Spipoll : réveillez le photographe scientifique qui est en vous!

De temps en temps je m’interroge: aurais-je du choisir un métier en rapport avec mes convictions écologiques? Une de mes meilleures amies est actuellement en école d’ingé d’horticulture (enfin je sais plus trop comment ça s’appelle, pitié ne me tape pas ma Clem…) et franchement quand je la vois évoluer dans cette “univers floral” des fois je regrette de passer mes journées face à un ordi…

Et pourtant, je sais que j’aime aussi mon métier actuel pour sa créativité et puis, il n’est jamais dit qu’on ne peut avoir le beurre ET l’argent du beurre! ;-)(enfin ça dépend pour quoi…) Alors quand j’ai entendu parlé du spipoll, je me suis dit que c’était un bon moyen d’apporter ma petite graine à l’édifice sans pour autant être du métier!

Pour les incultes de l’acronyme, SPIPOLL veut dire “Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs”. Lancé il y a un an à l’occasion de l’Année Internationale de la Biodiversité, c’est un observatoire qui a pour vocation de s’appuyer sur le grand public pour améliorer le suivi des pollinisateurs. (c’est ce qu’on appelle les sciences participatives!)

Vous en avez déjà sûrement entendu parlé à la TV ou même ailleurs, la France et l’Europe on depuis quelques années un gros problème : on constate une diminution de la diversité des insectes pollinisateurs. Pourquoi devrait-on pleurer sur la mort de cette pétasse de “bzZzZz” qui va venir te piquer si tu l’approches trop près me diras-tu?

Et bien parce que la disparition de cette petite bête entraîne des conséquences sur le fonctionnement et les capacités d’adaptation des écosystèmes. Et le pire, c’est que c’est à cause de nous… utilisation intensive de l’espace (aussi bien dans les villes que dans les zones rurales) qui provoque la disparition des micro-habitats indispensables pour la reproduction et l’alimentation de nombreuses espèces d’abeilles sauvages, usage des pesticides (insecticides et herbicides) en agriculture…

Soyons d’accord le but de l’observatoire SPIPOLL n’est pas de changer d’agir directement sur ces problèmes mais plutôt de permettre de réaliser un suivi de la biodiversité à grande échelle grâce à la participation de citoyens lambdas. Couplées à des données climatiques ou de typologie d’habitat et d’occupation des sols ces informations permettent aux chercheurs d’élaborer la construction d’indicateurs et de scénarios de biodiversité.

L’année dernière 582 personnes ont participé au Spipoll en saisissant au moins une collection en ligne et au total cela représente pas moins de 2 132 collections et 12 620 photos! Et cette année, c’est à nous de participer également! C’est si simple que ça pourrait se résumer à:

– tu choisis une espèce de fleur et tu poses ton royal derrirèe devant.
– pendant 20 minutes tu joues au paparazzi en photographiant tous les différents insectes qui se posent dessus.
– de retour chez toi, tu tries et recadres tes photos.
– tu t’aides du petit guide d’identification sur le site internet www.spipoll.fr pour trouver le nom précis des ces petites bêtes et tu envois le tout!

Et pis voilà! Aller, tous à vos appareils photo! 😉

Article sponsorisé

Partage propulse par ebuzzing

« »
  • Bravo pour cet article !!!!

    • @Nico Je rêve, un compliment du cousin? C’est si rare, je note la date dans les annales… 😉

  • Ah! c’est intéressant ! J’voudrais bien participer en tant que “citoyenne lambda” mais voilà j’suis une grosse nulle en photo (à chaque fois je dois sortir le manuel d’utilisation) et après faudra faire des retouches photos: trop compliqué pour Tatie.
    Surtout que depuis hier un méchant insecte est venu polliniser mon ordi: grâce à un puissant insecticide, on a pu m’en débarrasser.
    Bon, j’vais voir si je peux faire quelque chose pour le Spipoll car j’ai plein de petites bestioles dans mon jardin.

  • C’est vraiment cool comme démarche, je serais bien tentée si je ne me recroquevillerais pas à chaque fois qu’un bzzz passe près de mes oreilles! ^^

  • Merci pour cette info, je trouve que c’est une très bonne idée pour faire participer les anonymes et sensibiliser. Dommage que ce ne soit pas plus connu. Je vais essayer de participer !

    • @pacotille Et oui c’est le genre de petites initiatives qui gagneraient à être plus connues!

  • Hey merci pour la dédicace 🙂 même si je suis loin d’évoluer dans un univers floral ^^
    Excellente initiative en tout cas, elle a le mérite de faire mettre le nez dehors. Et puis c’est bien d’appendre à reconnaitre les insectes sauvages, il y a tellement de diversité naturelle !

    • @clémentine Hey ravie de te voir passer par ici 😀 En tout cas lorsque je prendrai ces bebêtes en photo je penserai à toi quand même! 😉

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...