Randonnées au Pays de Bitche, à la découverte de l’Altschlossfelsen et des châteaux du Falkenstein et du Waldeck… #MyGreenPaysDeBitche

4

Le rocher de l’Altschlossfelsen – connu en tant que “petit Colorado” – et les ruines du château du Falkenstein, du château du Waldeck, l’étang du Welschkobert ou la chapelle de Notre Dame Des Bois, autant de sites exceptionnels faisant parti du parc naturel régional des Vosges du Nord, d’ailleurs classé réserve mondiale de biosphère mondiale par l’UNESCO ! Un terrain de jeu idéal pour des randonnées hors du commun au Pays de Bitche, et si je t’emmenais avec moi ?


Le rocher de l’Altschlossfelsen, le “petit Colorado” du Pays de Bitche

Atchoum… Ah pardon, Alt-schlossssss- felsen ! Ouf, j’en ai du mal à prononcer ce nom. La faute à une consonance un peu germanique me diras tu, il faut dire qu’on est ici à la frontière entre l’Allemagne et la France, même si  ce site géologique insolite des Vosges du Nord est accessible depuis un petit village du territoire de Bitche nommé Roppeviller.

D’ailleurs, quand on creuse un peu, on se rend compte que Altschlossfelsen signifie « rocher du vieux château », probablement en hommage aux vestiges d’une forteresse qui trônait autrefois sur ce promontoire. Un promontoire pour le moins imposant puisqu’il s’agit d’une barre rocheuse de pas moins de 1500 mètres de long, aux couleurs oscillant entre le rouge et l’ocre qui viennent se mélanger à la végétation de la forêt environnante.


La randonnée est somme toute assez accessible, et au début, on a tendance à ne pas vraiment se douter de ce qui nous attend. En effet, depuis le petit village de Roppeviller, il faut compter une bonne heure de marche, en passant notamment par une ancienne voie romaine et une forêt impressionnante aux allures de Canada (les couleurs en ce mois d’octobre m’ont tellement rappelé les Laurentides) avant d’arriver vraiment là où ça devient… intéressant !

Quiconque a déjà visité les célèbres canyons de l’Arizona ne pourra s’empêcher d’y voir une similitude. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’Altschlossfelsen est appelé le “petit Colorado” du Pays de Bitche, on se retrouve tout petit au milieu de ces rochers géants de plusieurs mètres de haut ! De quoi m’inspirer quelques poses de yoga dans cet univers si onirique… Ou qui plus est il est agréable de noter que le site est loin d’être surchargé de touristes. ^^

Informations sur la randonnée : Boucle de 6 km. Niveau facile. Compter 2h  minimum, et probablement plus selon le nombre de photos ^^

Comment y accéder ? Départ depuis le parking au bout du village de Roppeviller. Suivre le balisage de croix jaunes pendant 1,5 km pour ensuite suivre les croix blanches vers la droite. (Coordonnées GPS : 49°06’02.0″N 7°32’13.6″E – Trace GPX)

Précautions : Attention, de mars à juin, certains rochers sont protégés car ils abritent des nids d’oiseaux protégés comme le grand corbeau ou encore le faucon pèlerin. Il faut donc respecter les panneaux de restriction d’accès !

Les ruines du château du Falkenstein et l’étang de Lieschbach

De ma vie à Montréal, j’ai gardé un amour inconditionnel pour les lacs aux camaïeu de couleurs d’automne, et en venant au Pays de Bitche j’ai compris pourquoi ses habitants l’ont surnommé le « Petit Canada ». Il suffit pour cela de se rendre sur les berges de l’étang de Lieschbach, un petit écrin de beauté presque intégralement recouvert de nénuphars pendant la saison de floraison qui s’étend de juin à septembre.

On ne pourra pas le nier, ce petit ponton situé sur l’étang de Lieschbach, se transforma en endroit rêvé pour une séance de photos de yoga, avec ma photographe préférée pendant ce séjour, la patiente Sophie ! Une bien agréable compagnie pour affronter la montée de pas moins d’1h30 qui mène au château dont la visite est certes gratuite, mais se mérite à la sueur de son front car ça grimpe, ça grimpe. ^^

Une fois au sommet, on est récompensés une fois le portail franchi par la vision d’un rocher dont la forme qui surplombe l’entrée de la cour ressemble à une tête de faucon ! (d’où le nom Falkenstein qui vient de Falken qui veut dire faucon et Stein qui veut dire rocher) Le château date du 12ème siècle et aurait été détruit suite à un incendie de 5 jours et 5 nuits, ce qui explique qu’il ne reste aujourd’hui que des ruines.

