Etre loin des siens… Où quand être expatrié n’est pas chose aisée.

Etre expatrié est une expérience assez unique en soi. Se retrouver catapulté à plus de 5000 km de chez soi, quand on avait jamais vraiment pris de vacances sans ses parents avant, forcément ça change. On vit les choses différemment, on grandit, on se dit que le temps passe trop vite et à la fois trop lentement…

Trop vite, car mine de rien ça fait bientôt faire 9 mois que je suis là, ce qui devrait dire retour au bercail dans 3 mois. Trop lentement car ma famille me manque. Tsééé les engueulades à propos des tâches ménagères ou autres, oubliées. T’as juste le goût de pouvoir voir ta petite famille plus souvent

J’aurais pu choisir de rentrer à Noël en France, mais comme le retour en France était potentiellement prévu en mars prochain j’avais planifié de rester icitte. Puis maintenant à la réflexion, je suis pas vraiment emballée à l’idée de mettre 2000 pièces dans un billet d’avion, fait que ce Noël sera le premier loin de ma famille

Et même si je ne suis pas à plaindre car j’ai quand même posé des jours de congés jours sans soldes (ben voui faut pas rêver ma pauvre Lucette) et que je vais d’ailleurs aller passer Noël à New York et le Nouvel An à Boston (youhou, première fois aux States ever yeah!), je sais que mine de rien j’aurai forcément un coup de blues à ce moment là.

Je suis comme ça, un peu fleur bleue, et s’il y a bien une chose que la condition d’expat’ renforce à mon avis, c’est le caractère et les convictions qu’on a. Icitte plus que jamais j’ai conscience d’à quel point je tiens à ma famille. Plus que jamais je peux chialer pour pas grand chose, mais également plus que jamais j’ai une grande gueule…

En effet, s’il m’arrive parfois d’avoir facilement les larmes au bord des yeux, je n’en démord jamais pour autant. C’est fou comme je peux être râleuse un jour, puis battante le lendemain, l’un étant peut-être un peu lié à l’autre en fin de compte. Tout ça pour témoigner qu’au final NON être expat’ c’est pas tous les jours la vie en rose.

Sincèrement, j’avoue que ça me gosse un peu ceux qui voient le Canada comme un Eldorado. La crise est partout, pas seulement en France, et même si le Canada peut avoir certains avantages, j’ai l’impression que les gens oublient trop vite à quels points nous sommes chanceux au niveau des acquis sociaux en France.

Je ne vais pas me lancer dans une diatribe, mais j’espère juste que ceux qui viennent plein de rêves icitte n’en repartiront pas déçus. Moi même, je comprend ceux qui viennent et qui font le choix de rester, d’ailleurs vous l’aurez compris, je vais prolonger mon séjour québécois d’un bout’. (combien, ça n’est pas encore défini ^^)

Une  coup’ de mois, une année, peut-être un peu plus. Le temps de terminer ce que j’ai à vivre icitte, puis de passer à autre chose… C’est tout moi ça, j’ai déjà d’autres projets en tête, et la balance ne penche clairement pas en faveur de rester au Canada à vie… Après ce n’est que mon ressenti personnel, certes.

Mais vivre loin de ma famille, avec seulement 2 fuking semaines de congés payés par an, ben c’est de la marde excusez moi! (surtout quand en plus ton employeur ne t’autorise qu’à prendre qu’une semaine de congé l’été, pratique…) Bref, vivre icitte est une expérience que je suis contente de vivre, mais cela ne durera qu’un temps

Et je pense que c’est justement parce que je me raccroche à l’idée qu’un jour je rentrerai “chez moi” que je peux profiter au maximum de ma vie icitte. Le Canada est un beau pays, Montréal a définitivement du charme, mais même si je m’y plais ici et maintenant je sais désormais que mon coeur est ailleurs à jamais

Et toi, où est ton coeur?

PS: comme vous l’aurez remarqué, le rythme est un peu à la baisse par icitte ces derniers temps… La faute à des projets plein la tête, et puis tout simplement parce que je prend aussi le temps de vivre! Et même si j’adore passer une soirée à vous rédiger des articles avec une bonne tasse de thé bien chaud, j’aime encore plus sortir avec mes amis!

PPS: on a une super vue depuis qu’on a déménagé à ma job (merci le 12ème étage…) et les couchers de soleil sont superbes! Je vous laisse avec quelques photos, ça complète pas mal la vue de mon appart… Et oui promis, le blog reprendra du poil de la bête… un jour les amis! 😉

« »
  •  Je te comprends… Je suis partie 1 an en Estonie quand j’avais 18 ans. C’est à ce moment là que j’ai réalisé qu’en fait j’avais une famille à laquelle je tenais. Et que j’étais française aussi. J’ai trouvé le temps long, j’ai pleuré plus que de raison, mais j’ai grandi énormément cette année là. Et je me rends compte, maintenant que je suis rentrée depuis plus de 5 ans, que j’ai laissé un gros bout de coeur là bas…

    • @surletagere 18 ans c’est vrai que c’est jeune pour partir, mais comme tu le dis, qu’est ce que ça fait grandir!

