Des malheurs de celle qui avait testé la technique de la sardine grillée et croustadée!

[WARNING] Photo en bas d’article pouvant choquer les estomacs les plus sensibles… 😉 (je vous aurais prévénus!)

Peuf peuf peuf, mais qu’est ce donc que ce titre bizarre te demandes-tu? Et bien, je vais ici t’exposer la théorie de la sardine à la plage… Non parce que soyons clairs, si l’objectif primo de la semaine à Biarritz était de surfer, l’objectif deuxio était quand même de revenir bronzée comme une surfeuse!

Ce que j’ai plutôt bien réussi! Enfin presque… car la technique de la sardine a connu quelques ratées… La dîte technique (aussi connue sous d’autres latitudes en tant que technique du “poulet grillé” ou de la “crêpe retournée”) étant plutôt simple à la base:

“on dore côté pile puis on retourne
la crêpe pour dorer côté face”

(l’effort de retournement étant absolument nécessaire car ici très chers la cuisson ne se fait pas à l’unilatérale : avoir le cuisseau doré à l’avant et version casper à l’arrière ça serait franchement pas taupe…) 😉

(l'image n'est même pas de moi, il existe vraiment 
des clubs de surf qui s'appellent comme ça...)

Sauf que, sauf que… si tu ne lis pas les petites lignes tout en bas de la méthode (tu sais, celles qui sont ratachées à la toute mini micro astérisque concernant les risques d’utilisation) eh ba tu zappes UN truc, mais un truc IMPORTANT.

Car oui, autant la sardine surfeuse se doit de frétiller sur sa planche pour pouvoir se relever, autant ce type de sardine n’est pas compatible avec la sardine oisive qui se doit de rester immobile afin de préserver son bronzage de tout ce qui pourrait l’endommager!

(ouais, hein, c'est pas beau à voir...)

EH OUAIS! Et tout ce que j’ai à dire, c’est que quand t’essaye de pratiquer les 2 types de sardinage, ba tu te retrouves avec un genou amoché par le surf (à force de tomber de ta planche sur le sable quand t’es pas encore un pro, même si ça ne saurait tarder pour moi)…

… un genou avec la chair à vif, un genou qui va croûter en cicatrisant et comble du bonheur te laisser une vieille tâche de peau cicatrisée et bien rose pour tout le reste de l’hiver alors qui sinon à part ça t’avais des jambes de gazelle bronzées!

Dur la vie de sardine non? 😉

PS: oui oui la première image est bien un stylo sardine de chez Pylones, 8€. 😉

PPS: je reviens bientôt vous parler pour de vrai de comment c’était trop bien le surf avec les meilleures pépettes de la planète!

« »
  • Tu aurais du mettre un warning pour éviter de regarder la photo avant de manger 😉
    Bon courage sinon !

    • @Sigma_me Héhé c’est fait, j’ai mis un petit avertissement en haut d’article! 😉

  • oui mais dire d’où vient cette cicatrice (c’était en surf l’année dernière) c’est hyper classe 😉

    • @Frenchimalvi T’as raison, j’vais pouvoir grave me la péter avec mon genou amoché! 😉

  • je veux repartiiiiiir ! encore quelques petites écorchures à signaler mais plein de bronzage tout doré, je veux pas que ce soit fini 🙁

    • @Marie / GdS Moi ausiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Encore ! Encore !

  • Bah! reviens au roller! Tu continue en mode rideuse et ça choquera personne 😉

    • @arofarn héhé tu as totalement raison! En plus vu que j’annule mon abonnement de métro le mois prochain ça va devenir mon moyen de transport! 😉 (oh la la j’ai peur de m’y remettre ça va être catastrophique, j’ai pas touché mes rollers depuis 4 mois quoi…)

  • le roller c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! 🙂

  • pfff, tu t’es presque rien fait, je m’attendais à un truc mirobolant et même pas!
    ps: La méthode de la sardine est universel et presque incontournable pour  .. et bien disons pas mal de personne dès qu’il y a du soleil! 😉

  • […] Pour surfer il faut de l’eau, alors soyons écolos ! Certains d’entre vous s’en rappellent peut-être, l’été dernier j’ai fait du surf. Une petite semaine passée à Biarritz en compagnie de Marie, Camille et Malvina… séjour un peu passé à la trappe finalement car je n’ai pas eu le temps de vous le raconter! Pourtant c’est pas faute d’en avoir à dire tellement mon apprentissage du surf fut épique… (mais drôle) […]

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...