La saveur d’un dernier soir en Ecosse…

Il est de ces voyages qui ne vous laissent pas indifférent… A vrai dire, il y a peu de destinations dont je revienne totalement intacte, et l’Ecosse ne devait pas déroger à la règle. Alors que j’avais passé la majorité des derniers jours de mon séjour écossais à dormir sous une tente ou dans ma voiture de location, je devais pour mon dernier soir choisir un hébergement un peu plus insolite : une roulotte !

J’avais déjà testé pas mal de lieux hors du commun pour passer une nuit, notamment l’igloo au Canada, mais alors dormir dans une roulotte ce fut une grande première ! Autant vous dire tout de suite que je ne devais pas être déçue par le cadre, et que c’est la mort dans l’âme que je devais filer le lendemain vers Édimbourg pour prendre mon vol de retour au bercail…

Séjourner chez Roulotte Retreat, c’est un peu une ode au minimalisme : un petit salon avec un coin cuisine (assez bien équipé mine de rien, avec mini frigo, deux plaques électriques et la batterie de casseroles et poêles, un four, une bouilloire électrique, un grille pain, une cafetière…) et un joli boudoir dans lequel il fait bon se lover pour lire au coin du feu…

Et puis une chambre avec un lit moelleux, un vrai comme il fait plaisir de retrouver après pas mal de nuits “à la dure”, tout en savourant le bonheur d’un bol de framboises fraîches accompagnées de gourmandises (Je vous ai déjà parlé des “millionnaires” ? Mon dieu ce que je pourrais tuer pour ces petites choses sucrées, un vrai délice hyperglycémique à base de caramel et chocolat).

Une roulotte, c’est quelques mètres carrés d’amour et d’eau fraîche, un lieu de vie hors du temps où il fait bon se ressourcer, se poser le temps d’un soir, d’une matinée à savourer la quiétude de l’endroit tout en dégustant un bon dîner ou un copieux petit déjeuner. L’endroit idéal pour se dire aurevoir, à bientôt, tu me manques déjà…

Je n’aime pas vraiment les aurevoirs, ces moments où le temps bascule, où il devient si difficile de vivre dans le présent sans anticiper la crainte de l’avenir. Peut-on jamais apprécier un moment à sa juste valeur sans se projeter plus que de raison ? CARPE DIEM qu’ils disent… Facile en théorie, mais parfois bien plus compliqué à mettre en pratique. ^^

Les derniers moments passés avec quelqu’un ont toujours cette saveur si particulière. Cette mélancolie naissance teintée d’une certaine incertitude du futur. Ces instants où le regard s’accroche sur le fruit de notre attention parfois l’espace d’un instant fugace hors du temps, comme suspendu, puis où l’on détourne le regard, trop pudique de réellement étaler ce vague à l’âme si facilement…

Alors on se reprend, on fait semblant d’être aussi enjoué qu’avant, de nier l’évidence de la prochaine séparation. On vit le moment présent, on se dit qu’il sera bien temps de parler de la suite plus tard. On cherche à être fort, à ne pas se laisser envahir par ce sentiment qu’on voudrait moins important, on cherche à rassurer l’autre, à se rassurer peut-être même…

Point pratique : si tu souhaites toi aussi séjourner dans une des ces superbes roulottes, tu pourras retrouver toutes les infos dont tu as besoin sur le site de Roulotte Retreat. Plus précisément, j’ai moi même séjourné dans la roulotte Maharani, qui est au prix de £105 la nuit pour deux personnes, avec un séjour de minimum 2 nuits.

Et toi, quel est le dernier hébergement insolite que tu ais testé ?

« »
  • très romantique et bohème !
    Oui, on a sejourné dans une yourte mais non, cela ne nous a pas plus …..ça sentait le moisi, il faisait froid et 50 cm d’herbe mouillée pour y accéder ….

    • J’ai aussi fait la yourte, mais au Canada, c’était moins horrible que ton récit mais on a failli mourir de chaud avec le poêle à bois nous !

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...