  • Piouff etre loin de sa famille ça doit etre hyper dur, courage à toi 😉

    • @powings merci!

  • Bonjour!
    Pour avoir vécu 4 ans dans différents pays – dont 8 mois en Nouvelle-Zélande, à l’autre bout de la Terre – je comprends parfaitement ce  que tu ressens… Profite de ce que tu vis actuellement, même si ton coeur appartient ailleurs!

    • @Carine Mamjoza la Nouvelle-Zélande, tu me fais rêver, mais moi ça sera plus pour les vacances! 😉 Quels autres pays as-tu fait?

  • Je suis très heureuse de lire cet article et de savoir un peu comment tu vas au travers de ce que tu exprimes 🙂 Je comprends bien que cela soit dur (il faudrait d’ailleurs qu’on en cause car j’ai peut être aussi une perspective de vivre loin de la France).
    Et puis je n’ai pas non plus renoncé à venir te voir, surtout si tu restes encore un peu de temps chez nos amis du Québec. Je t’embrasse fort.

    • @MelleBonPlan mais oui tu vas venir me voir toi! Surtout si tu pars bientôt loin toi aussi! Plein de bisous!

  • Très jolies photos. Quand on est loin de chez soi, on y pense beaucoup mais lorsqu’on revient toute cette expérience devient de très jolis souvenirs. J’adore voyager et ensuite revenir chez moi, on se sent plus forte, pleine d’énergie , profite !

    • @Caro j’espère n’en garder que cela, de jolis souvenirs au retour! 🙂

  • C’est pas chose facile et je te comprend ! J’ai vécu ca quand je suis allée a Malte en pleine periode de noel et c’était que pour un mois :/ Mais heureusement, il y a skype ! 

    Et je pense que d’ici 4 mois (vu que normalement je vais vivre a Toronto, chéri a eu la réponse positive, il va y aller quelques jours pour le contrat et pour les visas) je vais vivre la meme chose que toi et la ca sera pour 5 ou 6 ans … donc je ne sais pas comment ca va se passer ! J’espere que le chéri m’aidera pour cette épreuve ! 

    • @Farfadette tu verras, à 2 déjà c’est plus facile car on a toujours un soutien en chair et en os. 😉

  • Oh, comme je te comprends! J’ai passé une année au Japon et je n’ai pas pu rentrer pour les fêtes. Je ne pensais pas que ça allait m’affecter car Noël m’a toujours barbée. Mais finalement, je me suis rendue compte que j’étais très attachée à ces moments familiaux et que mon coeur, comme tu dis, était en France, avec les miens. Il faut profiter des ses proches, c’est important. Mais vivre surtout le moment présent et ne pas regretter ses choix 🙂
    Bonne journée! 

    • @Lilaure S ouah le Japon c’est encore un autre univers totalement différent! Mais tu as raison, ce qui compte c’est de vivre le moment présent et ne pas regretter ses choix, je vais tâcher de ne pas l’oublier!

  • Depuis 2008 je n’ai pas passé Nöel avec ma famille, contente d’enfin pouvoir me payer un billet d’avion pour cette période j’ai demandé congé qu’on m’a accordé … pendant 3 heures avant de se raviser et me donner un non catégorique. Je ne te dis pas dans quel état j’étais!

    J’ai beau avoir cinq semaines de vacances (sans RTT) je suis seulement autorisée à prendre 4 semaine en août et une semaine en hier … franchement ça me fout le cafard! 

    • @Cynthia oh comme c’est cruel de te les avoir accordés puis annulés! 🙁 C’est vraiment pas cool qu’ils ne te permettent pas de rentrer aux fêtes…

  • C’est vrai que la vie d’expat’ n’est pas rose tous les jours, tu fais bien de le souligner…mais après coup on ne garde souvent que les meilleurs souvenirs!
    J’ai pas mal déprimé pendant mes premières années à Bristol (UK) car je n’avais pas de boulot et ce n’était pas évident de se faire des amis, mais pendant les années qui ont suivi j’ai appris à apprécier la ville ả sa juste valeur et j’en ai vraiment profité. J’y suis restée presque 6 ans et au final, quelle expérience! Je suis de retour en France depuis 2 mois et je pense que je repartirai d’ici quelque temps.
    En tout cas je te souhaite une bonne continuation au Québec et de très bonnes fêtes de fin d’année aux Etats-Unis. Je suis sûre que tu en garderas de bons souvenirs! ;o)

    • @My Little Discoveries 6 ans c’est une belle exéprience effectivement! Tu comptes repartir à Bristol ou ailleurs?