Le site est entièrement sécurisé par des barrières, et on peut ainsi y observer quelques salles troglodytiques, des restes d’une tour, le portail d’entrée et quelques parties de murs. Mais avouons le, c’est sans aucun doute la vue à 360° sur les collines des Vosges du Nord et la forêt de Hanau qui en jette le plus. Le lieu est on ne peut plus idéal pour un pique-nique au coucher de soleil sur les hauteurs du château…

Informations sur la randonnée : Boucle de 10 km. Niveau moyen. Durée approximative de 3h, 280m de dénivelé.

Comment y accéder ? Départ depuis la digue de l’étang de Hanau en passant par l’étang de Lieschbach. (Coordonnées GPS : 49°00’81″N 7°53’64″E – Trace GPX combinée à la randonnée suivante au Waldeck)

Il est également possible d’accéder au château depuis un parking proche en seulement 20 minutes de marche mais le chemin est assez raide, puis c’est dommage de louper le lac.


Le château de Waldeck et le rocher de l’Erbsenfelsen

Cette randonnée fut l’occasion d’une grande aventure pour moi… Rappelle toi ma mésaventure à vélo que j’ai raconté dans mon premier article. ^^ C’est en grande partie parce que j’ai un peu trop traîné pendant cette rando que je me suis mise en route au soleil couchant. Il Faut dire que j’avais eu la brillante idée de commencer cette rando un peu tard, aux environs de 16h, et vu le nombre de photos que je prends, on va dire que même si je marche vite, je mets toujours pas mal de temps à boucler un circuit.

Etant un peu à la bourre donc, je concède avoir un peu zappé le sentier pédagogique « de la tourbière à la forêt » qui permet de découvrir de façon responsable toute la richesse de la faune et de la flore du Pays de Bitche, que ce soit des plantes carnivores sauvages, des grenouilles, libellules et autres oiseaux tels que la grande aigrette, le faucon pèlerin… pour aller directement à la découverte du château de Waldeck !


Ou tout du moins à la découverte des ruines qu’il en reste car ce château datant du 12ème siècle est aujourd’hui pour le moins délabré. L’accès aux ruines a d’ailleurs longtemps été interdit car le périmètre n’était pas sécurisé. Heureusement, depuis quelques temps il est à nouveau possible d’y monter car des barrières et des escaliers y ont été aménagés.

Sa particularité ? Il a été construit sur une chaîne de 3 rochers, ce qui fait que lorsqu’on arrive face au château, on a le choix entre 3 « passages ». Le premier mène sur une plateforme d’observation par une petite échelle, tandis que le deuxième mène dans les grottes troglodytiques et le troisième sur un promontoire. Mieux vaut prévoir le temps de visiter le château pour ne pas repartir un peu frustrée de ne pas avoir le temps de tout visiter…

 

Si je dis ça, c’est parce qu’une fois la visite du château terminée, la randonnée est loin d’être à sa fin puisqu’il est ensuite conseillé de poursuivre la balade jusqu’à l’impressionnant rocher de l’Erbsenfelsen. C’est en fait une immense arche de pas moins de 12 mètres de long et 8 mètres de haut, créée par l’érosion naturelle de la roche. La randonnée est ici paisible et sans âme qui vive, au point que j’ai cru m’être perdue car Google Maps avait encore fait des siennes !

Informations sur la randonnée : Boucle de 6.5 km. Niveau facile. Durée approximative de 2h, 120m de dénivelé.

Comment y accéder ? Départ depuis la digue de l’étang de Hanau. (Coordonnées GPS : 49°00’81″N 7°53’64″E – Trace GPX combinée à la randonnée précédente au Falkenstein)

Ne pas croire Google Maps qui indique qu’il n’y a pas de sentier à droite au bout de la barre rocheuse de l’Erbsenfelsen pour revenir vers l’étang de Hanau.


L’étang du Welschkobert

Une randonnée toute simple et pleine de bonne humeur en compagnie de Sophie, il ne m’en fallait pas plus ! Le luxe de ne croiser absolument personne, de profiter du calme de la forêt, de se poser au bord d’un étang aux allures de Canada pour quelques étirements bien mérités après autant de kilomètres à vélo ces derniers jours. Et puisqu’il fallait bien quand même un peu d’animation, le fait de se perdre “légèrement” en forêt !

