Et un p’tit verre de vin…

Aujourd’hui on va parler de vin, enfin pas vraiment moi parce que le vin c’est pas ma tasse de thé… (oh oh petit jeu de mot ^^) mais j’ai fait appel à des pro  (aka les voisins de mes parents, que je remercie chaudement) pour donner leur avis sur le Scamandre rouge 2006, un vin de la vallée du Rhône, que j’avais reçu à tester il y a quelques temps.

Sachant que si je vous parle de ce vin en particulier, ce n’est pas innocent mais parce que le domaine viticole Renouard qui commercialise ce vin en ligne n’est pas sans conscience écologique. Toute leur infrastructure est conçue pour une culture raisonnée, de l’architecture moderne fondue dans le paysage à la station d’épuration qui restitue à la nature une eau parfaitement propre.

Les installations permettant d’atteindre l’équilibre énergétique sont prévues pour 2015 mais déjà, le sol est travaillé au cheval de trait et une juste quantité d’engrais naturels est utilisée. Plutôt pas mal non? Par contre tout cela a un prix, qui prend notamment la forme d’un faible rendement compris entre 20 et 30 hl / ha. En somme, ici on privilégie la qualité à la quantité.

Sinon concernant le vin Scamandre rouge 2006 en lui même, il possède une belle robe rouge très sombre, pas d’hésitation, ce n’est pas un petit vin rosé! Pour le goût : là aussi fort en bouche, un peu âpre mais il se marie bien avec le fromage de chèvre (notamment une quiche courgettes-chèvre!) et certainement aussi avec des viandes rouges, voir du gibier.

De plus, il titre 14°5, ce qui renforce son goût et en fait un vin fort. Pour la présentation, l’étiquette est sobre mais très moderne, en accord avec les tonalités du vin, évoquant sa puissance… Niveau prix, on est à 132.00 € la caisse de 6 bouteilles, n’y connaissant rien je vous laisse juges et si vous êtes tentés, vous pouvez jeter un coup d’œil sur le site de vente de vin en ligne.

« »
  • J’ai regardé le site: on parle de vin biologique en insistant beaucoup sur le sol labouré avec cheval de trait + juste apport d’engrais naturels (lesquels?: purin d’ortie ou tisane d’ortie , autres?) + cueillette à la main; tout ça c’est très bien mais on ne parle pas de la vinification:quel apport de sulfites et autres?
    Bon si tu m’en as gardé une tite goutte, j’pourrais juger!!!

  • Oui pareil.
    L’autre jour, j’ai été à un cours d’oenologie et le gars nous a expliqué que bio ou pas, ça veut rien dire, vu qu’on rajoute des sulfites et tout dans le vin après… qu’on ait mis de l’engrais chimique ou pas dans la phase de fabrication est négligeable par rapport à tous ces ajouts en suivant.

  • Merci pour ce sympathique article sur Scamandre ! 🙂

Toi aussi laisse ton petit brin d'herbe...