  • Enfin quelqu’un qui reconnaît que le Canada n’est pas l’eldorado… J’ai à peu près 20 contacts Hellocoton qui se barrent l’an prochain au Canada soit disant parce-que c’est mieux qu’en France, qu’il y a plus d’emploi et payé plus cher, pour un cout de vie moins cher… au début j’ai eu envie de les suivre mais après avoir fait des recherches, aujourd’hui je doute énormément et je me tourne plutot vers des pays comme la Suisse ou la Belgique, comme ça si en arrivant je me rends compte que c’est pas mieux, je pourrai facilement retourner en France. Le Canada, comme les pays lointains, c’est quand même un gros coup de poker. Si ça ne marche pas, on rentre en France sans le sous 🙁 

    • @TheGeeketteInside 20 contacts Hellocoton wouah, mais à peine étonnant quand on voit à quelle vitesse sont partis les quotas de PVT cette année…

      En tout cas le Canada n’est pas mieux que la France, juste différent. 😉 Il y a des avantages et des inconvénients, et comme tu le dis, c’est moins risqué de tenter un pays plus proche, d’autant plus si ce n’est pas le Canada en particulier qui t’attire!

  • Article très intéressant et très juste… Je suis aussi partie dans une ville toute seule à l’étranger pour un stage de quelques mois, et c’est en étant seule et loin de notre famille et de nos amis qu’on se rend compte à quel point on les aime et on a besoin de les voir…
    Bonne continuation dans la suite de ton expérience, et profite bien malgré tout 😉

    • @Illyria merci pour ton témoignage, je crois qu’on est tous un peu fleur bleue au fond quand nos proches nous manquent!

  • Je découvre ton blog et ta jolie plume avec cet article et quelle belle découverte ! D’autant que je projette de partir vivre un an au Canada dans un an et demi… 
    Hop ! Je file lire le reste de tes aventures canadiennes et en attendant,
    courage !
    Bises 

    • @Miss Blemish merci pour le compliment. 🙂 En tout cas si tu as des questions pour ton projet canadien n’hésites pas!

  • I know the feeling !
    Après le lycée je suis partie aux Etats-Unis pendant 10 mois, et je n’ai pas pu rentrer ni voir mes proches pendant toute cette durée. Noël a été le moment le plus dur au niveau psychologique d’être loin de mes proches. Ce que j’ai fait c’est que j’en ai parlé autour de moi, à mes amis et à ma famille d’accueil. Je leur ai dit que cela allait être difficile pour moi car c’était le 1er Noël que j’allais passer loin d’eux. Et du coup ils m’ont vraiment aidé à oublier que j’étais loin de ma famille et à passer un super Noël. Ce sera difficile, surtout si comme moi tu as une tradition familiale pour Noël. Mais au final, quand ce sera passé tu te diras que ce n’était pas si dur que ça. Et crois-moi, quand il ne te restera que 3 mois à passer au Canada tu te diras: miiince, j’ai plus le temps de faire ni ça ni ça ni ça, et tu vas être ultra occupée.
    Pour ce qui est de New York & Boston, ces deux villes sont absolument grandioses donc je doute que tu ne passes pas un bon Noël. Je dois avouer que je t’envie car j’ai toujours rêvé de voir New York à Noël. 🙂
    Enfin bref. Cette année, je suis en vadrouille à Lisbonne. Mais j’ai la chance de pouvoir rentrer à Noël donc ce ne sera pas la même chose.
    En tous cas, bon courage, et profite bien !
     

    • @Annabelle F. ah ah c’est sûr que oui quand je connaitrai ma date de retour définitive je verrai les choses différement. Là déjà je suis contente de ne pas rentrer dans 3 mois car je sais que j’ai encore plein de trucs à vivres icitte! Et maintenant tu es à Lisbonne, c’est cool, tu parles portugais?

  • Dire que je rêve d’aller travailler à l’étranger … Evidemment, j’imagine bien qu’une fois loin , il y a l’excitation de la découverte mais aussi la solitude et le manque des autres qui aident souvent à aller au délà des petits moments difficile de la vie. 
    Mais bon, je ne perds pas mon rêve de vue !  

    • @Isa tout simplement … si c’est vraiment ton rêve, j’espère que tu pourras le réaliser! C’est vrai que ce n’est pas simple, qu’on en bave parfois, mais en échange il y a plein de beaux moments à vivre!

  • J’ai un peu cet image d’eldorado du Canada mais je sais que beaucoup en reviennent car les acquis sociaux sont bien confortables en France. Je pense que justement, si j’y vais, je reviendrais quand même au bout d’un certain temps 🙂 (si je pars)

    • @Ninie Pouce mais oui tu vas partir, et comme ça tu te forgeras ta propre image. 😉

  • Tu fais bien de souligner qu’il est dur d’être loin parfois même si nous avons choisi notre vie loin de notre proches ce n’est pas tous les jours facile (7 mois au Canada). Il m’arrive aussi d’avoir des montées de larmes pour telles ou telles pensée ou souvenirs de proches. Noël va être délicat mais j’ai fait comme Annabelle, j’ai annoncé autour de moi que cela va être difficile et je crois que le message est passé. Après moi je voyage avec mon copain et ça ça compte aussi. Je dis pas que c’est facile non plus de voyager en couple mais on est très proches et on se soutient dans les moments de blues.
    J’ai eu la chance d’avoir ma maman avec moi 3 semaines en octobre. Cela m’a redonné un coup de boust pour la suite 🙂 A priori notre retour est prévu en septembre 2013..