 

J’ai ainsi appris à mes dépends que même quand on se dit qu’on ne risque rien à suivre une locale… celle ci peut se perdre ! Moralité, TOUJOURS avoir sa carte IGN sur soi, ça peut éviter de se retrouver sur le mauvais chemin, ou à défaut s’il est déjà trop tard, de trouver un moyen de s’en sortir sans errer sans fin dans la forêt. Heureusement j’aime bien marcher. ^^


Se balader à cheval en forêt

Après avoir réalisé plusieurs randonnées à pieds, j’avais envie de varier un peu les plaisirs et c’est pourquoi j’ai rejoins Sandra de l’écurie “Au bonheur équestre” afin de partir ensemble à la découverte de la forêt. Ceci dit, pour être tout à fait honnête, je n’étais pas vraiment rassurée, même si mon fidèle destrier qui s’appelait Sonic était des plus dociles, on va dire que le fait d’être assise sur un être vivant libre de ses mouvements me mettait dans une situation peu confortable…

Il faut dire que c’était seulement la seconde fois de ma vie que je montais à cheval, et j’avais déjà le popotin bien douloureux de toutes ces heures passées à vélo. ^^ Cependant, j’ai vraiment apprécié le fait que cette balade était lente, moi qui avait passé les derniers jours à foncer à toute allure en vélo, où à marcher d’un bon pas pendant mes randonnées pédestre, j’ai découvert le plaisir de se laisser porter à dos de cheval, en ayant tout le loisir d’observer la nature autour de soi.

 

En conclusion, une belle expérience, celle de véritablement prendre le temps. Et même si personnellement je ne me sens définitivement pas confortable de monter à dos de cheval, j’ai apprécié la passion de Sandra, celle avec laquelle elle s’occupe de ses bêtes, celle avec laquelle elle nous emmène se promener dans des petits recoins perdus pour voir une facette encore différente du Pays de Bitche.

Plus d’informations : Page Facebook de l’écurie “Au bonheur équestre”

Comment y accéder ? Rue de Bitche, 57960 Meisenthal

La chapelle de Notre Dame Des Bois

Notre Dame Des Bois, c’est un lieu pas tout à fait comme les autres… Cachée en pleine forêt, non loin du village d’Eguelshardt, cette chapelle de grès construite en 1912 a un charme fou et presque un peu dérangeant. Le lieu divise, certains trouveront une quiétude certaine dans ce lieu perdu au fond des bois, quand d’autres trouveront le lieu un peu pesant de par son atmosphère hors du commun.

D’ailleurs, les amateurs de la série The Walking Dead, reconnaîtront peut-être sa ressemblance avec l’église du Père Gabriel, surtout grâce à sa situation en pleine forêt. Moi en tout cas en ayant visité cette chapelle juste après mon déjeuner avec Rita du camping du Muhlenbach et notre discussion sur les énergies, j’ai vraiment ressenti l’énergie particulière de ce lieu, et j’en ai honnêtement presque eu la chair de poule…

Tu aimes la randonnée mais tu manques de matériel tels que bâtons, chaussures, veste ou sac à dos? Bonne nouvelle car l’Office de Tourisme en partenariat avec le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord propose de louer gratuitement du matériel de randonnée haut de gamme.

Réservations et informations complémentaires :
 contact(at)tourisme-paysdebitche.fr ou +33 3 87 06 16 16
et sur le site de l’Office de Tourisme du Pays de Bitche.

Disclaimer : ce séjour a été réalisé en partenariat avec l’Office de Tourisme du Pays de Bitche et l’assistance de la merveilleuse Sophie notamment, mais les opinions exprimées ici restent entièrement les miennes, honnêtes et sincères. Retrouves tous mes posts sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MyGreenPaysDeBitche !

4 Commentaires

  1. Je suis juste ébahi devant la beauté de l’Altschlossfelsen, même si je crois que je n’aurais aucune idée de comment prononcer ce nom lol ! ^^

  2. Se promener dans des ruines de vieux le château, franchement c’est la classe, puis ça doit être tellement romantique un pique nique tout en haut ! Il n’y avait vraiment personne ?

    • Non, en octobre c’est quand même déjà la saison basse et on est vraiment tranquille tout en ayant encore du beau temps, bref le meilleur des deux mondes !

Laisser un commentaire