆˆ) Par chance, 2 auberges de jeunesse du groupe Hostelling International y sont présentes.

La première est au nord-ouest du Cabot Trail, perdue au milieu de nul part, plutôt rustique et rudimentaire dans le sens où si vous arrivez après une certaine heure vous êtes en autonomie car il n’y a plus personne à l’accueil, et que l’eau chaude saute parfois. ˆˆ

Cette première étant située à 1/2 heure de la randonnée de la Skyline, pour visiter l’autre partie du Cabot Trail je vous conseille de séjourner à la deuxième auberge HI, située au Cape Breton, au sud-est du Cabot Trail. Ici on change d’ambiance, c’est plutôt comme si on était accueillis dans une famille!

Carman le propriétaire se fait un plaisir de partager le dîner avec ses hôtes – il n’y a d’ailleurs qu’une seule grande table pour manger – le lieu est convivial et donne l’impression de faire un chalet entre amis, sauf que ce sont d’autres voyageurs qu’on ne connaît pas! 🙂

image

image

image

De plus des volontaires peuvent séjourner à l’auberge en échange de leur travail – un peu comme du wwoofing – et même si le temps n’était pas de la partie, ce n’est pas ça qui a empêché la soirée de se terminer autour d’un feu de camp et de chansons

Et même si le petit déjeuner n’est pas compris – encore moins à la première auberge vous l’aurez compris – Carman se fera un plaisir de vous indiquez où prendre un breakfast à l’américaine tout à fait copieux à proximité de l’auberge… 😉

As-tu déjà croisé un orignal sur ton chemin?

Disclaimer : j’ai séjourné au Hi-Cape Breton (Bear on the lake) dans le cadre d’un partenariat, cependant les opinions exprimées ici sont les miennes, honnêtes et sincères. Si vous chercher une adresse abordable où séjourner, je vous conseille réellement cette auberge conviviale!

« »
  • La chance ! Oui généralement dans ces cas-là, il ne faut pas compter sur des photos d’exception, mais l’important, c’est de capturer le moment dans sa mémoire, au moins. Elle a l’air bien sympa, cette auberge !

  • J’en ai vu un aussi récemment au parc Algonquin en Ontario ! J’étais aussi super contente d’en voir, quelle chance ! Pour le voir : http://goo.gl/fHzmDT

  • Trop cool! Nous aussi on a vu un orignal sur la route, mais t’y crois que Max n’a pas voulu faire demi tour pour que je prenne une photo! grrr 🙂

    • @Planet Addict nan il déconne? Sérieux, les mecs… ˆˆ (assome le et prend le volant la prochaine fois :P)

  • […] volonté, je n’avais eu la chance de croiser qu’un seul ours noir, et aperçu de loin un original… décevant! Mais ça, c’était avant. Avant les […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...