    • @Ann j’avoue que moi tous mes amis de Montréal rentrent justement passer Noël en France, d’ou mon choix d’aller à New York pour avoir autre chose dans la tête! Après, chose dont je ne parle jamais ici, je ne suis pas toute seule non plus, et c’est vrai que ça aide pas mal dans les coup de blues. 🙂

  • Noël est souvent une période de nostalgie ou de cafard, pour ça que je ne l’aime pas trop, même quand on est proche des siens car on pense aux disparus…
    En tout cas Noël en France pour ma part, mais le coeur au Sri Lanka où y est ma “2ème famille” (de coeur) 🙂
    Contente d’avoir découvert ton blog, bonne journée à toi 🙂 

    • @Tongs et Sri Lanka ça doit être le lot des expats d’avoir un petit vague à l’âme à ce moment là, même de retour en France, surtout si comme tu le dis tu as laissé des personnes chères là bas aussi…

  • Je suis aussi expat au UK et c’est vrai que ce n’est pas facile… Mais on vit tellement de bonnes choses aussi que ça aide 🙂

    • @prettylittletruth comme dans toute expérience, il y a des bons et des mauvais côtés. 🙂

  • Ah Merci pour cet article! Je pense te comprendre parfaitement et suis 100% d’accord avec toi au sujet des gens qui pensent que l’herbe est plus verte ailleurs. Je vis depuis bientot 2 ans a Sydney et ca fait un an que je n’ai pas vu ma famille et mes amis.Je suis partie pour rester ici un bon bout de temps, et meme si oui, on est d’accord, vivre a l’etranger, surtout dans un pays comme l’Australie ou dans ton cas le Canada, ca peut faire rever, ce n’est pas aussi facile que ca y parait. J’entends souvent les gens dire aux expats a quel point ils ont de chance etc etc alors qu’en fait la realite de la vie d’expat ce n’est pas rose tous les jours. on se sentirait presque coupable d’avoir des coups de cafards. Car apres tout, on a tellement de chance!! Quant aux “La France c’est nul, je vais me barrer ailleurs”, si ca peut te rassurer ca m’enerve autant que toi. Meme si un pays est dans une meilleure position economiquement parlant ne veux pas dire que la vie y est facile. Et je ne pense pas que ca soit une bonne raison pour s’expatrier. Il faut avoir d’autre motivations. Je me suis decouvert une sorte de patriotisme en vivant a l’etranger et a force d’entendre les gens cracher sur la France. Parce que quand on doit payer 70 dollars a chaque fois qu’on doit aller chez le medecin, croyez moi la France on la regrette vite.Bref je ne vais pas non plus ne lancer dans de grandes explications mais tout ca pour te dire que je te comprends et te remercier pour cet article qui me fait me sentir moins seule. 🙂
    Ravie d’avoir decouvert ton blog sur hellocoton 🙂

    • @Aurelie La-vie-en-roz t’as raison, “on se sentirait presque coupable d’avoir des coups de cafards” alors que franchement on a bien le droit! En tout cas, ça me fait plaisir que tu te sentes moins seule à ressentir ça, et moi aussi. 😉

  • Moi aussi cela fait 9 mois que je suis en Australie et je vais aussi passer Noël loin des miens. Je ressens aussi le fait d’être loin comme un besoin d’être un peu plus proche de ma famille quand je rentrerai. Quand bien même, je redoute mon retour en France…

    Bon courage et profite bien ! 

    • @Anouk on a du partir au Canada et en Australie à peu près en même temps alors. 😉 Tu es en PVT?

  • je suis une maman expatriée depuis un an et trois mois sous le soleil, donc pour ma puce de 18 mois c’est le pied mais oui, expat c’est pas chose aisée tout le temps: le manque de la famille mais aussi des amis, la perte de repère tout court en fait… J’ai adoré cette expérience mais on va rentrer au printemps prochain, poser nos valises qqes temps chez la famille et après on verra… d’ailleurs on pensait visiter le canada (mais seulement l’ouest, la colombie britannique), courage, tu verras tu te sentiras bien plus forte après!!

    • @working mum ça doit pas être évident avec un enfant en bas âge j’imagine, encore plus dur d’être loin de sa famille dans ce cas là! Je ne suis pas encore allée en colombie britannique mais ça a l’Air vraiment cool aussi!

  • Arf… j’imagine que ça n’est pas toujours facile, surtout au moment des fêtes. Quand tu reviendras, tu profiteras encore plus de ta famille!

    • @Chloé ah ah c’est sûr que quand je vais revenir je vais en profiter!

