Run for the Oceans : courir pour sauver les océans avec Runtastic !

0

Ce n’est un secret pour personne : la pollution plastique des océans est aujourd’hui un vrai problème. On estime que la mauvaise gestion des déchets ménagers était responsable en 2010 de 5 à 13 millions de tonnes de pollution plastique dans les océans et que ce chiffre pourrait être multiplié par 10 en 2025, soit 50 à 130 millions de tonnes de plastique qui pourraient être annuellement déversées dans les océans.

Les effets de cette pollution, sont multiples. Et si parfois ils sont visibles comme lors de l’emprisonnement des animaux dans les filets dérivants ou les gros débris (une cause de mortalité importante chez les mammifères marins, tortues et oiseaux) un deuxième effet plus pervers est l’ingestion de débris de plastique, de plusieurs centimètres jusqu’au nanomètre alors que ceux-ci sont des vecteurs de polluants organiques persistants.

Pourtant, alors qu’il est urgent d’agir (il suffit de regarder ces images de l’Asie ou de s’y être rendu pour constater le problème de la consommation en plastique des pays émergents qui n’ont pas encore mis en place des infrastructures de collecte et de recyclage), le Japon et les États-Unis viennent de refuser de signer une charte contre la pollution plastique des océans, lors du sommet du G7, organisé au Canada.

Découragement est le mot qui me vient à l’esprit… Mais que dirais-tu si je te montrais qu’il était possible de changer les choses, d’avoir VRAIMENT un impact positif dans ce monde ? A notre petite échelle, il est facile de penser que même en faisant tous les efforts du monde, on reste peu de chose comparé aux “grands” de ce monde. Mais tu connais ma philosophie : ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

C’est pourquoi j’ai aujourd’hui envie de te parler d’une initiative que j’approuve à 200% puisqu’elle réunit mes deux passions : la protection de l’environnement et le sport ! Oui, tu as bien lu, tu vas à la fois pouvoir faire du sport ET sauver la planète en même temps. (bon ok peut-être pas toute la planète mais tu te rappelles de ce qu’on a dit sur les petits gestes qui peuvent changer bien des choses lorsqu’on les additionne ?)

Comment te demandes-tu ? Tu as deux jambes ? Tu sais courir ? Et bien tu peux participer à la campagne Run for the Oceans 2018 qui est le fruit d’une collaboration entre l’application de course Runtastic, Parley for the Oceans et Adidas dans le but de collecter des dons en faveur des océans en suivant la devise “Chaque kilomètre compte”. Pour se joindre à l’aventure il suffit de s’inscrire sur le groupe Run for the Oceans dans l’application Runtastic et ensuite de courir.

Pour chaque kilomètre parcouru et enregistré entre le 8 juin et le 8 juillet 2018, Adidas reversera 1 $ en faveur de la lutte contre la pollution plastique (montant plafonné à 1 million de US$). Tous les dons collectés seront reversés au programme Parley Ocean Plastic dont le but est de collecter les déchets plastiques sur les plages et les côtes avant qu’ils n’atteignent l’océan et de les transformer en produits sportswear de haute performance.

Une partie servira également à financer l’école Parley Ocean aux Maldives, un programme d’éducation environnementale qui a pour but de sensibiliser les enfants contre la pollution des océans, ce qui ne sera malheureusement pas un luxe dans cette île proche du désastre écologique…  (L’île de Thilafushi, située à une demi-heure en bateau de la capitale Malé, est littéralement une décharge à ciel ouvert, on est loin de la carte postale, sans parler de la condition des femmes là bas…)

Alors, qu’est ce que tu attends pour te mettre à courir ? Personnellement, c’est pour moi l’activité sportive la plus facile à pratiquer lors de mes voyages, car elle ne nécessite pas grand matériel si ce n’est ma paire de baskets et mes vêtements de sport (dans lesquels je vis et je respire, je ne porte quasiment plus que des leggings depuis 4 ans, out les jeans… et ma classe en même temps ^^) (but who cares ? ^^)

➡ Pour joindre le groupe sur Runtastic, c’est par ici !

Laisser un commentaire