  • Je dois dire qu’à la fois tu me donnes encore plus envie de partir et d’un autre côté j’ai encore plus peur maintenant. Je pars début 2013 pour une nouvelle expérience aux Pays-Bas et je suis sûre que comme toi j’aurais des hauts et des bas, un sentiment de liberté immense et nostalgique à la fois. On verra bien, en tous cas, merci pour ce joli article.

    • @Lully ou exactement aux Pays-Bas? Perso j’ai déjà été à Amsterdam mais pas plus, mais je suis sûre que tu t’y plairas, puis c’est sûr qu’il y a tout le temps des hauts et des bas!

  • Trois mois que je suis à Moscou, et c’est vrai que c’est pas facile facile non plus…
    J’adore cette ville, mais je me sens plus française, et surtout plus nantaise que jamais ! Tout me manque !! 

    • @Julia Moscou, ça doit être vraiment dépaysant en plus, ne serait-ce que par la langue! Tu y es pour combien de temps?

  • J’a fait mon PVT au CANADA à Mtl, et je l’ai également prolongé un peu. Depuis je suis retournée en FRANCE mais mon coeur est resté à MTL. 
    C’est vrai que lorsque l’on se retrouve là-bas on se rend compte qu’en France on est bien chanceux avec notre super sécu, nos vacances, etc!
    Malgré toute ces bonnes choses Françaises, je suis partie à contre-coeur car mon homme voulait rentrer en France. Montréal est encré en moi depuis que j’y ai posé les pieds, et même si cela fait aujourd’hui 1an et demi que je suis rentrée il ne se passe pas un jour sans que je pense à cette ville et cette province que j’aime de tout mon coeur!

    • @Emma j’espère que tu auras la chance d’y retourner de temps en temps en congés alors! C’est vrai que Montréal est attachante. 😉

  • Moi qui me plains de mes 20 jours de congés payés… C’est certain qu’il y a plein de points positifs niveau boulot etc, qu’il ne faut pas oublier.
    Quand à passer Noël loin de la famille, je l’ai fait une fois tout à fait volontairement (je voulais passer mon année Erasmus sans revenir une seule fois en France) et ça a été un Noël étrange, mais très chouette. Tu verras…

    • @Lucie c’est pas si mal 20 jours, même si c’est un peu moins qu’en France. 😉

  • Etant expatriée au Mexique, aujourd’hui j’avais pas trop le moral ( ca arrive parfois). Dans un mois je vais feter mon 3eme noel sans ma famille (je vais de nouveau le passer dans ma belle famille). Je n’ai pas les moyens de rentrer et j’ai vraiment les boules :'(

    • @Sarah M Si tu as la chance de passer Noël dans ta belle famille c’est déjà mieux que toute seule, mais je comprend tout à fait, en plus 3 ans sans Noël avec ta famille ça doit être vraiment dur!

  • Bon je me sentais un peu obligée de répondre car je suis moi même expat’ mais au Mexique et depuis maintenant plus de 3ans. Je comprends tout à fait ce que tu ressens et ce que tu expliques par rapport aux acquis sociaux!!! Pour ma part c’est la 1ère année qui a été la plus difficile et puis au fur et a mesure, on se sent de plus en plus française malgré le fait d’être loin, et finalement je me dis que les français devrainet vraiment arreter de raler et savourer un peu plus!!! Perso, je préfère ma vie ici et surtout ma qualité de vie, mais l’éloignement est la chose la plus difficile a gérer surtout à l’approche des fêtes!!!
    C’est une super expérience , je ne regrette pas et j’aime le fait d eme sentir encore plus française que dans mon pays d’origine!!!
    bises  

    • @céline vivre au Mexique doit être une expérience encore plus différente de la France que le Canada j’imagine. 🙂 Quand à la première année, c’est vrai que j’ai l’impression d’être passée par tellement d’étapes en quelques mois, que forcément ça se tassera un peu l’année prochaine je pense…

  • Tu résumes bien la situation de l’expatriation… vivre à l’étranger c’est un rêve pour beaucoup, “ailleurs l’herbe est toujours plus verte”… C’est en vivant et en côtoyant des gens du pays que l’on se rend, vraiment, compte des différences et ensuite, on peut apprécier (ou pas !) son pays 😉
    Tout n’est pas que positif dans notre hexagone bien rassurant…. Et c’est à chacun de nous d’agir à son petit niveau pour le rendre plus attrayant ou le préserver. Mais là, je suis assez pessimiste sur un pays où les villes deviennent musées où tout est beau et bien ordonnancé avec de plus en plus d’interdits.
    ps : au Mexique, c’est 6 jours de congés payés et là bas, le Canada est aussi vu comme un Eldorado… les US perdent leur attrait avec la crise et leur mur… qui devrait nous faire peur à tous.

    • @mo de bea pauvres mexicains, ils sont pire qu’icitte dis donc! Et tu as raison c’est à chacun de mettre du sien pour qu’au final notre monde soit meilleur. Imagine, si tous les parisiens devenaient sympas demain en fait Paris serait très agréable! 😉

  • Hello! Petit message juste pour te dire que j’ai plaisir à te lire parce que je me retrouve totalement dans ce que tu écris! En mode je raconte ma life:  J’ai passé une année au Québec, à Montréal, pour mes études, d’août 2011 à fin août 2012 (et j’ai aussi fêté mes 24 ans à Montréal, tout pareil =) )… Je ne suis pas rentrée chez moi durant toute cette année et celà m’a fait vraiment bizarre. Maintenant je suis rentrée, mais j’ai perdu cet été mon grand-père, et aussi mon chien et c’est parfois étrange maintenant, même si cela m’a fait un bien immense de revoir tout le monde, je me sens en décalage, même si je ne regrette pas le Québec en soi, mais plutôt le mode de vie que je pouvais y avoir. Somme toute, il n’y a rien à en jeter, cela à été une très belle année pleine d’expériences! J’imagine que c’est pareil pour toi et je pense que, malgré la nostalgie, chacun des moments que tu vis sera quelque chose qui sera ensuite cher à ton coeur et que tu seras encore plus à même d’apprécier chacun des moments que tu vis avec les tiens 🙂 Même si, non, ce n’est pas la fête tous les jours! Alors je te souhaite de très très belles expériences et de très belles fêtes de fin d’année! (Les States, c’est quand même vraiment cool alors profite bien!) Des bisous et désolée pour mon roman^^

    • @Mademoiselle Angie merci pour ton petit message, c’est rassurant de savoir que tu es passée par là toi aussi avant et que aujourd’hui tu le vis bien. De très belles fêtes de fin d’année à toi aussi!

  • Bonjour,
     
    je te tire mon chapeau !!! Congrats ! ça fait plus de 3 semaines que je n’ai pas vu ma mère et mes grds-parents, et ils me manquent … Je pense sans cesse à MA famille, ce qu’ils m’ont apporté tous, les chansons que l’on chante quand on est ensemble etc … des détails … je ne suis pas loin d’eux, un peu plus d’une heure (de quoi je me plains !!! quand je te lis !!!) mais le travail fait que je n’ai pas le temps de “perdre” ou de “prendre” 3h de route …
    De mon côté je rêve de m’installer en GB, mais … voilà être loin de Môman et mes grds-parents … bah je n’ai pas sauté le pas, et je pense que je ne pourrais pas le sauter ! Pourtant j’en meurs d’envie, la langue, la vie là-bas etc … Mais mes racines sont plus fortes …
    Quelle frustration !
    Enjoy your trip ! Be happy ! and strong !
     

    • @Amélie ce n’est pas parce qu’il y a pire que soit qu’on a pas le droit de se plaindre. 😉 C’est normal que le fait d’être éloignée de ta famille, même si c’est juste d’une heure comme tu dis, te rende triste toi aussi! Je ne le nie pas, il faut du courage pour partir loin, mais rester près de sa famille est un choix que je respecte. 🙂

      Après tu n’es peut-être juste encore pas prête! Si ça se trouve un jour comme moi, tu sentiras que c’est le moment de saisir ta chance et tu iras en GB pour un bout’ de temps. D’ailleurs, moi aussi je réfléchis à l’Angleterre pour après le Canada… 😉

  • Comme je te comprends je suis réunionnaise et en métropole depuis 10 ans je ne rentre pas chez moi tous les ans mon salaire ne me le permets pas sniff

    • @Papay974 c’est triste qu’on en soit tous rendud là à cause du prix des billets d’avion… 🙁

  • Super ton article, beau, vrai et triste !
    Moi cette année j’ai changé de région pour vivre avec mon copain… Seulement 300 kms, comparé à toi c’est rien mais parfois c’est trop aussi ! Quand j’ai un peu le blues, que j’ai envie de voir ma maman ou mes copines pour tchatcher :/
    Et puis j’ai commencé à bosser dans la restauration alors ca sera aussi mon premier Noël sans ma famille, au boulot. Et quand je rentrerai le soir, mon copain sera dans sa famille et moi je serai toute seule, dans une ville ou je ne connais pas grand monde. Voilà pourquoi je te comprends bien. Ca fait un petit pincement au coeur.
    Des bisous

    • @Cook-with-love même 300km ça change pas mal de choses, je comprend tout à fait, ayant moi même quitté chez mes parents pour emménager à Paris… Après c’est vrai que tant que j’étais en France, j’ai toujours eu la chance de pouvoir rentrer passer Noël en famille. Courage et hugs en tout cas!

  • Seulement 2 mois que j’habite Montréal, et pourtant je me retrouve déjà un petit peu dans ton billet 🙂 C’est une situation très particulière, j’ai l’impression d’être complètement en dehors du temps, genre en stand by, voilà c’est exactement ça. Ma famille me manque, et en même temps je vois que pour eux la vie continue… Je vais passer Noël loin d’eux pour la première fois, normalement je serais à New York aussi, ça me tarde mais j’appréhende un peu le matin de Noël, sans eux. Et puis je suis tellement énervée par ces ÉNORMES fausses idées ultra positives sur ce pays. Alors certes on ressent peut être moins la crise ici (quoi que), mais il y a des désavantages que certains oublient bien vite. La preuve c’est cette ruée insensée sur les PVT cette année (je n’y crois toujours pas, c’est fout comme un reportage made in M6 peut avoir de l’influence… Aha c’est bon je rigole, je suis pas là pour rien non plus !). Et puis en même temps, inexplicablement, je me sens bien ici. Moi même. Je ne sais pas encore pourquoi et si c’est juste un sentiment de passage… Je rentre en France dans 6 mois et je calcule déjà quand est-ce que je pourrais revenir ici !

    • @Elsa j’avoue que après 2 mois icitte, je n’avais pas encore tout ce ressenti, mais on a chacun notre histoire. 🙂 Mais ça me rassure de voir que toi aussi tu as le même sentiment à propos de la ruée sur le PVT. ^^

      Tu es sûre de rentrer à la fin de ton PVT pour l’instant? C’est l’fun qu’on soit à New York en même temps, on se croisera peut-être ah ah! (enfin pour ça faudrait se reconnaître… ^^)

  • Ciao, Merci pour ton billet. Moi, je ne me considère plus comme une expatriée, vingt ans en Sicile avec 5 ans en France entre-temps. Je suis mariée, 2 enfants. Ma vie aujourd’hui est ici en Italie, la patrie est après tout avec ta famille que tu t’es crée peu importe le lieu. C’est vrai je suis française et je le dis haut et fort mais je suis aussi européenne. C’est vrai aussi que l’Italie est proche de la France, 1h30 en avion, je rentre 2 fois par an chez moi, oui c’est encore chez moi, j’en ai besoin, un besoin de retrouver, de sentir tes racines mais je suis heureuse de retourner chez moi en Sicile.Au bout du compte, j’ai 2 chez moi, c’est comme ça ,ça ne changera pas. Et si je rale contre ce pays qui évolue très doucement, si je revendique qu’en France c’est différent et les choses fonctionnent mieux , ça ne m’empeche pas d’aimer ce pays qui est devenu aujourd’hui le mien..

    • @la conque d’or c’est très beau d’avoir deux chez soi. 🙂 J’avoue que personnellement j’aurais moins de mal à m’établir au long terme dans un pays étranger, mais proche de la France. Là ce qui fait vraiment que je n’envisage pas de faire ma vie ici, c’est surtout la distance…

      C’est bête, mais j’ai envie de profiter de voir mes parents et ma soeur plus qu’une fois par an, surtout le jour ou j’aurai des enfants à mon tour… Merci pour ton témoignage en tout cas! Je n’ai jamais été en Sicile mais j’espère bien y faire un tour quand je serai revenue en Europe.

  • Allo! Merci pour ce billet, comme je m’y retrouve!! 2 mois et demi que je suis là, à Montréal, et déjà le blues de la famille et des amis en France. Tellement vrai aussi ce que tu racontes à propos de la vision des français sur le Canada, un “Eldorado”…comme j’ai envie de crier à tous ces gens qui y croient dur comme fer, que NON, ici, c’est pas l’Eldorado, c’est pas le pays des Bisounours non plus. J’aime le Canada, je prolonge mon séjour aussi ici, j’ai eu la chance de trouver un job et d’évoluer (oui en 2 mois, mais j’ai eu de la chance, je le souligne lol), mais je connais aussi (et ils sont nombreux) des français qui repartent vite, parce qu’ils n’ont pas de travail ou parce que tout simplement ici, la culture est différente, et que non, on n’impose pas sa culture dans un autre pays, ça ne marche pas comme ça, donc ça ne “matche”pas avec les québécois. Bref, pardon si je m’étale, mais je suis tellement heureuse de lire un article si réaliste sur ce sujet 😉 encore merci , à bientôt!Emilie

    • @emilie ne t’en fais pas, tu fais bien de t’étaler c’est fait pour ça les commentaires, pour échanger! Puis ça me rassure toujours de savoir que je ne suis pas la seule à avoir ce ressenti. 🙂

  • Chaque pays est différent et il faut s’y adapter. Parfois c’est plus rapide, parfois les différences avec notre pays d’origine sont plus grandes. L’important c’est d’en être consciente, et de trouver une solution pour s’y sentir bien.

    Heureusement, avec les ordinateurs portables c’est beaucoup plus facile de rester en communication avec ses proches qu’autrefois 😉

    • @Gabrielle@Voyage Perou je pense que sans Internet je n’aurais jamais eu le cran de partir aussi loin! Les mails de mes parents, les skypes… c’est essentiel!

  • Hey courage ! Comme j’habite en Guadeloupe, Lorsque j’ai étudier 3 ans en France, ce n’était pas facile du tout au début… mais j’ai pu passer Noël en famille, l’inverse était inconcevable pour moi (et pour la famille). Mais c’est très enrichissant, on rencontre des gens, on voit le monde, les voyages forment la jeunesse ! Maintenant, je suis rentrée…mais je repart bientôt… à Boston, pour 4 mois, c’est comme cela que je suis tombée sur ton blog, en cherchant des astuces pour l’hiver, comment s’habiller etc… Bref, je ne vais pas raconter ma vie. Je trouve ton blog excellent, bonne continuation. (vive la planète et vive les jeux vidéo !)

  • Mouais, en même temps, en moins d’un an ici à Montréal (j’y vis depuis 1 an et 8 mois), je n’ai jamais commencé à parler (encore moins écrire) comme tu le fais à la manière d’un vrai Québequois, alors tu ne dois pas y être si mal pour pousser l’intégration à ce point ? 🙂
    Les acquis sociaux Français, ils ne dureront pas, la crise ici est une rigolade à coté de ce qui se passe en France (d’ailleurs, je n’ai jamais entendu parler de crise au Québec depuis que j’y suis !), et les congés, c’est 2 semaines de base mais c’est un élément de négociation au même titre que le salaire, dans les faits, beaucoup prennent beaucoup plus de congés que cela, parfois en sans solde, ce qui se compense par les nettes meilleures conditions de travail et et des salaires plus élevés.
    Non, je suis étonné par l’impression négative sur Montréal qui ressort de cet article ! Mais perso, je suis un convaincu.

  • Rahlala, comme je me retrouve dans t on article! Je suis moi même arrivée en Ontario il y a 5 jours et pour une durée de 8 mois pour mes études, et j’avoue que mine de rien le choc culturel se fait vraiment sentir et bien que je n’ai pas vu passer ces 5 jours, j’ai l’impression que les mois à venir vont être une eternité tellement soudain, tout le monde me manque! Je me retrouve un peu dans la description de ton caractère, ça me fait rire! Le blog pour moi est une vraie thérapie! Quoi qu’il en soit j’espère que tu as gardé un bon souvenir de cette aventure, qui parfois difficile, promet de grandir et d’apprendre à véritablement se connaitre!

  • […] Je n’ai pas le courage de dresser à nouveau un bilan tout simplement pour la bonne raison que pour l’instant mon opinion n’a finalement pas beaucoup changé par rapport à l’année dernière quand je dressais mon premier bilan à 6 mois ou que je parlais de la difficulté d’être loin des siens… […]

  • Hello! J ai bcp aimé ton article et sa lecture tombe à un moment où j en ai grandement besoin! Je visaussi à l etranger et apres avoir passé un mois aupres des miens voila le retour! Frcssant! J ai mal au coeur et j aîla gorge noué! Je pleurs souvent! Je me demande si cela vaut la peine au final! Alors j aimerais savoir si certaines personnes ressentent cela egalement! L envie de retourner immediatement auprès des siens, de retrouver ses repères?! Ses angoisses pat moment? J ailerais bien comparer les differentes reactions de chacun! the Green Geekette ou en es tu de ton aventure? Es tu à Londres? Merci 

  • Salut!
    Je suis moi aussi à l’étranger depuis 2 mois (Montréal). Prise de blues pour la première fois, j’ai tapoté “blues de l’expat” sur internet et découvert que je suis loin d’être la seule à éprouver cette sensation. Ce blog a été un petit baume au coeur:) Merci!
     
     

  • Ca ne fait que 1 mois et 2 semaines que je suis en Australie et je confirme qu’être loin de ses proches c’est très difficile…
    Mais je m’accroche pour vivre mon rêve 😀

  • Je vis en Ontario depuis maintenant 9 ans. Je ne suis pas retourné en France depuis plus de 3 ans… c’est dur. Très dur. Je poste ce message pour prouver que peu importe le temps que l’on passe a l’étranger, il y a des gens qui ne s’y habitueront jamais. Si c’était à refaire, je n’aurais jamais quitter la France pour le Canada. Malheureusement, j’ai fait ma vie ici et j’ai même des enfants nés au Canada, et donc je ne rentrerai jamais dans mon pays d’origine. C’est vraiment un sentiment terrible: ne plus avoir de chez-soi. Car en effet, trop de temps s’est écoulé depuis mon départ… la France dont je me souviens avec nostalgie n’est pas la réalité de la France actuelle. Je ne suis plus vraiment français, et pourtant je ne serai jamais qu’un étranger au Canada. Dans un mois la fête de Noël sera là et je la passerai de nouveau avec enfants, certes, mais loin de ma famille française. Et j’ai aussi beaucoup de peine pour mes enfants car ils n’ont absolument aucune famille au Canada. Pourquoi ne pas rentrer? J’ai commis l’erreur d’épouser une canadienne qui s’est révélée après des années de mariage être une vipère.

  • Nous déménageons en famille à Montréal dans moins de 2mois. Merci pour cet article qui aide à prendre conscience que tout ne va pas être facile de l’autre côté de l’Atlantique. Je pense que c’est mieux d’arriver en ayant conscience des choses !

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...